LA CRISE DE L’ÉTAT
(Colonel Gilles Lemaire)

Share Button

La crise qui sévit actuellement entre le Pouvoir et les Armées est symptomatique de celle que subit l’État démocratique souvent qualifié de post-moderne.

Cette crise résulte de questionnements auxquels notre époque impose de répondre : À QUOI SERT L’ÉTAT ? Le monde est-il définitivement pacifié et l’État moderne est-il ainsi voué à la seule satisfaction du bonheur de chacun ?

En apostrophant violemment le chef d’État-major des armées qui avait protesté contre un détournement spadassin opéré sur les moyens lui permettent de remplir la mission qui lui a été confiée (c’est-à-dire in fine d’engager nos soldats dans les meilleures conditions, en les exposant au minimum au risque de mort, en ne portant pas outre mesure atteinte à leur intégrité physique et psychologique) le chef de l’État opérait un choix : il choisissait l’État social plutôt que l’État régalien.

Sempiternelle démarche des dirigeants de notre ingrate république !

« Taisez-vous, je sais ce que je fais ! Je suis votre chef, les Français m’ont désigné pour être leur nounou, fonction suprême exigeant toute bienveillance ! Vous devez donc vous taire. Mon élection signifie que vous devez « faire avec rien ». Faire, c’est-à-dire contribuer à ma gloire. Rien, c’est ce que vous êtes en réalité ! Vous êtes les plus invisibles des invisibles ! »

Le constat s’achève : la réalité est que l’État glisse vers son délitement.

Il n’a plus de « marge de manœuvre », formule communément reprise. Alors, pour donner le change, on complique les affaires en compliquant la redistribution. Et les dépenses de l’État augmentent toujours avec le sourire d’un premier ministre à la pilosité « tendance » qui se veut rassurante sous les aboiements des Insoumis. La rue fait valoir son importance. Et l’on dépense toujours.

Les problèmes de l’heure sont placés sous le tapis. Ce qui est important est de savoir si Sapho va pouvoir passer par la case Sécurité Sociale pour devenir mère de famille. Sapho n’est pas malade, sa démarche ne relève pas d’un besoin sanitaire, mais elle proclame haut et fort le contraire pour pouvoir choisir son prince charmant. Cela va coûter, mais selon une formule édictée par un tout récent ministre des finances, « la sécu, ça ne coûte rien, c’est l’État qui paye ! ».

La réalité, c’est que la jeunesse est de plus en plus ignorante, que les prisons sont pleines à craquer, que les bandits ne sont pas punis, que la « jungle de Calais » multiplie ses métastases dans nos grandes villes, tandis que la terre a fini de mentir en poussant au suicide des centaines de Paysans.

C’est aussi que l’Armée va imploser faute de moyens.

Un gouvernement digne de ce nom doit d’abord restaurer l’État en le réformant, en le rendant opérationnel.

La grande question est : À QUOI SERT L’ÉTAT ? Doit-il, en répondant à ses fonctions régaliennes, assurer la sécurité de tous contre tous ? Doit-il pourvoir aux besoins matériels de tout-un-chacun ? Et alors, quelles limites apporter à cette démarche ? La réalité est aussi que cette deuxième fonction opère une ponction insupportable sur les ressources de l’État et que l’État devenu démocratique en rajoute encore en allant au-devant des innombrables mains qui se tendent frénétiquement.

« Je suis votre chef, je tiens mes promesses. Mais, misérables ignares, regardez toutes ces mains tendues ! Ne savez-vous pas que je dois ma prééminence à l’espoir qu’elles ont placé en moi de voir leurs urgentes sollicitations récompensées ?
« Et je distribue au loin, comme la Semeuse du dictionnaire Larousse maintenant empoussiéré, que plus personne ne consulte. Tous ignares ! Ils me consultent moi, car je sais tout. C’est celui qui a la main la plus longue qui gagne ma sollicitude ! »

Ce pays qui est béni des Dieux (« Glücklich wie Gott im Frankreich » [1]) devrait être plus riche que la Suisse, s’il était bien ordonné. La France républicaine souffre d’une crise de gouvernance. L’État doit d’abord y être restauré dans ses fonctions régaliennes : disposer d’une justice et d’une police efficaces, d’une diplomatie et d’un appareil de défense inspirant crainte, respect et considération outre-frontières, et enfin lever l’impôt de manière claire, équitable, et non en fonction des clameurs.

Ceci est parfaitement réalisable, mais il faut du courage. Les anciens appelaient cela vertu.

Il faut résister à l’appareil de l’État social devenu pléthorique, résister aux millions de fonctionnaires propriétaires de leur charge, aux censeurs qui doivent leur existence à l’inquiétude qu’ils propagent, cesser de subventionner leurs laboratoires du mensonge et de l’information biaisée. Il faut être optimiste en annonçant que l’État, arbitre et économe, est de retour, rassurer en annonçant que l’ordre est source de progrès et qu’il n’a guère besoin d’être paré du qualificatif de « social » pour ce faire. Nous le savons maintenant : l’ordre social, devenu autoritaire, est source de désordre. D’un désordre dont ont à souffrir en premier lieu les plus humbles.

Première édition originale en Français

Il faut cesser de mentir, même si Machiavel le recommandait [2]. Il ne faut pas être grand clerc pour se rendre compte qu’augmenter le budget de la défense de 1,7 puis 1,6 milliard par an est une mesure dérisoire, alors que OPEX [3] et OPINT [4], maintenant intégrées dans ce nouveau budget (quand ce n’est pas les interventions sur catastrophes naturelles), coûtent 1,3 milliard par an. Cela suffira-t-il pour pourvoir au rééquipement de l’armée de terre, à nos besoins en aéromobilité, aux besoins en avions-ravitailleurs, aux besoins en bâtiments de la marine pour assurer la présence dans nos lointains départements, et disposer d’un second porte-avions ? Cette augmentation suffira-t-elle à la modernisation de notre force de dissuasion dont le coût doit passer de 3 à 5 ou 6 milliards par an ? Les voix de l’abandon se font entendre en disant qu’il faut en finir avec cette composante inspirant – c’est son rôle – la terreur, et qu’elle est de ce fait moralement disqualifiée. La morale encore invoquée a parlé ! C’est l’argument suprême. Mais prennent-ils conscience que la paix relative dont jouit le monde depuis 1945 est due à ce constat que la guerre totale est devenue un non-sens ?

Il se trouvera toujours des courtisans pour annoncer que notre Prince est pourvu de raison, qu’il sait, lui, « calculer ». Les experts sont convoqués par nos députés. Ils sont en général bien au fait des menaces suscitées par un phénomène guerre devenu très évolutif, où la surprise stratégique résultant de l’innovation technologique ou de l’affaiblissement moral inquiète hautement. Mais comme le Prince sait, ils disent comme le Prince.

Mais jusque quand abusera-t-on encore de notre patience ? Devrons-nous, comme le glorieux Cicéron dont est pastichée ici la parole, voir « s’effondrer la république sous les coups de boutoir des démagogues » ?

Colonel (er) Gilles Lemaire

 

[1] ↑ « Heureux comme Dieu en France ».
[2] ↑ « Le soir venu, […] je pénètre dans le sanctuaire antique des grands hommes de l’antiquité […]. Je ne crains pas de m’entretenir avec eux, et de leur demander compte de leurs actions. Ils me répondent avec bonté ; et pendant quatre heures j’échappe à tout ennui, j’oublie tous mes chagrins, je ne crains plus la pauvreté, et la mort ne saurait m’épouvanter ; je me transporte en eux tout entier. Et comme le Dante a dit : « il n’y a point de science si l’on ne retient ce qu’on a entendu », j’ai noté tout ce qui dans leurs conversations, m’a paru de quelque importance, j’en ai composé un opuscule, De Principatibus, dans lequel j’aborde autant que je puis toutes les profondeurs de mon sujet, recherchant quelle est l’essence des principautés, de combien de sortes il en existe, comment on les acquiert, comment on les maintient, et pourquoi on les perd. »
(Lettre de Niccolò Machiavel à son ami Francesco Vettori, 1513).

[3] ↑ OPérations EXTérieures.
[4] ↑ OPérations INTérieures.



 

Share Button
 

21 Commentaires

  1. Notre pays ne maîtrise plus rien, tout se passe à Bruxelles directement !

     
  2. Constat : « […] La France républicaine souffre d’une crise de gouvernance. L’État doit d’abord y être restauré dans ses fonctions régaliennes : disposer d’une justice et d’une police efficaces […] »
    Solution : interdire toute forme d’association au sein de la Fonction Publique, y compris les amicales. Interdire l’adhésion à toute forme d’association aux fonctionnaires en exercice. Interdire l’accès à la Fonction Publique à toute personne ayant été adhérente d’une organisation politique ou syndicale. Exiger 15 ans d’expérience professionnelle en tant que membre des forces de l’ordre ou en tant avocat inscrit au barreau avant de pouvoir être nommé magistrat. Faire prêter un serment de loyauté envers les institutions et le Peuple français à tout candidat à un poste dans la Fonction Publique. Révocation immédiate sans indemnité et avec perte des droits à la retraite de tout fonctionnaire ayant subi une condamnation à une peine d’incarcération y compris avec sursis ou à une amende supérieure à 5.000€.

    Constat : « […] lever l’impôt de manière claire, équitable, et non en fonction des clameurs. […] »
    Solution : Considérer TOUTE source de revenu comme imposable, y compris allocations/primes/indemnités/etc. N’autoriser aucun exonération sous une forme ou une autre, pour quelque motif que ce soit.

    Constat : « […] Il faut résister à l’appareil de l’État social devenu pléthorique, résister aux millions de fonctionnaires propriétaires de leur charge, aux censeurs qui doivent leur existence à l’inquiétude qu’ils propagent, cesser de subventionner leurs laboratoires du mensonge et de l’information biaisée. […] »
    Solution : Suppression immédiate de tout média relevant du financement public, interdire l’accès à la Fonction Publique à tout personne d’un l’un au moins des ascendants ou descendants direct est, ou a été, fonctionnaire. Limiter la durée d’exercice dans la fonction publique à un maximum de 20 années. Rendre obligatoire le recrutement des professeurs par les chefs d’établissement et instaurer le chèque scolaire.

     
  3. La gouvernance du pays, se trouve à Bruxelles, ainsi que sa souveraineté ! L’auriez vous oublié ?

     
    • Si la « gouvernance » (un terme d’affaires utilisé par des affairistes) se trouve, en effet, à Bruxelles, la souveraineté, par contre et comme toujours, se niche dans la CONSCIENCE COLLECTIVE du peuple. Pour élever cette conscience collective vers les valeurs évolutives de la LOI NATURELLE à laquelle nous sommes soumis pour notre plus grand bien, une technologie existe : la Technologie Maharishi du Champ Unifié. (Voir la recherche scientifique sur la question — https://bibicabayaorg.wordpress.com/category/defense-invincible/)

       
  4. « Il faut faire vite, maintenant » ; c’est plus que certain. Mais où sont donc les leaders qui seraient capables de prendre sérieusement les choses en main ?
    Certains espèrent le retour en politique de Marion Maréchal-Le Pen, après sa prestation américaine. Il est sûr que cette personnalité pourrait beaucoup mieux favoriser un grand rassemblement patriotique que ne peut le faire la Présidente du FN. Il reste que ses liens avec sa tante et sa jeunesse seraient peut-être des handicaps trop difficiles à surmonter ?

     
    • Marion a bénéficié auprès du Président Trump du soutien de personnalités de haute-influence de l’entourage du Président.
      Il est néanmoins certain que le charisme, l’intelligence et la culture de Marion Maréchal-Le Pen surpassent ceux de l’actuelle Présidente du FN, qui, pour être objectif, s’est fort bien exprimée devant BFM TV ce dimanche 25 février…

       
  5. Bla bla bla….. Au moins ceux qui ont fait la révollution, ils en avaient….. Où sont ils aujourd’hui leus descendants?

     
  6. Vous craignez que votre république s’effondre ? Mais si elle tombe, tant mieux ! Elle est déjà moribonde, la Gueuse, et depuis 225 ans, elle nous entraîne vers le chaos ! Elle est née dans l’illégalité, dans le coup d’état le plus sanglant et le plus illégitime qui soit et vous redoutez sa disparition ? Mais qu’elle crève ! Et vous, colonel, et vous, généraux, qu’attendez-vous pour protéger le peuple de France puisque c’est aussi votre mission ? Et surtout, je vous en prie, ne parlez pas du « Prince » en évoquant le freluquet paltoquet parvenu qui se prend pour le Roi et se permet d’insulter son propre pays et un général digne d’estime et d’affection !

     
    • Pour la mort de la « république » et la disparition de la « démocratie », j’ai prévu plusieurs caisses de Champagne millésimé. Quel bonheur ce sera, de danser sur ces cadavres putréfiés qui n’auraient jamais dû sortir des poubelles de l’Histoire !

       
    • Mais, à la décharge du colonel Lemaire, ce dernier ne « compare pas » Le Prince au Freluquet. Il lui enjoint simplement de ne pas prétendre l’imiter ou tenter de le faire avec adresse…

       
  7. Un « ÉTAT » qui, CHAQUE JOUR, LAISSE VIOLER ses filles, ÉGORGER ses fils, AGRESSER ses anciens et qui, dans le même temps, RELÂCHE DES ASSASSINS (en majorité musulmans) et qui en est aujourd’hui à se demander si ses agents peuvent pénétrer dans un centre d’accueil pour immigrés clandestins afin de prétendument reprendre le contrôle de la situation (https://www.la-croix.com/France/Politique/Recensement-migrants-debats-animes-Conseil-Etat-2018-02-16-1300914423)
    est un « état » moribond qui entraîne son peuple vers le chaos.

    Français, préparez-vous !

     
    • Bonsoir .
      Compliments pour votre commentaire.
      Enfin une personne qui ne supporte plus « les culs en l’air » qui envahissent au quotidien nos rues, violent nos femmes, saccagent nos églises et assassinent nos enfants, hier, même avec des camions ! Et tout cela au nom d’une fausse religion dénommée islam (voir APOPC. 216:3).
      Cette république est une imposture, une HONTE.

       
  8. « La jeunesse est de plus en plus ignorante. »
    Pourtant… ce sont les retraités qui se sont mobilisés en masse pour faire élire Macron.

     
    • En ce qui concerne les retraités , vous avez raison ! Ceci est incompréhensible, sachant le coup tordu de la CSG . Ces cons ont eu peur, pour leur bas de laine en euros. Mais ils ne savent même pas, que leurs comptes (et les nôtres), appartiennent en fait aux banques.

       
    • Non , je n’ai pas voté le maçon sans programme .Et nombreux ont fait comme moi .
      Alors d’où viennent ses votes en faveur de ce maçon ?????????????????????????????????

       
  9. Je vous comprend, Peuple de France, & plus encore je vous aime.
    Vous n’avez plus de Chef, vous ne savez qui, pourquoi & comment, vous comprenez pourtant.
    Vous allez devoir agir, pour ne plus admettre l’avenir, cet avenir qui va vous dissoudre dans le néant des abysses de l’Islam obscur et nihiliste des cultures des lumières.
    Vous allez, si vous ne résistez plus, admettre l’obscurantisme moyenâgeux d’une secte qui admet et plus encore, propage la violence & la soumission pour seul et unique dogme civilisationnel.
    Nous avons, vous avez, la certitude d’appartenir par le sang des vôtres, des enfants qui sont les vôtres, à une Nation ancienne, une Nation qui est la vôtre, qui appartient aux générations à venir.
    Ces générations ne peuvent êtres compromises, nous ne pouvons les dissoudre, elles ne peuvent êtres dissoute dans le néant des abysses de l’Histoire, de l’inculture & des dogmes obscurantistes.
    Vous allez (nous allons) devoir faire face & dès lors admettre de combattre. Vous allez (nous allons) devoir faire fi de nos vies, sans quoi nous allons devoir mener au bûcher la génération, les générations de nos fils, de nos filles.
    Serez-vous alors les lâches des livres d’Histoire, de cette Histoire, de cette lâcheté qui nommera ainsi les pères et les mères qui auront menés au bûcher la descendance d’un peuple millénaire ?
    Vous devez comprendre que vos petites vies ne sont plus, vos banques et vos banquiers, vos dettes, vos impôts, votre confort, plus rien n’existe. Seul votre avenir est désormais entre vos mains, votre destin, le destin des générations à venir pour des siècles & des siècles.
    Vous êtes les derniers descendants de France, pour une décision qui déterminera l’avenir du monde, des nations et des peuples.
    Alexender Key

    LETTRE OUVERTE A L’ADRESSE DU GÉNÉRAL DE VILLIERS.

    Nous sommes « les éveillés » venez nous rejoindre. (Une page sera prochainement mise en ligne). Nous venons, ce jour dimanche 22 Octobre 2017 11:00 am GMT, d’adresser un câble à l’endroit du Général Pierre de Villiers. Le voici :

    « … Il n’est pas légitime, les règles du droit constitutionnel ne sont pas respectées, il n’est pas notre président. L’Europe de Bruxelles est une dictature, le peuple de France n’est plus souverain, la dictature est « En Marche », comprenne qui pourra.

    Des millions de Français(es) ne cessent d’appeler les « anciens » à l’action, ils réclament que cesse cette immigration qui n’a de raison que celle de paupériser & de minorer encore et toujours plus le peuple de France, s’agissant de privilégier les « arrivants », au détriment de ceux et celles des nôtres, laïcs et Chrétiens.

    Vous le savez, il couve une guerre civile, beaucoup l’appelle de tous leurs vœux, je tente de les en dissuader au profit d’une gréve générale & de l’espoir qu’à la suite les Officiers de très haut rang , mais pas seulement, nous suivent. Sans quoi, vous le savez, nous allons droit dans le mur & plus encore, nous savons que trop bien, vous et nous, ce qu’il se trouve au delà de ce mur…

    Nous sommes les « éveillés », non-violents, respectueux du droit & des institutions.

    Toutefois nous ne sommes ni collaborationnistes ni des pleutres. À l’endroit de ce qui ressemble fort à une dictature / oligarchie, nous avons tous et toutes le droit, et plus encore le devoir de la dénoncer, de désobéir, de ne pas accepter.

    Nos anciens sont mort pour la France, dans l’espoir que les générations futures comprendront leurs sacrifices pour qu’ils ne furent pas vain ! N’oubliez pas le sort réservé à Pétain et son gouvernement Vychiste & collaborationiste, l’Histoire ne doit pas se répéter.

    Nous le savons vous et nous, les racistes sont de parfaits conos, à mieux, à moins. Il serait bon toutefois, nous ne sommes n’y dupes & encore moins naïfs, de comprendre les réels enjeux d’une immigration dite, non raisonnée, s’agissant ainsi & des lors, d’admettre que cette dernière n’aura de bénéfice qu’à l’endroit de quelques uns & non du bien commun.

    Vous êtes, l’Armée Française, le dernier rempart à l’endroit de cette immigration anarchique, délibérément destructrice des peuples Européens & qui ne dit pas son nom.

    Bien à vous & aux vôtres, Mon Général, dans l’espoir… »

    Alexender Key

     
    • La Nation se meurt ! Et si l’Armée ne fait rien, Elle sera morte ! Ce pourrait être du Bossuet ! Dans le binôme Armée-Nation, sans la Nation, l’Armée n’est plus rien. Elle risque de n’être plus qu’une force supplétive de l’OTAN, appelée à être phagocytée à terme, dans un Euro-corps, où le marché de la guerre n’étant plus la prérogative des États, devient celui des multinationales. Lorsque la finance internationale rompt avec le régalien, il n’y a plus de logique d’indépendance ni d’autonomie stratégique. Pourquoi l’oligarchie mondialiste continuerait-elle à entretenir des armées traditionnelles alors que les Sociétés Militaires Privées (SMP) avec leurs contractors sont d’un coût moindre avec des employés interchangeables qui peuvent flirter avec l’impunité de leurs actions ?
      Dans une France envahie, occupée, spoliée, une population promise à être remplacée, combien de temps encore son Armée va t-elle faillir à son devoir élémentaire, celui de sauver la Nation en danger de mort ? Situation exceptionnelle dans l’Histoire de France ! Ne pas en convenir, c’est avoir choisi de collaborer avec l’ennemi !

       
      • Cette armée républicaine n’a plus d’oreilles et cela depuis bien longtemps !!
        La souffrance de son peuple lui est totalement indifférente!
        Regardez autour de vous le chaos règne en maitre.

         
  10. « C’est ainsi que l’armée va imploser faute de moyens ».
    C’était en juin 1905, où tout a commencé par un problème de viande avariée, sur un cuirassé russe, en mer Noire, dans un contexte social particulièrement agité : on connaît la suite !

    Aujourd’hui, ce n’est pas un problème de viande avariée qui pourrait créer une implosion dans notre armée, celle d’une société fracturée, d’une France en déconstruction, mais la dangerosité pour nos soldats d’un outil usé et spolié par « la variable d’ajustement » ! « Nos VAB, âgés, en moyenne, de trente ans, sont suremployés. Ainsi , depuis le début de l’opération Barkhane, plus de quatre vingts blindés déployés au Sahel ont été mis définitivement hors d’usage, renvoyés en France pour finir à la casse. » (source : « SERVIR » p.133 – Général d’armée Pierre de Villiers).

    Notre armée, souvent supplétive, peut elle continuer à servir avec Honneur et Fidélité un système vassalisé qui roule pour la finance internationale alors que la Nation-France, envahie, occupée, démantelée, vendue à la découpe aux étrangers est entrain de subir insidieusement le remplacement de sa population autochtone par l’arme démographique, véritable génocide « soft » d’un genre nouveau. Reste à engager une course contre la montre, avant qu’il ne soit trop tard ! Qui va en donner le signal du départ ? Pour les Cassandre, nous aurions déjà franchi le point de non retour ! Bercés par le « meanstream » médiatique, enivrés de consommation, nous vivons déjà le syndrome de la grenouille dans son eau à feu doux.

     
  11. « L’État est de retour ! ». Voilà bien le mot d’ordre que nous attendons tous !
    Pas l’État syndical et corporatiste, pas l’État prodigue et dépensier, pas l’État aveugle et pleutre…
    L’État responsable, planificateur, anticipateur, gestionnaire, protecteur, arbitre, l’État stratège…
    Cela fait bien 50 ans que l’État s’est fourvoyé dans des chemins de traverses et de circonstance, méprisant l’essentiel et notamment la saine et intelligente gestion des ressources, oubliant en cela que l’argent public est créé par le travail, l’effort et l’intelligence des Français, et non par l’énarchie.
    Depuis l’effondrement de l’URSS (où Mitterrand fut le premier et quasiment seul chef d’État à reconnaître l’éphémère putsch militaire), l’État n’a rien fait, rien vu, rien compris.
    L’État a brocardé l’Allemagne quand elle peinait à se réunifier, intégrant dans la douleur mais avec succès 40 millions de compatriotes ! Que la France en fasse autant !
    L’État n’a rien compris, rien anticipé dans la question européenne, et il aurait (même dans son incompétente candeur) été capable de favoriser avec entrain l’intégration de la Turquie dans l’Union, si elle ne s’était pas elle-même disqualifiée.
    Après s’être désolé de ce « pauvre Tiers-Monde » jusque dans les Années 70, l’État n’a pas vu venir le développement et l’industrialisation de l’Asie du Sud Est et autres pays émergents, réalisant trop tard qu’avec la main d’œuvre bon marché, ils allaient tailler des croupières à des branches entières de notre industrie nationale.
    L’État n’a pas su contenir les prétentions et les revendications de plus en plus folles des syndicats corporatistes prêts à tout, défendant les fameux « avantages acquis » au lieu de se préoccuper de l’avenir et de la compétitivité. Des syndicats qui, in fine, ne représentent plus grand monde, sinon les fonctionnaires – pléthoriques, il est vrai – du secteur protégé.
    Non, l’État n’a rien vu, ne voit rien ou refuse de voir, le problème essentiel qui se pose aujourd’hui à la France, combinant l’islam, l’immigration, la violence, et peut-être bientôt, hélas, la partition du pays que le traître et incompétent Hollande a pourtant vu venir, dans ses confidences journaleuses (« Un président ne devrait pas dire ça »)…
    Oui, colonel Lemaire, voilà bien ce qu’on attend tous avec ferveur : le retour de l’État.
    Un vrai slogan !
    « L’État est de retour ! La France est de retour ! ».
    Cinquante ans après les funestes « événements de Mai 68 », qui ont instillé pour longtemps leur venin nauséabond, sifflons la fin de la récréation !
    Il suffit de le vouloir, et, vous verrez, bon nombre de problèmes se déliteront d’eux-mêmes. L’immigration sauvage, notamment, quand ce mot d’ordre sera entendu de Dunkerque jusqu’à Tamanrasset.
    Et même plus au sud, encore.
    Mais il faut faire vite, maintenant.
    Il sera bientôt trop tard !
    Le Grand Remplacement annoncé par Renaud Camus est bien avancé, et seules quelques personnes lucides l’ont compris.

     

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LETTRE DE PRISON (Tommy Robinson)

LETTRE DE PRISON
(Tommy Robinson)

19 juin 2018

Saviez vous qu’il y avait aussi des prisonniers politiques en Grande Bretagne ? Tommy Robinson a été arrêté et emprisonné pour avoir parlé des gangs pédophiles musulmans. Un travail qu’il a choisi de faire au détriment de sa propre sécurité pour informer le public des horreurs commises au nom d’Allah.Lire la suite

 
LETTRE DE PRISON (Tommy Robinson)

LETTRE DE PRISON
(Tommy Robinson)

19 juin 2018

Saviez vous qu’il y avait aussi des prisonniers politiques en Grande Bretagne ? Tommy Robinson a été arrêté et emprisonné pour avoir parlé des gangs pédophiles musulmans. Un travail qu’il a choisi de faire au détriment de sa propre sécurité pour informer le public des horreurs commises au nom d’Allah.Lire la suite

 
HONNI SOIT QUI MALI PENSE ! (bis) (L’Imprécateur)

HONNI SOIT QUI MALI PENSE ! (bis)
(L’Imprécateur)

2 juin 2018

Plus je regarde les vidéos de Mamoudou-Super-Migrant, plus je suis perplexe. Il y a d’abord l’anomalie du positionnement de l’enfant visible sur cette photo : Première photo, Mamoudou arrive au troisième étage. Au quatrième, l’enfant de quatre ans est à un mètre du voisin. Il a la pointe des piedsLire la suite

 
LES ITALIENS AU PELOTON D’EXÉCUTION ; NOUS SOMMES DANS LA FILE D’ATTENTE (Jean Goychman)

LES ITALIENS AU PELOTON D’EXÉCUTION ;
NOUS SOMMES DANS LA FILE D’ATTENTE
(Jean Goychman)

31 mai 2018

Cet article fait suite aux deux précédents, signés Jean Goychman. 1ère partie 2ème partie La GFIA (« Grande Finance Internationale Apatride ») n’hésitera pas un seul instant à supprimer le peu de liberté qui nous reste si nous suivons l’exemple courageux de nos voisins et amis italiens. Partout, dans tous les domaines,Lire la suite

 
LES « JOURNALISTES » (L’Imprécateur)

LES « JOURNALISTES »
(L’Imprécateur)

12 juin 2018

« Plusieurs membres de la famille de Théo et lui-même ont été interpellés ce mardi matin au domicile familial par les enquêteurs du SDPJ 93 et placés en garde à vue. Ils sont soupçonnés d’escroquerie aux aides d’État. » (Le Parisien et Valeurs Actuelles, 5 juin 2018).   « Justice pour Théo » hurlaient la gauche,Lire la suite

 
LETTRE DE PRISON (Tommy Robinson)

LETTRE DE PRISON
(Tommy Robinson)

19 juin 2018

Saviez vous qu’il y avait aussi des prisonniers politiques en Grande Bretagne ? Tommy Robinson a été arrêté et emprisonné pour avoir parlé des gangs pédophiles musulmans. Un travail qu’il a choisi de faire au détriment de sa propre sécurité pour informer le public des horreurs commises au nom d’Allah.Lire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite