RÉSISTER EN 2018
(Luc Sommeyre)

Je me réfère expressément à l’article de notre ami Marc Le Stahler, publié le 27 décembre, intitulé
CHRONIQUES DE LA RÉSISTANCE – décembre 2017.


  • La « Colère » est légitime.
  • Le « Courage » est de rigueur.
  • Il manque simplement à ce noble binôme quelque chose qu’on appelle… « Intelligence stratégique ».

Aucune association dite patriotique déclarée ne peut mener de combat efficace. Pour la bonne et très simple raison qu’elle est « déclarée », tout simplement…

La Résistance ne peut être QUE clandestine.
À 100%.

En 1942, les vrais Résistants auraient-ils eu l’idée saugrenue d’adhérer à l’AAJM (Association des Amis de Jean Moulin) ou de s’adresser à la Kommandantur pour louer une salle de réunion ?

De nos jours, la partie émergée de l’iceberg de la Résistance barbote dans la Mer des Absurdes.

Répéter toujours et encore les mêmes lieux-communs sur « la Patrie en danger » la main sur le cœur (de plus… à qui est déjà convaincu !), est une perte de temps et d’énergie létale. Les inviter à signer de leur nom au bas d’un parchemin revient à désigner à l’ennemi comme cibles de braves gens (les adhérents auxdites « associations »), Patriotes sincères mais non-formés et par là-même vulnérables.

Dans l’hypothèse (malheureusement fort plausible) d’un conflit civil majeur, la Résistance ne peut être le fait que de personnes formées, équipées, déterminées, organisées, cloisonnées et dirigées par des Chefs coordonnés et habiles aux stratégies de la guérilla et de la contre-guérilla tant urbaine(s) que rurale(s). Les compétences de chacun et ses qualifications propres forment un tout. L’habileté des uns dans un domaine précis compense la carence des autres pour ce qu’ils ne maîtrisent pas ou imparfaitement.

Sur un plan parallèle à l’action directe, l’agit-prop et le Rens sont affaires de professionnels, mais chaque « civil de bonne volonté » discipliné et attentif, peut acquérir assez rapidement les notions de base que tout HC (Honorable Correspondant) digne de ce nom doit maîtriser par habitudes-réflexes de façon naturelle.

Lisez et apprenez par cœur
« LA GUERRE MODERNE »
du colonel Roger Trinquier
véritable bible de la contre-insurrection (FNAC : 27 €).

Les beaux discours et les écrits pertinents « font joli » et « donnent bonne conscience » à ceux qui les prononcent ou les écrivent. Et parfois même à ceux qui les écoutent ou les lisent ! Mais… après ?

A contrario, n’allez pas penser que je m’élève contre les discours et les écrits en tant que tels.

 

Pour autant,
NE CONFONDONS PAS « RÉINFORMATION » ET « RÉSISTANCE »
… au sens où l’entendaient nos Anciens.

La Résistance est protéiforme. Elle se tapit dans l’ombre et agit « par tous moyens même légaux ». Sans breloques ni insignes, sans pin’s à la boutonnière, sans autocollants, fanions, tambours et trompettes ou autres turlupinades.

« On est partout » aurait-on dit il y a quelques décennies. Mais… QUI et OÙ ? – Mystère.

N’oublions rien des maximes de la sagesse populaire : « Pour vivre heureux, vivons cachés ». La discrétion est mère d’efficacité.

[01/01/2018 − addendum]
En ce premier jour de l’an de grâce 2018, qu’il me soit donné d’exprimer mes Vœux les plus sincères et chaleureux de santé, de bonheur et de force à tous les défenseurs de notre Pays et de notre civilisation.
Q
ue notre âme se recueille en souvenir de nos militaires, gendarmes et policiers tombés au combat, et de toutes les victimes innocentes du terrorisme mahométan, « Victimes de Guerre ».

Luc Sommeyre
fondateur des Réseaux Rémora


 

 


 

 

27 Commentaires

  1. De biens bonnes résolutions et de sages conseils.
    Mais… de ce que j’en apprends récemment, Rémora bat déjà de l’aile, ce qui est un comble… pour un poisson.
    Des défections apparaissent DÉJÀ !?
    Un mouvement de résistance qui ne maintient pas sa cohésion en temps de paix ne peut pas être considéré comme un espoir face aux guerres à mener guerre.
    J’espère juste me tromper (ou avoir été trompé !? ).

     
  2. RÉPONSE À MESSAGES PRIVÉS DE MÊME NATURE

    Cher Monsieur,
    Je comprends – ô combien ! – votre léger désarroi devant les « guerres d’ego » qui fleurissent dans les prairies du Camp de la Résistance…
    Ma position (la plus totale DISCRÉTION) n’est pas incompatible, de loin s’en faut, avec les déclarations du Général Piquemal (CCP) et les écrits du Général Martinez (VPF). Les actions menées par ces deux organisations sont saines et encourageantes. Pour autant, je me réfère exclusivement à ce que nous pourrions appeler « LA RÉSISTANCE OPÉRATIONNELLE » d’une manière générale.
    Ces deux formes de résistance ne sont pas incompatibles. Ces concepts (le premier, que je soutiens et le second que j’approuve) participent pour les uns de la résistance active urbaine et rurale au sens où l’entendaient nos aînés, et pour les autres du réveil des esprits – autrement dit de la réinformation – qui lui est complémentaire.
    Pour des raisons personnelles, hormis de petits conflits privés amenés à se régler, je ne suis pas certain de pouvoir poursuivre la tâche de coordination nationale que j’avais entreprise. Pour autant, il est des Cadres supérieurs de nos Réseaux qui, sans doute mieux que moi, prendront la relève de ce que j’ai essayé d’entreprendre.
    Quoi qu’il en soit, mon combat est (évidemment !) inchangé, et je pense bientôt être en mesure d’apporter à tous nos Camarades l’aide et le soutien qu’ils méritent. Que vous méritez tous au champ de l’honneur.
    Veuillez croire, je vous prie, à mon dévouement le plus total et en mes parfaites amitiés.
    LS

    NB : ce message est transférable à toute personne digne de respect.

     
    • Pour l’histoire, voici le texte de l’appel du 18 Juin 1940 du G. Charles de Gaulle . En 1940 ces quelques lignes ont galvanisé quelques milliers de vrais Français .
      En toute franchise, c’est quand même bien plus significatif et plus poignant que votre appel à la résistance 2018 basé sur la lecture d’un livre à 27€ intitulé la « GUERRE MODERNE » écrit par un colonel de notre temps.

      « Les Chefs qui, depuis de nombreuses années sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement.
      Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s’est mis en rapport avec l’ennemi pour cesser le combat.
      Certes, nous avons été, nous sommes submergés par la force mécanique terrestre et aérienne de l’ennemi.
      Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd’hui.
      Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !
      Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n’est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.
      Car la France n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l’Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l’Angleterre, utiliser sans limite l’immense industrie des États-Unis.
      Cette guerre n’est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n’est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances n’empêchent pas qu’il y a dans l’univers tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd’hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.
      Moi, général de Gaulle, actuellement à Londres, j’invite les officiers et les soldats français, qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j’invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d’armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, à se mettre en rapport avec moi.
      Quoiqu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas.
      Demain comme aujourd’hui, je parlerai à la radio de Londres. »

      Ah j’oubliais, pourriez m’expliquer qu’est-ce une « Résistance opérationnelle » face aux millions de « culs en l’air » qui envahissent quotidiennement les rues principales de toutes les villes de l’hexagone, assassinent nos enfants, égorgent nos prêtres saccagent nos églises, violent nos femmes et dévalisent notre banque de France chaque jour ! Excusez-moi pour la franchise de ma réponse, malheureusement comme d’habitude, votre commentaire est une avalanche de mots et de paroles sans profondeur, un simple charabia « web internet » à des années-lumière de la réalité quotidienne, même votre titre RÉPONSE À MESSAGES PRIVÉS de Même NATURE en est la preuve .De tout cœur, je vous souhaite une « bonne Résistance opérationnelle » ainsi qu’une bonne année 2018 . On refera un bilan sur votre « Résistance opérationnelle » en 2022, si bien sur DIEU le nous le permettra !Bien cordialement.

       
  3. Mes parents et grands-parents dont malheureusement certains dans le cadre du STO du gouvernement LAVAL ont été contraints de travailler quasi gratuitement sous la botte allemande avec la carotte de la promesse de revoir un jour leurs frères prisonniers en Allemagne après la défaite socialiste de la guerre de 1940. Ces derniers tous résistants de la première heure n’avaient jamais lu ou entendu parler du général de Gaulle ! La résistance à l’envahisseur faisait partie de leur ADN de Français. Incroyable ! Après 78 années, vous nous proposez de lire un livre à 27 € « LA GUERRE MODERNE » d’un certain colonel pour apprendre à faire la résistance au quotidien à l’arrogance et non culture des « culs en l’air » qui envahissent nos rues, assassinent nos gens et nos enfants, violent nos femmes, dévalisent notre banque de France et saccagent nos églises !
    Une simple petite demande : mais vous « site Internet – Minurne-Résistance d’abord la France », administré en Suisse qui vit de dons bénévoles et de publicité littéraire indirecte et dont l’ambition et la réinformation à l’échelle nationale! En vérité qui êtes-VOUS ?
    Bien cordialement,

     
  4. Amis patriotes, Bonjour.

    Je suis surpris par le contenu de certaines des réponses de cet article.
    En effet, comment prôner les vertus de la discrétion dans l’action d’une résistance efficace et, parallèlement, laisser ses coordonnés dans des pétitions qui doivent les diffuser ?
    D’autant que les raisons de signer ces pétitions seraient pléthore s’il n’y avait pas la plus importante… celle de ne pas signer pour préserver l’existence du Résistant du 21ème siècle.
    Il n’y a qu’une pétition qui, malheureusement trouve grâce à mes yeux c’est celle de lancer le renouveau (et donc de changer ce monde de tarés dans lequel nous vivions).
    Et les raisons ne manquent pas :
    – Préservation de notre existence,
    – Préservation de la faune et plus généralement de notre planète,
    qui prévalent sur toutes les autres à mes yeux.
    Il y a urgence.
    Bien à vous,
    Sitting Bull

     
  5. Je lis sur le site de Réseau Rémora: « Soutenez votre Armée, votre Gendarmerie, votre Police. »

    Pourquoi soutenir ceux qui soutiennent le régime? Ce sont EUX qu’il faut abattre en premier: Sans eux, le régime tombe tout seul! Ce ne sont que des collabos voyant leur petit intérêt personnel, et seulement.

     
    • Cher Monsieur,
      En réponse à votre question « pourquoi soutenir les Forces de l’ordre », la réponse viendra de votre propre réflexion si vous vous accordez un instant.
      À votre avis tout d’abord, combien de militaires, de gendarmes, de policiers, de… surveillants pénitentiaires, partagent notre analyse et seraient prêts à basculer en cas de troubles majeurs incapacitant l’état de droit ?
      Parallèlement, à la survenance d’évènements de type « 2005 amplifié », pensez-vous que les compagnies de CRS, escadrons de Gendarmes mobiles, unités de l’Armée, même, prêteraient main forte aux trublions de banlieue, djihadistes et autres ennemis de notre Pays !
      Aux motifs de désaccords profonds de forme et de fond avec un gouvernement, quel qu’il soit, on ne peut planter un couteau dans le ventre de notre Patrie ?

       
      • Cher Monsieur,

        Vous semblez connaître plein de choses sur les comportements humains…

        Néanmoins, je reste persuadé que la grande majorité des militaires, gendarmes, policiers… surveillants pénitentiaires, lorsqu’ils seront suffisamment conditionnés et payés par le système, auront vite fait de choisir leur camp…

        Juste pour mémoire, si besoin, pour rafraîchir les idées, cette citation:

        EXTRAIT DU JOURNAL OFFICIEL N° 0151 DU 1/7/11 voir plus bas

        Depuis le 1er juillet, en France, les forces de l’ordre (police, gendarmerie, militaires…), sont autorisées à tirer à balles réelles avec des armes de guerre sur les attroupements de rues pour le maintien de l’ordre public. Il est notamment précisé l’utilisation du fusil à répétition de précision de calibre 7,62× 51 mm et ses munitions.(ce sont des fusils d’assaut !)
        Cette info n’est parue dans aucun journal et sur aucune chaine télé. Pourtant le projet a été entériné par les trois ministres concernés dans le Décret n° 2011-795 du 30 juin 2011 qui est passé sur le JO du 01-07-2011 avec une entrée en vigueur immédiate !

        En ce qui me concerne, je trouve que « ça jette un froid » sur l’avenir et sur le comportement que l’on peut attendre des « gens »…

        Mais bon, moi, je ne suis pas un optimiste inconditionnel comme certains voudraient l’être…

         
      • Vous avez parfaitement raison M. Chrysippe sur votre commentaire et votre analyse est judicieuse. Il est facile pour beaucoup de déblatérer sur les forces de l’ordre, ou autres administrations, des ignominies en justifiant d’un article du journal officiel qui veut tout et rien dire. Une chose est sure, dans tous les milieux civils, militaires etc. il faut s’attendre à avoir des traîtres, mais généraliser un ensemble est une idioties sans nom comme le suggère votre interlocuteur. Ces forces de l’ordre seront faire le bon choix le jour venu et seront loin d’obéir à cette idiotie du « je tire dans le tas » en vertu d’un article du journal officiel. Et je dirais à votre interlocuteur de s’occuper en premier lieu de son voisin que des forces de l’ordre ou autre agent, j’en suis convaincu. De surcroît au lieu de voir les forces de l’ordre comme un ennemi, il serait également judicieux de voir que des hommes et des femmes sont la pour protéger la population contre l’ennemi. Des exemples sont facilement visibles avec les attentas ou certains y ont laissé leur vie. Les brebis galeuses existent dans les corps de métiers comme dans toutes toutes les classes sociales.
        Le plus important est de faire le choix de celui qui aime la France et de savoir qui sont ses amis.
        Un amoureux de la France qui aime son pays et respecte ses anciens qui ont donné leur vie pour nos libertés et construit cette si belle nation qui doit redevenir ce qu’elle était auparavant.

         
  6. Soit, vous êtes plus compétent que moi sur cette question de la résistance. Je note que la majorité de ces organisations de résistance se veulent apolitiques, et que leur objectif est « de ne pas se laisser envahir », comme vous dites. Mais l’immigration est due à la politique européiste et immigrationniste. Il faut donc remplacer cette politique par une autre et là nous entrons dans une zone de turbulence car les partis souverainistes sont incapables de former une coalition de gouvernance. Si la résistance doit aboutir à mettre en place un autre gouvernement, et c’est sa raison d’être, après une période de transition délicate, elle ne doit pas être apolitique.
    Sans être un spécialiste de l’histoire, l’appel du 18 juin 1940 du Gal de Gaulle a permis la constitution des réseaux de résistance politiquement désunis (gaullistes vs communistes). Ce qui a abouti à la démission du Gal en 1946 et l’instauration de la IVe république dont on a constaté l’échec.
    J’aurais souhaité dans votre réponse un conseil avisé qui puisse me sortir de mon indécision.
    Bien à vous,
    B. Daix

     
  7. Mon Cher Luc,
    Résister en 2018 ! C’est ce que j’ai décidé malgré mon âge proche de 80 ans, mais comment ? Il y a pléthore de réseaux, mouvements, conseils de résistance ce qui n’est pas bon signe à mon avis. Comme pour les partis politiques de Droite, on se demande où est la vrai Résistance et cela n’incite pas les Patriotes à adhérer.
    Vous proposez les Réseaux Rémora mais il y a aussi :
    – Le Cercle des Citoyens Patriotes du Gal Piquemal.
    – Les Volontaires Pour la France du Gal Martinez.
    – Le CNS de B. Chalumeau
    – Le CNRE de Camus et Ouchikh qui lui-même propose de rallier le SIEL, le NCPC, le parti de l’In-nocence et les VPF.
    La France s’éparpille en une multitude de tribus et ce manque de cohésion la conduira à être colonisée comme à l’époque gauloise.

     
    • Mon Cher Bob,
      La multiplication des « organisations » n’est pas un problème de fond. Ni même un problème de forme. Finalement, ça n’est pas un problème du tout.
      Cette pluralité est simplement la marque des différentes visions que l’on peut avoir, des différentes conceptions de la résistance. Je n’aurais même pas dû mentionner le nom de cette « organisation qui n’en n’est pas une » que sont les Réseaux Rémora. À dire vrai, peu importe le nom.
      Ce qui est remarquable quand même est que partout en France – et pas seulement en France ! – on observe cette volonté de ne pas se laisser envahir. Sans doute un réflexe de survie. Ante mortem ? – Pas si sûr…
      Toutes mes amitiés,

       
  8. Résister en 2018 ! Quelle belle parole, c’est-à-dire résister comme en 2017 ! Derrière un écran PC est connecté avec Internet, comme les militaires modernes d’aujourd’hui !
    Une petite remarque : les bougnoules qui envahissent nos rues le cul en l’air, qui assassinent nos prêtres, qui tuent nos enfants avec des camions, qui violent nos femmes et qui se font rembourser des sommes considérables pour l’indemnité de logement, de la santé et tout cela avec l’absence totale de contrôles de la part de nos administrations comme la sécu, et de l’Europe, et je termine ma pensée, face à cette masse de millions de bougnoules bien armés, tous bien drogués et très bien entrainés à la guerre, vous « MINURNE RÉSISTANCE D’ABORD LA FRANCE » : quelle résistance vous nous conseillez de mettre en place quotidiennement afin d’éviter les centaines de morts des deux dernières années et à court terme voire même l’annihilation pure et simple de notre culture Française ?
    Surtout ne me dites pas, qu’il faut que moi aussi j’achète le livre : « LA GUERRE MODERNE » véritable bible de la contre-insurrection (FNAC : 27 €).

     
    • Si Monsieur, vous pouvez (au cas évidemment où vous n’en n’auriez pas déjà pris minutieusement connaissance) lire le livre – ou plutôt « le manuel » – du colonel Trinquier.
      Inviter nos amis à s’en inspirer n’est pas un vain conseil.
      Quant à vos remarques (dont je puis comprendre la teinte ironique sans vous en vouloir nullement), peut-être pourriez-vous aussi cliquer sur les liens portés sur l’article. Je vous répondrai en privé fort rapidement.
      MINURNE est un journal de réinformation grand public.
      LS

       
      • Je confirme moi aussi que MINURNE essaye d’être un journal de reinformation grand public . Mais franchement ! Pour comprendre la guerre dans laquelle nous sommes embourbés depuis 1968 il m’est difficile de croire que je dois encore lire « LA GUERRE MODERNE » véritable bible de la contre-insurrection (FNAC : 27 €).
        Nos rues sont envahies chaque jour par « les culs en l’air », alors que nous conseillez-vous de faire au quotidien pour combattre in « situ » cette grave situation .On lit, on regarde, on compte nos morts et on dépose des bougies et des fleurs !

         
  9. Dans leur lutte pour leur cause, les patriotes – ceux qui se réfère à la Patrie d’abord – sont loin d’avoir tiré profit de toutes les libertés concrètes que la République (des républicains et des progressistes) ne leur a pas encore enlevé (mais ça va venir). Les multiples (ce pluralisme est bienvenu) organisations patriotes œuvrent de mieux en mieux ensemble mais elles ont de la marge pour atteindre une efficacité optimale.
    Par exemple un media patriote devrait permettre au lecteur de le découvrir (un partie doit être en libre accès) et de participer (permettre la publication en temps réel des commentaires patriotes [modération a posteriori des amis, a priori pour les inconnus]).
    Mieux encore une coopération paneuropéenne et polyglotte pour échanger avec les patriotes des autres pays d’Europe subissant le même sort que nous (colonisation et islamisation) ou mieux ceux qui résistent à l’UE (hongrois, polonais, autrichiens…).
    Enfin avoir la bienveillance et si possible le soutien de municipalités patriotes est à la fois un moyen logistique permettant d’organiser des meeting et des fêtes patriotes, nécessaire à la reconstruction d’une vrai communauté nationale, et de son expression politique.

    Les seules actions clandestines qui me paraissent déjà légitimes seraient de saboter la remontée de l’impôt vers un État spoliateur, tyrannique et traître, et de saboter la télé-diffusion des médias dépendant du censeur audiovisuel qu’est le CSA. Tant ce régime vendu à l’étranger, vit de spoliation et de propagande.

    Pour ce qui est du risque djihadiste s’armer soi-même légalement et pacifiquement. « Si vis pacem para bellum ». Quoique le gouvernement LREM a publié un décret visant à interdire les armes aux personnes hostiles à la colonisation : voir IREF du 29 août, « police de la pensée ».
    Décret du 3 août 2017 n°2017-1230 (cliquez sur le lien) : injures non publiques « discriminatoires ».

    Quant aux territoires perdus de la République, ils resteront, eux, insoumis à l’état de droit républicain. Ici réside la faille de légitimité de ce régime : il applique différemment la loi selon les clientèles électorales. C’est le défaut de la cuirasse que les patriotes se doivent d’exploiter.

     
  10. Sitting Bull dit :

    Tout d’abord, meilleurs vœux à tous les patriotes.

    Pour en revenir à ce que disait Luc, je suis tout à fait d’accord… L’efficacité est dans la discrétion.
    Cependant, le temps est compté et, plus l’action tarde à venir, plus la difficulté grandit.
    Nous ne pourrons compter que sur nous-mêmes.

    Les forces de l’ordre ?
    De quel « ordre » parlons-nous ?
    Noyautées et infiltrées par l’Islam.

    L’Armée ?
    De quelle « armée » parlons-nous ?
    Noyautée et infiltrée par l’Islam.

    Ce que je dirais tout simplement c’est… que le temps presse et qu’il est grand temps d’agir.

     
  11. Bonne année M. Luc Sommeyre et à tous les patriotes

    Je suis d’accord avec vous à 100% sur les trois points que vous énumérez au début de votre article par contre pour moi il en manque un : l’ACTION.
    Arrêtons de disserter sur l’utilité d’internet et des réseaux sociaux, c’est n’est qu’un alibi pour ne pas agir, certes, c’est difficile de passer à l’action mais nous n’avons plus le choix, il faut rendre coup pour coup aux racailles mahométans et aux collabo. Nous devons passer à la guérilla armée.
    Je n’ai pas encore lu Roger Trinquier mais j’ai lu « De la Guerre » de Carl von Clausewitz et je peux vous dire qu’un individu motivé et bien préparé vaut plusieurs soldats de métier. La motivation, la volonté et la préparation sont pour moi l’autre triptyque qu’il faut mettre en place. À force d’être invisibles, nous allons disparaître pour de bon. Résister mais sans un bras armé cela ne sert à rien. C’est mon point de vue et mon analyse.
    Bien à vous,

     
  12. Je suis Minurne depuis le début mais ma capacité avec une urostomie et une maladie de Parkinson est très limitée.
    Bien que je bouille dans ma tête, je ré-informerai jusqu’au moment où ce sera devenu impossible du fait des autorités.
    Je mourrai dans la Résistance.

     
  13. hamon marie-claude dit :

    Je suis entièrement d’accord mais, en ce qui me concerne, j’utilise Internet pour informer, sensibiliser tous les crédules qui ont « de la peau de saucisson sur les yeux » ; mon âge m’empêche de me « battre » autrement alors, tant que cela nous est encore possible il faut informer sans cesse.
    Je suis toujours sidérée par l’insouciance de nombreux français, ils sont intoxiqués par les « merdias » à qui ils font stupidement confiance !!!!!!!!

     
  14. J’adhère aux propos de Luc. Je reste néanmoins prudent quant aux services de l’État qui manipulent les masses populaires et mettent en œuvre la désinformation, et la suppression délirante d’informations vraies… Étant les premiers en Europe et ailleurs à être fliqués et à accepter ce qui est « acceptable » par le gouvernement… Les murs ont des oreilles. Pour vivre heureux, soyons sérieux et restons prudents.

     
  15. Je viens de commander « la guerre moderne » via Amazon qui me demande 49 euros de livraison alors que le livre en vaut 27. Je vais donc le télécharger. Merci pour votre encouragement à la résistance et tous mes vœux.

     
  16. Il y a du vrai dans ce qu’écrit Luc Sommeyre…
    Mais faut aussi vivre avec son temps et ne pas, comme d’habitude, avoir une guerre de retard. Aujourd’hui, c’est de la guerre de l’information qu’il s’agit. Et, tant que subsiste un minimum de liberté, écrire et réinformer reste une arme puissante pour convaincre.
    Je suis certain qu’en 1942 le général de Gaulle ne se serait pas plus privé d’Internet et des réseaux sociaux (s’ils avaient existé à l’époque) qu’il ne s’est alors privé de l’utilisation massive de l’arme radiophonique.
    En l’absence de référence historique, personne ne peut encore imaginer la force de soulèvement de masse et de retournement de l’opinion publique que véhiculent les blogs patriotes et les réseaux sociaux. C’est d’ailleurs la raison de la lutte violente engagée par le gouvernement pour les faire taire.
    Pour l’instant, les Français parlent (encore) aux Français.
    Il est hélas possible que ça ne dure plus très longtemps…
    Car le temps joue contre nous, contre la France…

     
    • J’entends bien, Marc, et suis parfaitement d’accord avec toi : l’information « ex cathedra » est un complément indispensable à l’action, de nature à éveiller l’opinion, à l’amplifier et à garder le contact.
      Ce que je conteste pour autant, est résumé dans cette allusion ironique-mais-pas-trop : « En 1942, les vrais Résistants auraient-ils eu l’idée saugrenue d’adhérer à l’AAJM (Association des Amis de Jean Moulin) ou de s’adresser à la Kommandantur pour louer une salle de réunion ? ». Je ne conteste pas les cris d’alarme non plus que la réinformation bien au contraire, mais je mets simplement en garde certains de nos camarades et les invite à demeurer en deçà de la ligne de la légalité. Ma conclusion est explicite : « Pour vivre heureux, vivons cachés ».
      Et surtout…
      NE CONFONDONS PAS RÉINFORMATION AVEC « RÉSISTANCE ».
      LS

       

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
LES BOURGUIGNONS SE RÉVEILLENT… ET BOUGENT !(Luc Sommeyre)

LES BOURGUIGNONS SE RÉVEILLENT… ET BOUGENT !
(Luc Sommeyre)

13 avril 2018

N’attendons rien de nos « zélus ». Ils sont trop préoccupés par le confort de leurs postes et veillent en priorité absolue à leur réélection lors des différentes consultations électorales.   Un exemple à suivre. Partout ! Je reçois à l’instant un tract distribué à 5.000 exemplaires m’a-t-on dit, dans la région deLire la suite

 
MACRON-XYMORE(L’Imprécateur)

MACRON-XYMORE
(L’Imprécateur)

25 avril 2018

Ce président est le maître de l’oxymore [1]. Mieux, il le dit « en même temps » en français (qu’il parle mieux que Hollande et Sarkozy mais moins bien que Mitterrand ou de Gaulle) ou dans son franglais d’école de commerce : « la démocratie… est le système le plus bottom up de la terre ».Lire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite

 
MANIFESTE CONTRE LE NOUVEL ANTISÉMITISME (MLS)

MANIFESTE CONTRE LE
NOUVEL ANTISÉMITISME
(MLS)

22 avril 2018

Ils ne sont pas tous nos amis, loin de là. Mais ils sont quand même 300 à avoir signé ce « manifeste contre le nouvel antisémitisme ». Ne boudons pas notre plaisir, et espérons au contraire qu’il s’agit là d’un pas important vers la reconnaissance officielle de ce mal qui ronge la France. On pourraLire la suite

 
MANIFESTE CONTRE LE NOUVEL ANTISÉMITISME (MLS)

MANIFESTE CONTRE LE
NOUVEL ANTISÉMITISME
(MLS)

22 avril 2018

Ils ne sont pas tous nos amis, loin de là. Mais ils sont quand même 300 à avoir signé ce « manifeste contre le nouvel antisémitisme ». Ne boudons pas notre plaisir, et espérons au contraire qu’il s’agit là d’un pas important vers la reconnaissance officielle de ce mal qui ronge la France. On pourraLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite