« PolProx » − VOUS AVEZ DIT “POLICE DE PROXIMITÉ” ?
(Commissaire Divisionnaire hon. Olivier Damien)
Observations : Luc Sommeyre

Alors que la police de proximité promise par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle devrait, selon une récente déclaration de Gérard Collomb, être mise en place « dès la fin de l’année », l’Union des Policiers Nationaux Indépendants (UPNI), une organisation née du mouvement des policiers-en-colère qui se dit asyndicale, vient d’inviter les policiers à envoyer des clichés mettant en lumière la dégradation des matériels et des conditions de travail. Ainsi, un album-photos devrait être réalisé et publié à l’occasion d’une grande manifestation nationale de soutien à la police prévue pour le 16 septembre prochain. Mais d’ores et déjà, quelques images ont filtré. Et l’on y voit des véhicules qui affichent plus de 300.000 km au compteur, des urinoirs bouchés, des portes rafistolées avec du carton ou encore des commissariats fermés pour cause d’infestation. Finalement, rien que de bien banal pour les policiers habitués à travailler dans ces conditions déplorables. Mais qui devrait révéler aux Français combien les pouvoirs « de droite et de gauche » qui se sont succédé au cours des dernières décennies ont laissé dériver et péricliter l’institution en charge de leur sécurité quotidienne.
C’est donc dans ce contexte, particulièrement honteux pour ceux qui nous gouvernent, qu’est annoncée la prochaine résurrection de la « polprox ». Une police, qui selon le candidat Macron, devait « construire avec les élus de terrain, avec la population et l’ensemble des acteurs, les solutions de sécurité ». Mais comme de juste avec ce gouvernement, le ministre de l’Intérieur, lors de son interview au Figaro le mercredi 16 août, n’a pas précisé les effectifs qui seront dévolus à cette nouvelle « police de la sécurité du quotidien ». Ni, bien entendu, le budget qui lui sera alloué. En revanche, ce que les policiers savent déjà, c’est qu’ils seront dans l’obligation de faire 526 millions d’économies supplémentaires dans le prochain budget !
C’est donc bien à une nouvelle et vaste opération d’enfumage que vont pouvoir assister les Français. Car, alors même que la maison police prend l’eau de toute part, que les personnels n’ont jamais été aussi sollicités, et que les conditions de travail se dégradent à vue d’œil, l’exécutif, aussi ignorant de la chose policière qu’il l’est de la chose militaire, s’apprête à mettre en place une énième réforme de la police qui sera aussi vouée à l’échec que les précédentes.
Pour les policiers – qui en ont vu d’autres – le scénario est déjà connu. Quelques récupérations d’effectifs ici et là, pour constituer de « nouvelles unités » qui seront habilement présentées à la presse comme telles. Quelques manipulations budgétaires, qui verront de nombreux services délestés au profit de la « nouvelle usine à gaz policière » gouvernementale. Et surtout une belle campagne publicitaire qui vantera l’action inflexible et déterminée du couple Macron-Collomb alors que, pendant ce temps-là, la délinquance ne cessera de pourrir la vie de nos concitoyens. Quant aux chiffres de la criminalité et de la délinquance, soyons sans crainte, ils seront savamment mixés pour que la réussite de la « polprox » made in Macron soit, au moins en apparence, un succès.
Malheureusement, la police nationale n’a pas à sa tête un Général de Villiers. Tout au plus dispose-t-elle d’un préfet, plus soucieux de sa carrière que de l’avenir de l’institution qu’il a pourtant l’honneur de diriger. Ce sont donc des policiers anonymes qui, au péril de leur avenir professionnel, se chargent de tirer la sonnette l’alarme. Il y a pourtant peu de chance qu’avec quelques photos ils soient entendus.

Olivier Damien
Commissaire Divisionnaire hon.
Docteur en Droit

J’ajoute, pour avoir rencontré de nombreux Policiers de la Seine-Saint-Denis, Gardiens et Gradés, que ceux-ci avouent avoir « peur de mourir dans le 9-3 », terre d’élection des chances pour la France dont les effectifs sont régulièrement confortés par une immigration sauvage savamment contrôlée, assurés qu’elles sont d’une impunité totale par une caste bobo-bienpensante ignarde et inconsciente. Il en va de même (d’après les rapports reçus) dans toutes les zones de non-droit du territoire national. Les Policiers considèrent que cette « PolProx » (lointaine héritière de l’îlotage mis à bas par Sarkozy) les désignera comme CIBLES de racailles de tous poils. Le sentiment d’impunité de la vermine s’est installé peu-à-peu mais durablement grâce aux signes forts d’encouragement à la délinquance que leur ont lancé nos dirigeants-imposés.
Dans leur immense majorité, les Policiers demandent et exigent le rétablissement du principe de la légitime défense de soi-même et d’autrui assortie de la présomption y attachée (à l’image de la Police aux États-Unis), un armement et des protections adaptés aux conditions d’insécurité extrêmes du terrain et une augmentation de leurs effectifs.
De nombreux Policiers se font porter pâles pour protéger leurs vies et celles de leurs familles. D’autres demandent désespérément leur mutation. D’autres enfin, écœurés par leur perception d’une vassalité hautaine que leurs font sentir trop souvent certaines de leurs hiérarchies, démissionnent…
Et certains se suicident !
Comme tous les Français dignes de ce nom, ils demandent l’éradication totale de ces zones de non-droit qui abritent des territoires d’économie parallèle dont la pérennité assurerait, paraît-il, une paix sociale parfaitement illusoire, en contradiction totale avec le Droit positif et avec ce dont se gargarise le pouvoir : « l’état de droit » qu’il prétend faire respecter !

Pour l’Honneur de la Police et pour votre propre salut, participez en masse aux manifestations du SAMEDI 16 SEPTEMBRE, partout en France.
Notez cette date sur votre agenda.

Bonne journée et… resserrez les rangs !

Luc Sommeyre
Coordinateur national des Réseaux Rémora

cliquez sur l’image ci-dessus pour en savoir davantage


À FAIRE CIRCULER D’ABONDANCE, SURTOUT DANS LES MILIEUX “POLICE” & “GENDARMERIE”

Reproduction autorisée



 

15 Comments

  1. Aujourd’hui la réalité perçue par les français c’est que la police rackette pour le compte de l’état les gens solvables, fais du lèche-babouche dans les cités, et chasse les natio/identitaires. Et je ne parle pas des gens de gauche.
    Je suis curieux de voir qui ira aux manifs policières, mais à mon avis, pas grand-monde.
    Je n’accuse pas les policiers, et je pense que ce n’est pas ce qu’ils voudraient faire. Mais c’est ce qu’ils font.

     
  2. Photo d’un policier blessé

    Le problème, c’est qu’en regardant attentivement l’uniforme, on s’aperçoit qu’il ne correspond pas vraiment a celui d’un policier Français (notamment l’écusson à son bras droit)
    Dans le doute, une recherche toute simple via google images s’impose. Et là surprise, en cherchant un peu, on tombe sur un site thaïlandais, où cette photo a été publiée en précisant qu’elle a été prise pendant une manifestation, en mai 2014.
    http://thaireddenmark.blogspot.fr/2014/02/blog-post_4121.html

     
    • Sans doute, Monsieur, votre remarque est-elle pertinente. Mais l’origine de cette photo, placée comme simple illustration, a-t-elle une importance déterminante ? Il est en France une multitude de Policiers blessés, agressés et tabassés par la racaille. Voilà le sens attaché à cette image.
      Visiblement, le Policier blessé n’est pas asiatique. Et quand bien même le serait-il…

       
  3. Malgré ce que je viens de rappeler, je constate que « Émile Roux » s’installe dans un État figé qui ne peut plus changer et ne semble pas dérangé que nos concitoyens ne disposent pas tous du même niveau de sécurité.
    J’en conclue que « Émile Roux » vit dans une ville de droite qui attribue de gros moyens à sa PM et qu’il n’en a rien à foutre des français qui ont la malchance de vivre dans une commune sacrifiée par un maire gauchiste.
    Je rappelle à ce Monsieur qu’il suffit de 50% + 1 voix pour qu’un enfoiré de gauchiste soit élu maire.
    Donc pour « Émile Roux », tous les autres électeurs de droite et divers peuvent bien crever.
    Une dernière fois, seule une Police Nationale peu garantir une uniformité de traitement en matière de sécurité publique.
    Les gauchistes au « pouvoir » actuellement, n’ont pas vocation à y rester éternellement.
    À bon entendeur…

     
    • Je pense que M. Roux n’a pas vraiment tort.
      Pour autant, il est parfaitement exact – comme l’a rappelé « Riffcaster » – que les Services municipaux ont un droit de regard direct et de gestion sur la Police Municipale, et que les équipements (outre les consignes) diffèrent notablement d’une municipalité à une autre.
      Pour exemple contraire, la PM de Nice dispose de moyens très supérieurs à la PN niçoise, ceci dû à une longue tradition héritée de feu Jacques Médecin, grand Maire s’il en fut, et au Directeur de la PM d’alors, feu Pierre Alluni. Le Maire actuel, Ben Strosi, n’a pas pu aller contre, bien heureusement pour les Niçois… Ailleurs – et c’est là que je donne raison à « Riffcaster » – la PM est parfois réduite au rôle de gardes-champêtres, sans les privilèges et le prestige dont ces derniers bénéficiaient dans nos campagnes. C’est lamentable, et les citoyens en pâtissent directement, oui !
      Pour se résumer et mettre tout le monde d’accord, je pense qu’il serait sain et juste que la Police Municipale assure la sécurité quotidienne dans nos villes, mais avec un statut unique défini au plan national, hors du pouvoir de contrôle des Maires, gommant ainsi les honteuses disparités qu’on observe aujourd’hui. La Police Nationale – en liaison directe avec la Police Municipale – pourrait alors déléguer localement des émissaires de ses Services centraux (à condition de former les fonctionnaires locaux préalablement à cet effet évidemment) et se consacrer à des tâches plus spécifiques en milieu urbain (lutte contre la drogue, proxénétisme aggravé, grande criminalité, terrorisme, etc.).
      Ni « Émile Roux » ni « Riffcaster » n’ont tort. Il faut et il suffit que tout le monde s’entende quant au fond des objectifs assignés au rôle et privilèges de la Police en général.
      Et surtout… QUE DES POLICIERS DIRIGENT LA POLICE !

       
      • « Pour se résumer et mettre tout le monde d’accord » : quelle arrogance !
        Vous êtes dépositaire de la vérité ?
        Personne ne parviendra à me « mettre d’accord » avec un individu qui raconte n’importe quoi.
        Ras le bol des « ni/ni ». Ce sont des individus de votre espèce qui ont conduit la France dans le merdier dans lequel elle se trouve.
        Gardez vos leçons.
        Vous êtes flic pour faire de telles pseudo-analyses ???
        Moi OUI.
        Point barre.

         
      • Pour répondre à votre dernière question : OUI. Ancien de la Brigade Opérationnelle Centrale de la DCRG (rebaptisée « Section Recherches » jusqu’à la fusion DCRG-DST dans le cadre de la DCRI, l’actuelle DGSI), puis Conseiller tech. adj. « Défense » du DGPN et, dans le domaine associatif, VP de l’Amicale des Cadres de la Police Nationale jusqu’à ma demande de radiation des Cadres pour blessures en service commandé avant départ pour l’étranger.
        Flic un jour – flic toujours !
        J’ai toujours entretenu des relations de collègue amicales et fructueuses avec les Gardiens et les Gradés de la Sécurité Publique (à l’endroit de qui j’éprouve, aujourd’hui plus que jamais, sympathie et respect) dans le cadre de nos collaborations de terrain.
        Et il n’y a aucune arrogance dans mes propos.

         
      • Si se poser en Juge de Paix ( « Pour se résumer et mettre tout le monde d’accord » ) n’est pas de l’arrogance !???
        Vous avez un gros problème d’égo.
        Je vois mintenant à qui j’ai affaire.
        Complètement déconnecté des réalités de terrain auxquelles sont confrontés les seuls vrais flics de ce pays.
        Vous n’êtes pas un flic, vous êtes un « politique  » . Et c’est bien de cela dont crève la Police.
        Bon vent .

         
    • Au regard de l’idéologie au pouvoir au niveau de l’État et à la situation de la police nationale, je préfère qu’il subsiste des îlots identitaires comme à Orange.
      Si cette vision réaliste ne plaît pas à mon contradicteur, cela ne va pas m’empêcher de retourner au stand de tir.

       
  4. Pour moi la meilleure police de proximité est la police municipale.

     
    • Oui, ça devrait l’être. Mais à condition que les Polices Municipales (héritières du Guet) ne soient pas inféodées aux mairies qui peuvent commander à leurs actions en fonction d’options politiques, ce contre quoi la Police Nationale (en principe) est (ou devrait être) protégée.

       
      • La Police Municipale « appartient » au maire qui en est le créateur et nomme directement le Chef de la PM, avec tout ce que cela implique en termes de risques de dérives. De plus l’importance de la PM et les moyens qui lui sont alloués dépendent exclusivement des choix municipaux. Il en découle une inégalité de traitement d’une commune à l’autre, donc une sécurité des habitants à géométrie variable. Cette discrimination par les moyens financiers et les orientations politiques du Maire est inacceptable.
        La PM ne devrait pas exister dans un état qui se prétend démocratique et égalitaire.
        La force publique est un pouvoir régalien qui doit être exclusivement dévolue à la Nationale à condition que les politiciens gauchistes qui se succèdent cessent de la détruire méthodiquement.
        Cela n’en prend pas le chemin.
        La « PolProx » est une chronique d’un désastre annoncé (par ceux qui savent de quoi ils parlent).
        Sincères condoléances aux futurs sacrifiés au nom de la communication élyséenne.

         
      • Je crains beaucoup plus les options politiques de l’État que celle du maire qui doit rendre des comptes à ses administrés qui déboulent dans son bureau ou l’intercepte quand il va sur le marché.

         
      • Possible, mais quid d’un conseil municipal et d’un maire écolo-rougeâtre ? Le premier-magistrat ne pourrait-il pas envoyer la PM servir le petit-déjeuner aux migrants ?

         
      • L’État est composé de membres de l’internationale marxiste tandis qu’il existe encore des maires identitaires par conviction ou par coup de pied au cul donc j’ai plus confiance dans la PM que dans les bras cassés de l’État (cf. les interpellations lors de La Manif Pour Tous, le traitement de l’ami Roudier cet été, etc.)

         

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
RÉSISTER EN 2018 (Luc Sommeyre)

RÉSISTER EN 2018
(Luc Sommeyre)

30 décembre 2017

Je me réfère expressément à l’article de notre ami Marc Le Stahler, publié le 27 décembre, intitulé CHRONIQUES DE LA RÉSISTANCE – décembre 2017. La « Colère » est légitime. Le « Courage » est de rigueur. Il manque simplement à ce noble binôme quelque chose qu’on appelle… « Intelligence stratégique ». Aucune association dite patriotique déclaréeRead More

 
RÉSISTER EN 2018 (Luc Sommeyre)

RÉSISTER EN 2018
(Luc Sommeyre)

30 décembre 2017

Je me réfère expressément à l’article de notre ami Marc Le Stahler, publié le 27 décembre, intitulé CHRONIQUES DE LA RÉSISTANCE – décembre 2017. La « Colère » est légitime. Le « Courage » est de rigueur. Il manque simplement à ce noble binôme quelque chose qu’on appelle… « Intelligence stratégique ». Aucune association dite patriotique déclaréeRead More

 
CHRONIQUES DE LA RÉSISTANCE − décembre 2017(Marc Le Stahler)

CHRONIQUES DE LA RÉSISTANCE − décembre 2017
(Marc Le Stahler)

27 décembre 2017

« L’Espérance a 2 filles superbes : la Colère pour que ce qui ne doit pas être ne soit pas et le Courage pour que ce qui doit être soit. » Saint Augustin (Les Confessions) Je titrais précédemment le genre d’article que vous allez lire : « Chroniques de la Décadence ». Pourquoi ce changement ? Parce-queRead More

 
EURISLAM  (L’Imprécateur)

EURISLAM
(L’Imprécateur)

12 janvier 2018

EURISLAM est un rapport commandé par la Commission européenne, financé par le Fonds FP7-SSH qui bénéficie d’un budget de 687 millions d’euros prélevés sur nos impôts, et qui propose une méthode pour implanter l’islam au cœur de l’Europe, comme l’illustre parfaitement sa couverture. Dimitris Avramopoulos (←), le Commissaire européen auxRead More

 
« ET EN MÊME TEMPS… » (Éric de Verdelhan)

« ET EN MÊME TEMPS… »
(Éric de Verdelhan)

9 janvier 2018

Le Macronisme serait-il une pandémie contagieuse revue à la hausse ? Il semble en effet, si l’on en croit les sondages, que les Français se rallient massivement à ce qu’on ne peut pourtant pas qualifier de « courant de pensée » : le vide sidéral macronien, l’art du verbe creux, du n’importe quoi, deRead More

 
LES MUSULMANS PEUVENT-ILS  ÊTRE FRANÇAIS, JURIDIQUEMENT PARLANT ? (L’Imprécateur)

LES MUSULMANS
PEUVENT-ILS ÊTRE FRANÇAIS, JURIDIQUEMENT PARLANT ?
(L’Imprécateur)

16 janvier 2018

Pour être français, il faudrait que les musulmans fassent partie du peuple français. Pendant deux mille ans, philosophes, historiens, hommes politiques ont cherché à définir la notion de peuple. Ils sont arrivés à un consensus au XIXème siècle. Depuis, ce consensus n’a pas varié. Il a été entériné en juilletRead More

 
NOVEMBRE 2017 :  CHRONIQUES DE LA DÉCADENCE (Marc Le Stahler)

NOVEMBRE 2017 :
CHRONIQUES DE LA DÉCADENCE
(Marc Le Stahler)

5 novembre 2017

RACISME ORDINAIRE À Londres, un musulman, condamné à 12 ans de prison pour viol et menaces de mort, vient de faire appel, considérant que le jury était « trop blanc, trop catholique et pas assez musulman ». Son avocat a déclaré quant à lui que le jury avait « des idées préconçues etRead More