PLACE DU COLONEL BELTRAME
(Luc Sommeyre)

Share Button

Une première en France

Ce samedi 31 mars 2018, le Conseil Municipal du petit village de Bourgogne Pressy-sous-Dondin (Saône-et-Loire) – 100 habitants ! – a décidé à l’unanimité de donner à la place de la mairie le nom de Place du Colonel Beltrame.

Petit par la taille, ce village de France est désormais grand par le cœur.

 

 

Un exemple à suivre par les Municipalités qui se respectent

Cette prise de conscience est un exemple à suivre par la France dite « d’en haut », qui serait inspirée de considérer à sa juste valeur cette France dite « d’en bas ».

Cette France profonde, cette France non-polluée par les représentants d’une idéologie imbécile, archaïque et mortifère, où les bobos-bienpensants – idiots utiles du sacro-saint Mondialisme – n’ont pas (encore) de prise, cette France où les mots « honneur », « courage », abnégation » et « résistance » ont encore un sens. Cette France enfin qui fera vivre en nos cœurs la mémoire d’un héros, d’un Homme avec une « H » majuscule, comme le colonel Arnaud Beltrame, égorgé par un dégénéré puant, qui a donné sa vie pour sauver des otages innocents.

 

Un symbole fort

Ça n’est qu’un symbole ? – Non : c’est un symbole.

Et ce sont précisément sur les symboles que se bâtissent la foi, le courage et l’action.

Ce mot dérive du verbe grec συνβάλλειν (sunballein) de « συν- (sun-) = “avec” ou “ensemble” » et « βάλλειν (ballein) = “jeter” ou “lancer” ». Il signifie « mettre ensemble », comme ce bébé qui rassemble le sable sur la plage pour en faire un monticule que, bêtement, on appelle… un château de sable. En réalité, le nouveau-né rassemble la matière pour l’élever vers l’esprit. Une réminiscence inconsciente des origines de la vie.

« Rassemblez ce qui est épars » dit-on dans certains Ordres initiatiques.

Et la France a besoin que les français se rassemblent…

 

Dévoilement de la plaque

Place du colonel Beltrame
71220 Pressy-sous-Dondin

Le dévoilement de la plaque « Place du Colonel Beltrame » aura lieu prochainement. Tous les hommes dignes qui auraient la possibilité d’honorer cette petite cérémonie de leur présence, seront bienvenus à y participer.

Pressy-sous-Dondin est situé à 40 km au nord-ouest de Mâcon, après Cluny (16 km).

Dévoilement de la plaque (date fixée après de longs atermoiements) : SAMEDI 23 JUIN à 11:00 précises. Cette date sera confirmée en temps opportun dans l’une des prochaines Lettres d’Information de MINURNE-RÉSISTANCE.

[cliquez sur la carte pour l’agrandir]

Je ne souhaite pas faire de littérature ni m’étendre sur ce sujet

Si ce n’est pour clamer haut et fort que :
Chez nous, on ne pleure pas nos morts. On les venge.

À bon entendeur…

 

Luc Sommeyre
31/03/2018


NOUS DEMANDONS À NOS AMIS “PENSANT BIEN”
D’ASSURER À CETTE INFORMATION
UNE DIFFUSION MAXIMA − MERCI



 

Share Button
 

12 Commentaires

  1. Chapeau bas

     
  2. Claude Roland dit :

    Un peuple a le destin qu’il mérite. S’il n’est pas fichu d’honorer ses héros… il en crèvera.
    Mais le pays grouille de collabos et de traîtres, et là, pas de pitié.

     
  3. Bon !
    Et bien rendons hommage à tous celles et ceux qui savent rendre hommage, car notre avenir passe aussi par ce genre d’initiative.
    Merci à eux.

     
  4. Et « en même temps » :

    « Pour le maire démissionnaire Stéphane Gatignon (EELV) : « La banlieue jeune et cosmopolite c’est l’avenir, que vous le vouliez ou non » .

    « Selon un professeur, l’hommage national au colonel Arnaud Beltrame a été méprisé, voire inexistant, dans certains établissements scolaires. »

    « Deux syndicats, Sud-Éducation et SNES-FSU, avaient critiqué cette démarche. Le premier avait estimé que « ce n’était pas au ministre de [leur] dicter quels devaient être [leurs] ressentis et [leurs] émotions » et « le respect d’autrui ne s’enseigne pas à coup de prescriptions morales ». Le deuxième jugeait que les moments d’explication et d’échange demandé par Jean-Michel Blanquer, « demandait du temps, du recul, et s’accommodait mal des réactions dans l’urgence commandées par l’émotion ». (RT France)

    René Chiche décrit plutôt un « climat dans les établissements » qui expliquerait ces hommages bâclés. Il explique être arrivé dans son lycée, un établissement qu’il décrit comme « tranquille », le lundi 26 mars et avoir constaté une indifférence générale après les attaques du vendredi 23 mars. À ses premiers élèves, il demande un moment de recueillement pour Arnaud Beltrame. Il tend alors le portrait du militaire à ses élèves. « Spontanément, les élèves se lèvent en masse, le reproduisent et vont l’afficher sur toutes les salles. Quelques minutes après, une surveillante passe derrière et arrache tout, sur consigne de la hiérarchie de l’établissement, au motif que les élèves n’ont pas demandé la permission et qu’il s’agissait d’affichage sauvage », s’offusque René Chiche. D’après lui, l’établissement a « brisé un élan de spontanéité ».

    J’arrête là.
    Les traîtres paieront… cash !

     
  5. Je soupçonne que ce gendarme n’est pas mort (on nous a fait un film, comme tous les attentats).
    Je réside dans la localité de Ménard.
    La télé et les journaux appartiennent à Qui ????
    Vous comprendrez le scénario !!!

     
    • Je dois avouer que… « non », je ne comprend rien à pas grand-chose de votre scenario !
      Béziers est une jolie ville, où le Pastis coule à flot sur les allées Paul Riquet. N’en n’auriez-vous pas un peu… abusé ? Attention : parfois, les glaçons peuvent rendre malade !

       
    • « … n’est pas mort….  »
      On dit et on écrit … ne SOIT pas mort… ! Le subjonctif… vous avez entendu parlé du subjonctif ???
      Nous sommes en France donc nous écrivons en français.
      La décadence commence dans votre manière d’écrire.
      Merci de rectifier.

       
    • caroline BONDOUX dit :

      Vous pourriez développer ? Je pense que ce n’est pas impossible…

       
  6. Intéressante, la symbolique du « château de sable ».
    Concernant les places « Col. A. Beltrame », je crois savoir qu’Alès et Béziers ont déjà dégainé.

     
    • Exact. Une dizaine de municipalités y sont favorables. Mais pour le moment, le petit village de Pressy (Saône-et-Loire) est le seul dont le conseil municipal ait voté officiellement et favorablement, à l’unanimité.

       

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

DEGUELDRE : LE 6 JUILLET 1962, ON A FUSILLÉ L’HONNEUR (Éric de Verdelhan)

DEGUELDRE :
LE 6 JUILLET 1962,
ON A FUSILLÉ L’HONNEUR
(Éric de Verdelhan)

4 juillet 2018
 

 Aujourd’hui, ayons une pensée pour l’un des plus ardents défenseurs de l’Algérie française : le lieutenant Roger Degueldre, fusillé le 6 juillet 1962. Chef des « Commandos Delta » de l’OAS, poursuivi par toutes les polices, sa tête mise à prix, il a été trahi et arrêté le 7 avril 1962. Et pendantLire la suite

DEGUELDRE : LE 6 JUILLET 1962, ON A FUSILLÉ L’HONNEUR (Éric de Verdelhan)

DEGUELDRE :
LE 6 JUILLET 1962,
ON A FUSILLÉ L’HONNEUR
(Éric de Verdelhan)

4 juillet 2018
 

 Aujourd’hui, ayons une pensée pour l’un des plus ardents défenseurs de l’Algérie française : le lieutenant Roger Degueldre, fusillé le 6 juillet 1962. Chef des « Commandos Delta » de l’OAS, poursuivi par toutes les polices, sa tête mise à prix, il a été trahi et arrêté le 7 avril 1962. Et pendantLire la suite

HONNI SOIT QUI MALI PENSE ! (bis) (L’Imprécateur)

HONNI SOIT QUI MALI PENSE ! (bis)
(L’Imprécateur)

2 juin 2018
 

 Plus je regarde les vidéos de Mamoudou-Super-Migrant, plus je suis perplexe. Il y a d’abord l’anomalie du positionnement de l’enfant visible sur cette photo : Première photo, Mamoudou arrive au troisième étage. Au quatrième, l’enfant de quatre ans est à un mètre du voisin. Il a la pointe des piedsLire la suite

SUPPRESSION DU MOT « RACE » DANS LA CONSTITUTION : LA FAUSSE BONNE IDEE (L’Imprécateur)

SUPPRESSION DU MOT « RACE » DANS LA CONSTITUTION :
LA FAUSSE BONNE IDEE
(L’Imprécateur)

18 juillet 2018
 

 Le principe (pervers) est bien connu. Quand on ne peut plus (ou qu’on ne veut plus) diriger un pays en prenant les décisions qui s’imposent pour sa sécurité et son développement économique et social, on s’occupe d’autre chose, autant pour détourner l’attention du peuple que pour détruire ce qui reste de sonLire la suite

« ON A GAGNE… ON A GAGNE » ? ON A GAGNE QUOI, AU JUSTE ? (Marc Le Stahler)

« ON A GAGNE… ON A GAGNE » ?
ON A GAGNE QUOI, AU JUSTE ?
(Marc Le Stahler)

18 juillet 2018
 

  La « fête » est finie. Tant mieux, ça commençait à bien faire. Elle se termine dans un fatras nauséeux et confus de 14 juillet, de finale de foot, de casseurs d’autant plus violents qu’ils restent impunis et de médias de plus en plus béats, subjugués par ce ballon-qui-rend-fou et l’idéologie mortifère du « vivre-ensemble »,Lire la suite

« ON A GAGNE… ON A GAGNE » ? ON A GAGNE QUOI, AU JUSTE ? (Marc Le Stahler)

« ON A GAGNE… ON A GAGNE » ?
ON A GAGNE QUOI, AU JUSTE ?
(Marc Le Stahler)

18 juillet 2018
 

  La « fête » est finie. Tant mieux, ça commençait à bien faire. Elle se termine dans un fatras nauséeux et confus de 14 juillet, de finale de foot, de casseurs d’autant plus violents qu’ils restent impunis et de médias de plus en plus béats, subjugués par ce ballon-qui-rend-fou et l’idéologie mortifère du « vivre-ensemble »,Lire la suite

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018
 

 Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite