DAESCH ET LA PYRAMIDE DE MASLOW
Charles Sannat

Avant de vous parler des attentats qui risquent d’endeuiller notre pays prochainement, avec en fond la crainte sourde d’un “hyper-attentat” chimique, je vais faire une petite digression sur cette histoire de pyramide dite “de Maslow”.

Vous allez très vite comprendre le rapport entre l’un et l’autre, et ce qui nous préoccupe tous ici.

C’est en 1970, dans la deuxième édition de son ouvrage Motivation and Personality, qu’apparaît l’exposé le plus complet de la théorie de la motivation de Maslow, à savoir la hiérarchie des besoins.

Recherchant ce qui se cache derrière ces motivations, il met à jour cinq (groupes de) besoins fondamentaux :

  1. besoins physiologiques ;
  2. besoins de sécurité ;
  3. besoins d’appartenance et d’amour ;
  4. besoins d’estime ;
  5. besoins d’accomplissement de soi.

Cette taxinomie des besoins est, selon Maslow, universelle. En effet, le caractère particulier d’une motivation a pour origine les nombreux déterminismes tels que la culture, le milieu social ou l’éducation. Ainsi une personne peut satisfaire son estime en étant reconnue comme un bon chasseur par ses pairs et une autre en possédant du pouvoir. En conclusion, derrière chaque motivation ou chaque objet de désir se cache un besoin fondamental.

Maslow découvrit par la suite que les besoins s’inscrivaient dans le cadre d’une hiérarchie. Tous les besoins sont continuellement présents, mais certains se font plus sentir que d’autres à un moment donné.

Pyramide de Maslow

Comme vous pouvez le voir sur cette image de la pyramide de Maslow, après avoir été nourri, votre second besoin immédiat est très logiquement celui de sécurité.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les idées de liberté, de démocratie, ou encore de droit, ne pèsent pas bien lourd lorsque les gamelles sont vides ou que la sécurité n’est plus assurée.

Dans nos sociétés complexes, il est évident que la sécurité est la condition sine qua non au bon fonctionnement de notre système économique. Sans sécurité, le système économique ne peut plus s’épanouir et matérialiser son potentiel de croissance.

Les attentats et les guerres que nous menons ont un coût évident. Ce coût psychologique, financier, humain, a bien oblitéré notre croissance. Ce n’est vraisemblablement, hélas, que le début d’un processus qui devrait s’aggraver, et si l’on en croit la dernière livraison du Telegraph de Londres, il y a de quoi nourrir les plus grandes inquiétudes.

Daech prépare une nouvelle vague d’attentats en Europe

Selon le journal The Telegraph, qui cite un représentant des forces antiterroristes kurdes, Lahur Talabany, le chef de l’État islamique, Abu Bakr al-Baghdadi, serait toujours en vie et préparerait de nouvelles attaques terroristes visant les pays européens en guise de vengeance pour les défaites subies en Irak et en Syrie.

D’après le Telegraph, al-Baghdadi se cache probablement dans le désert à la frontière entre la Syrie et l’Irak et envisage de lancer une vague d’attentats en Europe destinée à revigorer le moral des terroristes de l’État Islamique afin de démontrer que le groupe djihadiste est toujours capable de « mener la guerre contre l’Occident ».

D’après le Renseignement, c’est une vague d’attentats sans précédent qui se prépare, et le dernier démantèlement fortuit d’un laboratoire de fabrication d’explosif en région parisienne montre bien que nous sommes assis sur une poudrière.

Les hyper-attentats seront dévastateurs pour la croissance économique (aussi)

La stratégie de la montée des tensions entre les communautés qui désormais tiraillent les pays européens a pour objectif de semer le chaos dans nos sociétés très complexes donc par nature très fragiles.

Aucun groupe terroriste ne pourra mettre à genou un pays comme la France ou le Royaume-Uni en termes de pertes humaines même si cela est évidemment dramatique.

L’objectif poursuivi est celui de la déstabilisation des relations entre les communautés afin d’aboutir à un climat de terreur tel, que la société civile, dans son ensemble, se trouve paralysée ou très fortement ralentie dans son fonctionnement, sans oublier les coûts exorbitants des besoins en sécurité qu’exige la menace permanente qui pèse sur chacune de nos activités.

Peu d’attentats nous coûtent en réalité très cher. Ils nous obligent à déployer des troupes, à surveiller nos lieux sensibles, etc.

La stratégie de l’État Islamique est donc aussi profondément militaire que sociale ou encore économique, et nous sommes particulièrement vulnérables.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles Sannat
www.insolentiae.com



 

 

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
MACRON DÉCONSTRUIT L’AUTORITÉ DE L’ÉTAT (ex. : Notre-Dame-des-Landes ) (L’Imprécateur)

MACRON DÉCONSTRUIT L’AUTORITÉ DE L’ÉTAT (ex. : Notre-Dame-des-Landes )
(L’Imprécateur)

12 février 2018

En avril 2017, Macron déclarait : « J’ai dit et rappelé qu’il y a eu une consultation publique de type référendaire, qu’elle s’est exprimée et qu’elle a dit oui au projet. Donc, je ne peux pas, aujourd’hui, être dans une situation où je déchire, j’arrive et je dis “avec moi, il n’yLire la suite

 
LA CRISE DE L’ÉTAT (Colonel Gilles Lemaire)

LA CRISE DE L’ÉTAT
(Colonel Gilles Lemaire)

16 février 2018

La crise qui sévit actuellement entre le Pouvoir et les Armées est symptomatique de celle que subit l’État démocratique souvent qualifié de post-moderne. Cette crise résulte de questionnements auxquels notre époque impose de répondre : À QUOI SERT L’ÉTAT ? Le monde est-il définitivement pacifié et l’État moderne est-il ainsi vouéLire la suite

 
FRANÇAIS, RÉVEILLEZ-VOUS ! (Jean Goychman)

FRANÇAIS, RÉVEILLEZ-VOUS !
(Jean Goychman)

20 février 2018

Depuis quelques mois, notre pays semble progressivement se résigner à son sort, celui d’une puissance sur le déclin, incapable d’assurer seule son rang et la défense de ses intérêts dans un monde qui nous est présenté comme hostile. C’est ainsi que, en catimini, nos fleurons industriels qui ont fait notreLire la suite

 
#DÉNONCETONPORC−UNEF(L’Imprécateur)

#DÉNONCETONPORC−UNEF
(L’Imprécateur)

22 février 2018

Déjà, dans les années 1960, la réputation de l’UNEF comme cage aux folles et trappe à filles était connue. Des amis(e)s étudiants s’y étaient inscrits et me racontaient qu’il ne fallait ni tourner le dos, ni se faire piéger seul ou seule quand on se trouvait dans le bureau d’unLire la suite

 
« FRANCE FIRST – FRANCE IS BACK » (Marion Maréchal Le Pen)

« FRANCE FIRST – FRANCE IS BACK »
(Marion Maréchal Le Pen)

23 février 2018

Ne nous y trompons pas : le magnifique discours de Marion Maréchal Le Pen au CPAC 2018 à Washington est d’une importance majeure, tant pour la France que pour l’Europe. C’est une musique nouvelle – très éloignée de la musique habituelle jouée par les dirigeants et les médias français – qui s’est fait entendre, et qui n’aLire la suite

 
« FRANCE FIRST – FRANCE IS BACK » (Marion Maréchal Le Pen)

« FRANCE FIRST – FRANCE IS BACK »
(Marion Maréchal Le Pen)

23 février 2018

Ne nous y trompons pas : le magnifique discours de Marion Maréchal Le Pen au CPAC 2018 à Washington est d’une importance majeure, tant pour la France que pour l’Europe. C’est une musique nouvelle – très éloignée de la musique habituelle jouée par les dirigeants et les médias français – qui s’est fait entendre, et qui n’aLire la suite

 
LA JUSTICE VA-T-ELLE PERMETTRE AU « MIGRANT-TUEUR » DE CONTINUER LA SÉRIE ? (L’Imprécateur)

LA JUSTICE VA-T-ELLE PERMETTRE AU
« MIGRANT-TUEUR » DE CONTINUER LA SÉRIE ?
(L’Imprécateur)

14 février 2018

Fissenou Sacko est un fils de migrants maliens, âgé de 29 ans. Ce grand courageux sortait de prison. Donc, après avoir été jugé responsable de ses actes et condamné, il a pris le train pour Marseille peu avant Noël 2016. Malgré sa violente résistance, il en a été débarqué àLire la suite