MAYOTTE : PORTE DE L’INVASION AFRICAINE
(Contre-amiral François Jourdier)

Situation

Mayotte subit une crise grave : manifestations, grèves, barrages routiers, barrage portuaire, pour manifester contre la vie chère et surtout contre l’insécurité qui règne partout dans l’île.

À l’heure où cet article est rédigé il n’est pas possible de savoir comment la situation va évoluer tant elle est la conséquence d’une politique irresponsable.

 

Rappels

Nous ne voudrions pas jouer les Cassandre mais, connaissant Mayotte, nous avions averti nombre de parlementaires et de politiques sans parler des médias sur ce qui allait se passer si on départementalisait Mayotte. En vain et pour des raisons purement électoralistes, on a continué, sans consulter les Français qui d’ailleurs ignoraient tout de cette île de l’océan Indien appartenant à l’archipel des Comores duquel la France l’avait détachée.

Les Comores sont un des pays les plus pauvres du monde, l’annexion de Mayotte par la France a complètement déstabilisé la région.

Bien sûr Mayotte gémit encore quand elle se compare à la Réunion où les allocations, les aides sociales et les salaires des fonctionnaires sont encore plus élevés, au point que nombre de Mahorais, maintenant Français vont s’y installer. Mais il ne faut pas oublier que l’alignement de Mayotte sur les autres départements était prévu après un processus de 25 ans. À Mayotte personne ne s’en souvient.

Mayotte gémit aussi car, recevant la télévision métropolitaine, les Mahorais estiment qu’ils ne sont pas assez aidés. Et pourtant on a introduit le SMIC, le RSA et autres prestations sociales.

Quelques chiffres

Le PIB augmente régulièrement, de 10,5% par an, le pouvoir d’achat individuel moyen croît de 5,3% par an, mais ces chiffres sont trompeurs, la consommation des ménages explique 40% de la hausse du PIB. En fait l’enrichissement mahorais est dû pour la plus grande part à des transferts métropolitains, en particulier les salaires des fonctionnaires qui sont de 40% supérieurs à ceux que touchent leurs homologues en métropole. La consommation des administrations publiques contribue pour plus du tiers à la hausse du PIB mahorais, elle représente 58% du PIB mahorais pour 24% en métropole. Pour des raisons sociales ou électoralistes, les fonctionnaires sont recrutés sans compter par les collectivités locales qui sont presque toutes en cessation de payement.

Mayotte autrefois avait quelques activités productives : la vanille, le ylang-ylang mais la hausse du coût de la main d’œuvre entraînée par le niveau des salaires des fonctionnaires fait que l’île ne produit plus rien, Guerlain va acheter son ylang-ylang à Anjouan. La seule activité est le développement des infrastructures, routes, hôpitaux et surtout écoles courant après la croissance démographique explosive : il faudrait construire une classe par jour.

De ce fait le solde du commerce extérieur est déficitaire annuellement de 540 millions d’euros. Le tourisme sur lequel on comptait, ne se développe évidemment pas dans les circonstances actuelles

L’instauration d’impôts inconnus sur l’île, impôts locaux et impôts sur le revenu, est jugée confiscatoire, ils représentent pourtant 3% du revenu disponible contre 24% au niveau national.

L’instauration d’un droit foncier et la réalisation d’un cadastre remettent en cause les droits à la propriété de beaucoup principalement en bordure de mer.

Islam et immigration clandestine

On a bouleversé les structures de la société qui, très marquée par l’Islam, religion de 95% des Mahorais, vivait selon la Charia sous l’autorité de cadis et on impose le droit français.

Mais le vrai problème mahorais c’est l’immigration illégale, Mayotte est située à 70 km d’Anjouan, l’île voisine. On traverse à bord de kwassa-kwassa, petites embarcations en plastique propulsées par un moteur hors-bord. Certaines chavirent et les noyés sont nombreux, beaucoup sont interceptés par les gendarmes, mais beaucoup aussi parviennent à Mayotte. Ceux qui se font prendre sont immédiatement expulsés vers Anjouan, plus de 20.000 par an, plus que les expulsions de métropole.

L’origine du chaos actuel c’est bien l’immigration clandestine. À Mayotte les étrangers sont majoritaires, Mayotte compterait 52% d’habitants d’origine clandestine. On vient des Comores bien sûr mais aussi de l’Afrique des Grands Lacs, de Madagascar…

On fuit la misère mais aussi on recherche les soins gratuits, les écoles gratuites : les Comoriennes viennent accoucher à Mayotte, le Centre Hospitalier de Mayotte a battu son record en 2016 : 9.514 naissances dont environ 80% venant de femmes en situation irrégulière qui recherchent de meilleures conditions sanitaires mais aussi que leur enfant soit Français à 18 ans.

Démographie et insécurité

La croissance démographique est explosive, la population a été multipliée par 11 en 60 ans, le nombre d’enfants par femme est de 4.

L’enseignement n’arrive pas à suivre, alors que l’ensemble de l’île va être classée en Zone d’Éducation Prioritaire et devrait bénéficier de la réduction des effectifs en primaire à 12 élèves par classe, dans beaucoup d’écoles on est obligé de dédoubler les classes faute de locaux suffisants, une moitié des élèves a cours le matin, l’autre l’après-midi. Les résultats sont très mauvais : 74% de réussite au baccalauréat qui doit être indulgent car 85% des élèves échouent en première année d’études supérieures. De toute façon il n’y a pas assez d’offres d’emplois pour accueillir les jeunes diplômés, le chômage est massif, plus de 40% chez les jeunes.

Un recensement effectué en 2017 décompte la population à 265.000 habitants, en fait il y en aurait de l’ordre de 400.000 ce qui correspond à une densité de population de 1.000 habitants au km².

Les clandestins vivent dans des bidonvilles indignes d’où parfois les populations excédées viennent les « décaser » en les chassant et en démolissant leur pauvre habitat.

Il faut comprendre, l’insécurité à Mayotte est en pleine explosion, la délinquance a cru de 27% entre 2015 et 2017. En particulier dans les écoles où on va « la boule au ventre ». Les entrées de collèges ou lycées sont l’objet de règlements de compte de jeunes venus de villages différents. Certains arrivent à école munis de hachoir, coupe-coupe, barre de fer…

Mais l’insécurité s’étend à l’ensemble de l’île, coupures de route, cambriolages, vols, agressions, commis souvent par des jeunes isolés que l’on remet aussitôt en liberté. Depuis des semaines l’activité de l’île est paralysée par des barrages routiers, la suppression de la liaison entre Petite Terre et Grande Terre…

Les maires ont présenté un « plan de convergence » sur dix ans prévoyant un budget de 1,8 milliard d’euros. À l’évidence là n’est pas le problème, le déséquilibre entre Mayotte et son environnement est beaucoup trop profond et l’île constitue une sorte de trou noir attirant tous les miséreux de la zone.

Mayotte est actuellement déjà à la charge de la France, l’île ne produit rien, n’exporte rien, elle vit uniquement des transferts de l’État, salaires des fonctionnaires, infrastructures, prestations sociales, subventions y compris de l’Europe. On peut estimer à 1 milliard d’euros ce que coûte annuellement Mayotte à la collectivité.

Quelles solutions ?

Laurent Wauquiez demande la suppression du droit du sol, ce n’est pas cela qui diminuera l’immigration clandestine. On vient à Mayotte attiré par la perspective d’être soigné, de voir ses enfants scolarisés et de travailler au noir pour un salaire dérisoire.

Pour des raisons médiocres purement électoralistes on a créé un problème insoluble, sauf à rendre Mayotte aux Comores comme le réclament d’ailleurs l’ONU et l’Union Africaine qui condamnent l’une et l’autre l’annexion de Mayotte. Ce n’est pas en envoyant plus de gendarmes, plus de CRS comme on le fait actuellement qu’on résoudra la question.

Ce cas extrême montre aussi l’inadaptation du statut des Départements d’Outre-Mer incapables de s’administrer seuls. La Réunion vit en grande partie de subventions, de transferts, des salaires exorbitants des fonctionnaires, d’allocations en tous genres alors que Maurice l’île jumelle, vit du tourisme, de son industrie, des banques, de la culture de la canne. Il est vrai que le PIB y est très inférieur à celui de la Réunion mais l’île ne demande rien à personne et se suffit à elle-même.

Il serait nécessaire que les DOM parviennent à s’auto-administrer grâce à des fonctionnaires recrutés sur place après suppression des avantages salariaux, l’appel à la métropole n’étant qu’un complément. On célébrait il y a peu, la première préfète originaire de la Réunion, elle avait été affectée à Grenoble, à Besançon ou ailleurs, n’aurait-il pas été plus pertinent qu’elle soit en charge de son île ? On se rapprocherait ainsi du statut des communautés d’outremer comme la Polynésie qui élit un gouvernement.

Quoi qu’il en soit il est bien dommage qu’il ait fallu presque dix ans pour comprendre que la départementalisation de Mayotte allait conduire à une situation ingérable alors que c’était parfaitement prévisible.

Annick Girardin, ministre des outremers, s’est rendue sur l’île où elle a reçu un accueil agité, les élus et syndicalistes réclament une augmentation des investissements en particulier scolaires et hospitaliers, ce n’est pas dépenser encore plus d’argent qui règlera le problème qui provient déjà d’un déséquilibre économique de la Zone.

Ils demandent aussi qu’on assure la surveillance des frontières, même si on augmentait les moyens, on n’obtiendrait jamais une étanchéité totale, et il ne sera jamais possible de refouler une femme enceinte même sans papier.

 

Un « exemple » pour l’Afrique

La situation à Mayotte doit également être prise comme un avertissement sur ce qui attend les pays développés, notamment la France, quand l’Afrique va se déverser sur eux.

 

Contre-amiral François Jourdier
22/03/2018


Article publié par l’Association de Soutien à l’Armée Française (ASAF).



 

 

9 Commentaires

  1. Merci d’avoir publier mon avis, merci pour votre ouverture d’esprit.

    Toutefois l’esprit ouvert aujourd’hui ne suffit pas, le pragmatisme face à des faits gravissimes doit passer avant l’esprit normal de bonne volonté et les actes de défense exceptionnels sont d’autant nécessaires alors et urgents qu’on a trop longtemps attendu par trop de bonne volonté ! Ne pas conclure donc, que la situation nécessite aujourd’hui des actions exceptionnelles, est pour mon avis, d’esprit alors insensé, poursuivre une bonne volonté est un danger.

    Ainsi relisant l’esprit de votre « Projet de Gouvernement », vous-mêmes y entraînez alors la majorité des Français. Vous vous gargarisez de bonnes paroles si vous ne voulez voir que vous n’avez plus aucun moyen disons « démocratique » pour y parvenir ! Ne voyez-vous que la Démocratie « du peuple » n’est plus qu’un mythe en ce monde de dictature de « technocrates » interlopes ?
    Ouvrez les yeux et faites-les ouvrir!
    N’est-ce pas rigolo quand vous évoquez la République et son Président ! Ah c’est beau, c’est digne, c’est franchouille quoi ! Que peut faire aujourd’hui un Président élu si fort soit-il, noyé dans un pays hyper-endetté si une seule Banque, plus même française, le menace de ne plus lui prêter les fonds pour payer ses fonctionnaires ?
    Dîtes-moi, Rien sinon se soumettre !
    Alors votre « Projet de Gouvernement » ? N’est-il justement qu’un hochet qu’on vous laisse agiter comme les bébés pour les distraire ? N’est-il simplement mignon-mignon comme les poèmes accompagnant aujourd’hui bougies discours fleurs après les batailles perdues les unes après les autres ? Ne voyez-vous qu’on vous laisse défiler avec ces nouvelles fleurs aux fusils à la mode ? Ne voyez-vous que votre projet de gouvernement est un involontaire leurre de plus, totalement dépassé par les faits présents ?
    Rebelote, les fleurs aux fusils, la Marseillaise pour les esprits insensés !
    Alors jusqu’à quand ?

    Ainsi ce que j’essaie d’exprimer est que d’un côté nous sommes angéliquement en retard sur l’esprit de la guerre actuelle.
    Et de l’autre ceux qui sont normalement faits (ou pour le moins payés) pour faire la guerre, ces Amiraux et Généraux qui pérorent d’importance sur votre site, les seuls pourtant aujourd’hui qui restent pour taper sur la table, eh bien ils prétextent devoir se taire par esprit de Démocratie républicaine alors qu’ils voient bien qu’elle n’existe plus!
    Pire en restant inactifs ils sont entrés dans la nasse aujourd’hui, payés pour se taire, plus même soldats mais mercenaires alors!

    Beltrame a, lui, démontré une tout autre hauteur d’esprit pragmatique du présent car française innée sans hésitation et se fut son action immédiate sur le terrain pas dans une alcôve ministérielle car venant simplement d’un inné soldat du Peuple français !
    Alors permettez-moi vu l’énorme écart d’esprit et d’action avec lui, de dire que son acte hurle l’indignité de ces muets galonnés endimanchés hypocritement penchés sur son cercueil comme les politicards!
    Comment pouvez-vous espérer action patriote pour la France si le simple esprit français n’existe même plus dans les plus hautes sphères militaires? On est loin du tiers des officiers français tués en gants blancs devant leurs troupes dans les 15 premiers jours de la guerre 14 !
    Défendre l’armée alors ?
    D’accord. Encore faut-il qu’elle se compose encore de soldats !

     
  2. Quand allons-nous jouer cartes sur table et arrêter enfin de « discutailler » sur des peccadilles accessoires ?
    Ne voyez-vous que la France n’est plus en Démocratie, la « Nation » ne veut plus rien dire, le citoyen, les Droits, les Devoirs etc. n’en parlons pas. Quand prendrons-nous conscience que depuis 30 ans, nos élus sont dans la trahison la plus totale de la Nation pour leurs intérêts personnels ?
    Ceci via un impérialisme mondial qui les tient aujourd’hui par les dettes invraisemblables dans lesquelles ils ont « noyé » notre pays pour justement se favoriser un électorat. Les traîtres se paient eux-mêmes sur notre dos maintenant. Trahison sans contestation possible de notre Démocratie aujourd’hui aux mains non du Peuple mais des médias, des étrangers immigrés en bas de l’échelle sociale (qui ne sont pas les vrais responsables : ils ne sont qu’un outil pour technocrates interlopes d’en haut, qui le sont et des Juges qui sont corrompus en attendant que la Loi elle-même le soit par lassitude du Peuple).

    Les Français ne « bougent » pas ! Tétanisés, les esprits sensés de chacun sont « noyés » dans l’incompréhension par habitude et alors irrémédiablement, ils s’altèrent en masse, introvertis. Les règles de la « cinquième colonne » vous connaissez ? Alors détrompez-vous la France ne sera plus la France non par afflux extérieur d’étrangers, mais nous-mêmes de moins en moins français par nous-mêmes qui l’étions, nos parents qui le furent et nos grands-parents qui eux se sont battus pour l’être !
    Et ceci pourquoi ?
    Parce que depuis trop longtemps, il y a une voix muette qui reste trop grande muette alors que c’est son rôle fondamental de défendre le Peuple, c’est son « devoir du sol » à elle. Or certains sont encore peinards planqués chamarrés de dignité dans les couloirs protégés de la ligne Maginot ministérielle en attendant de se rendre en rase campagne par ordres de politiciens véreux qu’ils auraient du faire passer en Cour Martial il y a bien longtemps !
    Muette, sourde et aveugle aujourd’hui ! Elle prendra excuse une fois encore de simplement avoir été « débordée » encore et encore pris sur ses arrières alors merci mais c’est au Peuple qu’ils font un enfant dans le dos aujourd’hui!
    Cette fois, Messieurs, 30 ans de belote et plus même l’espoir d’une quelconque course à pieds ! L’Histoire fera de vous des culs-de-jatte !
    Peut-être jugerez-vous mes propos non publiables mais je vous les aurais dits en bon Français…

     
    • Claude Roland dit :

      Vous avez raison, la « grande muette » n’ose pas bouger car son État-major carriériste s’écrase lâchement. Mais par contre ça sait se pavaner, médailles au vent en se prenant pour des cadors avec des airs d’empereurs ! Quelle suffisance ! Cadors de rien : depuis 1940, la France a perdu toutes les guerres qu’elle a faites. Ses interventions de police sont relativement efficaces, mais ce ne sont pas des guerres. La « grande muette » devient même sourde, en effet. MAIS QUI NE DIT MOT CONSENT ! Le peuple français est abandonné aux égorgeurs. C’est à vomir. Et il y en a qui la ramène encore avec le mot » république » plein la bouche… Ripoublique bananière, oui.
      Tiens, regardez Vincent Placé ! Les sénateurs sont en principe des politiciens en fin de carrière et lui a été bombardé direct sénateur !!! Puis secrétaire d’État pour finir alcoolo en garde à vue ! Minable, mais à l’image de nos ripoux. Et les Français regardent tout ça comme des vaches qui regardent passer un train.
      La-men-table !

       
      • lepatriote111 dit :

        De plus, cet olibrius a été bombardé, il y a deux ans, colonel dans la réserve des forces spéciales du… 13ème RDP, l’une des unités les plus prestigieuses de l’armée ! Quel titre ronflant pour une crapule d’écolo-de-mes-deux… La France devient ce grand foutoir ou tous ces corrompus peuvent se voir attribuer le « titre de colonel » sans avoir à crapahuter ni à effectuer les sauts de jour comme de nuit, etc., etc. Et ce n’est certainement pas par amour de l’armée, mais plutôt pour ajouter un titre sur sa carte de visite.

         
  3. Pierre Malak dit :

    Article très à propos, clair, complet et lucide. Mais pourquoi cette politique insensée ?
    Voici : nos gouvernements, soutenus par les médias, veulent une société docile, analphabétisée par un enseignement décadent ; une société islamisée, donc privée de toute réflexion, de libre arbitre ; une société soumise.
    Ils veulent un gouvernement unique totalitaire : la Commission européenne qui impose ses directives tyranniques, au mépris des peuples souverains.
    Une directive ONU de 2015 planifie le grand remplacement des populations occidentales par une immigration incontrôlée principalement musulmane.
    Nos gouvernements veulent la disparition de la race blanche par métissage en application du dit monstrueux « Plan de Kalergi ».

    Voir : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-plan-kalergi-genocide-des-172751

     
  4. lepatriote111 dit :

    L’état français n’a qu’à plier bagages, rendre Mayotte aux Comores, et fermer le robinet du fric. Qu’ils se démerdent. À moins que les fonds marins de la zone économique exclusive ne recèlent quelques gisements de métaux (nodules métalliques et autres minerais ou pétrolifères ou gazier…) Qui sait ?

     
    • Claude Roland dit :

      Ben justement… c’est ce qu’il y a à Mayotte. Et c’est pour ça que la France y garde des réserves de métaux et terres rares sous-marines qui sont déjà un enjeu plus important que le pétrole.
      Maintenant, si le fait d’être Français était en fonction du droit du sang et non du sol, il n’y aurait pas une telle invasion, et ce d’autant plus que la France donne des aides généreuses aux migrants. Si le gouvernement faisait comme le gouvernement Portugais qui ne donne RIEN aux migrants, il y en aurait encore moins. Mais les Français ne bronchent pas, alors pourquoi ne pas les virer et mettre en France toute l’Afrique ? Qui ne dit rien consent. Nos dirigeants partent de cet axiome, pardi !… Ils n’en n’ont rien à foutre de la patrie !

       
    • Cet état des lieux est, on ne peut plus clair ! Des termites dans le plancher , de la mérule dans la charpente, sous une couverture qui fuit, de l’amiante dans la chambre, du plomb dans la robinetterie, un gros oeuvre qui se fissure :vous avez raison « foutons le camp ! » Quant aux terres rares sous-marines et autres trésors cachés ce n’est pas le peuple qui va en profiter mais comme d’habitude, toujours les mêmes !

       
    • Mayotte a été achetée au haut dignitaire sultan en 1841…
      Cf. UN PEU D’HISTOIRE…
      https://minurne.org/billets/2228
      L’archipel des Comores (T.O.M. depuis 1946) était sous protectorat français depuis 1886, l’île de Mayotte ayant été vendue auparavant à la France par le sultan en 1841.
      En 1974, un référendum plébiscitait l’indépendance de l’archipel, mais les Mahorais votèrent massivement pour le maintien de leur petite île dans la république.
      En 1976, un nouveau référendum – île par île – confirmait ce souhait, et fixait donc Mayotte dans le giron de la république.
      Qu’avions nous besoin d’organiser ce second référendum île par île ? – Mystère…

      Pour faire bonne figure, un nouveau référendum organisé sous Sarkozy en 2009 octroyait à Mayotte (95% de voix favorables) le rang de département français d’outre mer, statut qu’elle obtînt officiellement en 2011. Cf : https://minurne.org/billets/2228

       

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
LES BOURGUIGNONS SE RÉVEILLENT… ET BOUGENT !(Luc Sommeyre)

LES BOURGUIGNONS SE RÉVEILLENT… ET BOUGENT !
(Luc Sommeyre)

13 avril 2018

N’attendons rien de nos « zélus ». Ils sont trop préoccupés par le confort de leurs postes et veillent en priorité absolue à leur réélection lors des différentes consultations électorales.   Un exemple à suivre. Partout ! Je reçois à l’instant un tract distribué à 5.000 exemplaires m’a-t-on dit, dans la région deLire la suite

 
LA FRANCE ET LES GAZ TOXIQUES(L’Imprécateur)

LA FRANCE ET LES GAZ TOXIQUES
(L’Imprécateur)

19 avril 2018

Le gouvernement a procédé en Syrie à une mission de guerre en l’absence de tout droit et de toute preuve, transgressant les règles du droit international. En dehors du ridicule d’un bombardement de bâtiments désaffectés vides de tout personnel russe ou syrien (ceux-ci ayant été prévenus fin d’éviter que desLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite

 
MANIFESTE CONTRE LE NOUVEL ANTISEMITISME (MLS)

MANIFESTE CONTRE LE
NOUVEL ANTISEMITISME
(MLS)

22 avril 2018

Ils ne sont pas tous nos amis, loin de là. Mais ils sont quand même 300 à avoir signé ce « manifeste contre le nouvel antisémitisme ». Donc, ne boudons pas notre plaisir, et espérons au contraire qu’il s’agit là d’un pas important vers la reconnaissance officielle de ce mal qui ronge la France. OnLire la suite

 
MANIFESTE CONTRE LE NOUVEL ANTISEMITISME (MLS)

MANIFESTE CONTRE LE
NOUVEL ANTISEMITISME
(MLS)

22 avril 2018

Ils ne sont pas tous nos amis, loin de là. Mais ils sont quand même 300 à avoir signé ce « manifeste contre le nouvel antisémitisme ». Donc, ne boudons pas notre plaisir, et espérons au contraire qu’il s’agit là d’un pas important vers la reconnaissance officielle de ce mal qui ronge la France. OnLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite