FRAPPES EN SYRIE : EXPLICATIONS DÉTAILLÉES
(général Delawarde)

Cette analyse est une analyse « à chaud ». Elle s’extrait volontairement des communiqués officiels des trois pays coalisés (États-Unis d’Amérique, Royaume-Uni et France), dont on peut penser qu’ils ne sont pas totalement objectifs. Elle devra être affinée dans les prochains jours, voire les prochaines semaines.

 

Examinons les faits

Deux versions de la frappe et de ses résultats ont été diffusées :

La version russe

Le ministère de la défense russe dit avoir détecté 103 missiles air-sol ou de croisière dont 71 auraient été interceptés par la défense anti-aérienne syrienne.

La défense anti-aérienne russe n’est pas intervenue (ce que confirment les trois pays agresseurs).

L’état-major russe donne la liste des cibles suivantes avec le nombre de missiles tirés et interceptés :

  • 4 missiles auraient visé la zone de l’aéroport international de Damas : tous interceptés ;
  • 12 missiles auraient visé l’aéroport militaire de Al-Dumayr : tous interceptés ;
  • 18 missiles auraient visé l’aéroport militaire de Baly : tous interceptés ;
  • 12 missiles auraient visé l’aéroport militaire de Shayarat : tous interceptés ;
  • 9 missiles  auraient visé  l’aéroport militaire de Mezzeh : 5 interceptés ;
  • 16 missiles  auraient visé l’aéroport militaire de Homs : 13 interceptés ;
  • 30 missiles auraient visé diverses cibles dans les zones de Barzah et de Jaramani : 7 interceptés.

Cette version russe appelle six observations :

  1. 2 missiles détectés au départ se seraient perdus en route ;
  2. Le nombre de missiles interceptés dans toutes les zones aéroportuaires fortement équipées en défense sol air syrienne serait impressionnant. Ce serait même une première dans l’histoire de la défense anti-aérienne. Un tel résultat de 70% de missiles interceptés impliquerait évidemment que cette défense ait bénéficié d’un soutien russe en matière de renseignement (« data tracking »), voire de guerre électronique, sans que les russes n’aient eu à tirer un seul missile (ce qui est confirmé par le trio USA – UK – France). Il faut savoir que les missiles de croisière guidés par GPS sur la majeure partie du vol, passe sur un système interne en phase finale et deviennent vulnérables au système de guerre électronique russe. Ce système permet de ralentir la vitesse du missile considérablement et en fait une proie facile pour la défense anti-aérienne ;
  3. Si le résultat donné dans la version russe est le bon (70% de missiles interceptés), les résultats de cette frappe sont tout simplement catastrophiques pour les trois agresseurs car cela signifie qu’avec une intervention des S400 russes, aucun missile US-UK-FR, si intelligent et moderne soit-il, n’aurait atteint sa cible et que la plupart n’auraient jamais atteint le territoire syrien ;
  4. Le fait que la Russie n’ait pas activé sa défense anti-aérienne pour détruire au plus loin, et peu après leur départ, les missiles tirés vers la Syrie, signifie, sans le moindre doute, que la Russie avait été prévenue de la frappe et/ou qu’elle avait reçu des assurances qu’aucune de ses installations ne seraient visées. Sans doute avait-elle même reçu la liste des cibles pour évacuer d’éventuels soldats russes qui se seraient trouvés à proximité, les occidentaux souhaitant, à tout prix éviter un engrenage ;
  5. Le fait (confirmé par les occidentaux) qu’il n’y ait eu aucune victime, montre à l’évidence que Bachar, lui aussi, a pu faire évacuer toutes les personnes menacées très en dehors du cercle d’efficacité des missiles. Il était donc, lui aussi, prévenu. Si les zones visées étaient vraiment sensibles (entrepôts chimiques selon la version occidentale), elles étaient forcément gardées jour et nuit dans un pays en guerre. Si aucune perte humaine n’est à déplorer, il n’y a que deux solutions : soit ces zones n’étaient pas sensibles et il n’y avait personne pour les garder (simple hangar de ferme ou installation désaffectée depuis longtemps (version russe) rebaptisé dépôt chimique par les occidentaux pour les besoins de la frappe, soit le personnel de garde avait été évacué sur préavis ;
  6. Un autre fait troublant qui amène à s’interroger, est le constat que, dès le lendemain, quelques heures après la frappe sur les « présumés dépôts chimiques » détruits, des civils curieux, venus aux nouvelles, se déplaçaient sans le moindre effet de protection et ne semblaient, pas le moins du monde, inquiets ou indisposés… Cela donne une idée de la dangerosité des produits chimiques présumés, forcément disséminés par les frappes…

 

La version du Pentagone donnée en conférence de presse

Les forces US et alliées auraient tiré 105 missiles sur les installations présumées contenir des armes chimiques de l’armée syrienne. (Ce chiffre est quasiment le même que les 103 détectés par les russes). Les moyens suivants auraient été utilisés :

  • Le USS Monterey CG61 a tiré 30 missiles Tomahawk à partir de la Mer Rouge ;
  • Le USS Laboon DDG58 a lancé 7 missiles Tomahawk à partir de la Mer Rouge ;
  • Le USS Higgins DDG76 a lancé 23 missiles Tomahawk à partir du Golfe Persique ;
  • Le USS John Warner SSN785 a lancé 6 missiles Tomahawk à partir de la Méditerranée ;
  • La frégate française LANGUEDOC a lancé 3 missiles navals mer-sol SCALP/EG à partir de la Méditerranée ;
  • Les bombardiers stratégiques B-1B ont lancé 19 missiles de croisière air-sol AGM-158 JASSM ;
  • Les chasseurs britanniques Typhoon and Tornado ont lancé 8 missiles de croisière air-sol Storm Shadow/SCALP EG ;
  • Les 5 Rafales et 4 Mirages 2005 français ont lancé 9 missiles de croisière air-sol Storm Shadow/SCALP EG ;
  • Selon le Pentagone, l’attaque n’aurait visé que trois cibles :
    • 76 missiles sur le Centre de recherche et de développement de Barzah ;
    • 22 missiles sur le site de stockage de Him Shinshar ;
    • 7 missiles sur le bunker de stockage d’armes chimiques de Him Shinshar.

Bien sûr, selon le Pentagone et les États-majors français et britanniques, tous les missiles auraient atteints leur cible… et aucun n’aurait été intercepté (normal pour des missiles intelligents…). À l’appui de leurs affirmations, les américains ont montré des photos « satellite » dans le cadre d’un BDA (« Battle Damage Assessment » ou estimation des dommages après frappe).

En décembre 1998, lors de l’opération Desert Fox, les américains avaient frappé l’Irak et fourni ce type de photos « satellite ». Notre satellite français, très précis, avait donné des résultats très différents des leurs… Ils avaient été surpris de notre savoir-faire qui les prenait en flagrant-délit de mensonge.

Si la partie « moyens engagés/nombre de missiles tirés » est très probablement juste, et confirmée par les russes, la partie « cibles visées/résultats des tirs » paraît peu crédible pour les raisons suivantes :

  1. Le centre de Barzah sensé avoir été frappé par 76 missiles n’est que très partiellement détruit ainsi qu’en atteste les photos prises au sol sur le site. Avec 76 missiles sur une aussi petite entreprise, il aurait dû être pulvérisé. Il n’en n’est rien. Rappelons que les russes disent de ce centre qu’il était désaffecté depuis plusieurs années, ce qui expliquerait l’absence de victimes civiles : affirmation que j’ai personnellement tendance à croire ;
  2. Il est possible que la coalition cherche à dissimuler d’éventuels échecs de frappes sur les aéroports militaires en limitant les objectifs aux trois installations qui ont été touchées par quelques missiles. On peut ainsi affirmer que « tous les objectifs ont été touchés » ;
  3. Cette coalition à trois a trop menti au cours des années précédentes pour pouvoir être crédible aujourd’hui (Timisoara, couveuse du Koweït, armes de destruction massives de Saddam, Goutha 2013, affaire Skripal, Goutha avril 2018). Je me souviens personnellement des mensonges quotidiens de M. Jamie Shea, porte-parole de l’OTAN, sur les fausses pertes serbes au Kosovo de mars à mai 1999. L’OTAN déclarait plus de 800 matériels majeurs détruits au 78ème jour de bombardement ; en réalité, le comptage effectué après le cessez-le-feu faisait état d’une petite trentaine… Tous les MIG déclarés détruits à Pristina au premier jour de la guerre (une vingtaine) sont sortis des souterrains et ont décollé tranquillement en direction de Belgrade au moment du cessez le feu…

 

Analyse

À chacun, bien sûr, de se faire son idée sur ces frappes. On peut toutefois noter un certain nombre de faits qui ne seront pas sans conséquences pour l’avenir.

  1. Cette frappe n’a pas affecté les forces armées syriennes qui s’en sortent intactes et vont pouvoir poursuivre la reconquête du territoire national dans les prochaines semaines. Mieux : Bachar el-Assad sort probablement grandi de cette affaire aux yeux d’une forte majorité de son peuple. Il restera l’homme qui a résisté sans faiblir à une coalition USA-UK-FR, ce qui n’est pas rien. Si élection il devait y avoir demain, il la remporterait sans coup férir avec des taux d’adhésion bien supérieurs à ceux obtenus par Trump, May et Macron dans leurs pays respectifs ;
  2. Parce que les 3 pays USA-UK-FR sont censés avoir détruits les stocks d’armements chimiques présumés et le centre de fabrication lui aussi présumé, il va être difficile de monter une nouvelle accusation d’attaque au gaz dans les mois qui viennent. Il va falloir trouver autre chose. Des couveuses, peut-être ?
  3. Les 3 coalisés n’ont pas pris le risque de s’attaquer à la Russie ni à l’Iran alors que ceux-ci étaient clairement désignés comme co-responsables de la « présumée attaque chimique ». C’est un aveu de faiblesse. Ils ont montré par là qu’ils craignaient ces deux gros morceaux et préféraient s’en prendre au plus faible, la Syrie, ce qui ne les grandit pas ;
  4. Comme il a été dit précédemment, Trump a probablement fait un deal avec Poutine pour qu’il n’intervienne pas dans une frappe qui lui permettrait de sauver la face et de redorer son blason à quelques mois des élections de mi-mandat. En échange, il a dû promettre de ne pas faire trop de dégâts et lui garantir qu’aucun soldat russe ne perdrait la vie. Mission accomplie. Les médias US vont pouvoir s’occuper pendant un certain temps de ces frappes dont le résultat militaire est pourtant dérisoire ;
  5. Pour la première fois depuis 1945, la France est sortie de la légalité internationale en s’affranchissant du feu-vert de l’ONU. Son image, comme celle de l’ONU d’ailleurs, n’en sortira pas nécessairement grandie… Lire à cet égard l’article paru sur le site « Les Crises ». « L’évaluation nationale » présentée par le gouvernement pour justifier les frappes est un document manifestement rédigé par un communicant et non par un organisme de renseignement. Il n’a strictement aucune valeur, tout comme celui de 2013, d’ailleurs. Notre ministre des affaires étrangères fait dans le mauvais Colin Powell (et sa poudre de Perlimpinpin) en présentant ce genre de document ;
  6. Suite à ces frappes aériennes, les russes disent envisager d’équiper l’armée syrienne en S300 pour lui permettre de se défendre encore mieux en cas de prochaine attaque. Ceci posera un vrai problème à ses adversaires potentiels, surtout lorsqu’elle aura terminé sa reconquête de l’ouest-syrien et qu’elle passera à l’est de l’Euphrate ;
  7. Enfin et surtout, si la version russe de ces frappes est exacte (et elle pourrait fort bien l’être) l’OTAN aurait désormais un sérieux problème à résoudre car cela signifierait que la Russie est désormais capable de réduire à néant toute tentative de frappe occidentale du type de celle qui vient d’être conduite par les trois plus grandes puissances de l’OTAN agissant en coalition ;
  8. Il n’aura échappé à personne que les hasards du calendrier permettent à cette frappe d’occulter le tir-au-pigeon des snipers israéliens sur les méchants terroristes palestiniens. Nos médias et nos politiques se réjouissent de cet heureux concours de circonstance…
  9. Il n’aura échappé à personne non plus, que ces douze petits missiles que nous avons lancés sur des installations probablement désaffectées (pour ne fâcher personne) permettent de redorer à moindre frais (20 millions d’euros si l’on compte les missiles et les vols) l’image d’un président écornée par des difficultés d’ordre social (Notre Dame des Landes, grèves à la SNCF, révoltes lycéennes). Les médias mainstream vont s’en donner à cœur joie pour encenser Jupiter-Mars, chef de guerre remarquable, déterminé, etc., etc.
  10. Pas d’autre commentaire.

 

Général (2S) Dominique Delawarde
ancien Chef Situation-Renseignement-Guerre électronique
État-major interarmées de planification opérationnelle


Le général Jonathan Shaw, ancien commandant en chef des forces britanniques en Irak en 2007, déclare que tout lui semble faux dans la version officielle du bombardement chimique de la Ghouta-Est.
Au bout de 2mn, manifestement sur ordre, la journaliste met brutalement un terme à l’entretien.

[cliquez sur l’image ci-dessus]
L’interview est en anglais et la vidéo de mauvaise qualité.
Il nous a néanmoins semblé important de vous apporter ce témoignage, pour le moins… déroutant.


 

 

18 Commentaires

  1. Ce que je déplore c’est que Minurne semble être pro-Russe.
    Pourtant quelque chose me gêne chez Poutine : il se sert de la Syrie pour montrer ses biceps au camp occidental.
    Poutine dans son mélodrame avec le camp américain est en train de détruire la Syrie (son alliée indéfectible dit-il) et les autres ne sont pas en reste.

     
  2. Depuis hier, on nous serine que les Russes prépareraient une guerre technologique via internet d ici 15 jours.
    Mise en alerte générale !
    Encore une mise en scène bidon.
    L’Europe et les américains deviennent de moins en moins crédibles.
    C’est un écran de fumée.
    Dont l’exposé le plus flagrant est le fait d’avoir envoyé 72 missiles sur un seule site.
    Il y avait quoi dans ces missiles ? – Des pétards du 14 juillet ?

     
  3. Il est évident que la guerre des communiqués va se déchaîner et il nous faudra attendre quelques années pour connaître la vérité sur ce qui a conduit à la prise de décision, sur l’exactitude des faits, sur la réalité des dommages et des pertes…
    Notre TOP GUN national a voulu fêter son premier anniversaire à l’ Élysée en tirant un feu d’artifice sur son gâteau sans penser une seconde qu’il risquait de mettre le feu aux rideaux, et maintenant il continue de danser sur ce baril de poudre syrien clope allumée au bec; c’est aussi un contre-feu allumé pour masquer son incapacité à virer dix pouilleux de Notre Dame des Landes, à virer manu militari les nervis d’extrême gauche qui bloquent les facs en rêvant d’un autre mai 68.
    TOP GUN POMPIER PYROMANE!

     
  4. Здравствуйте,

    De retour en France, après un séjour d’une semaine à Saint Petersbourg que je n’avais pas revue depuis la période soviétique, je découvre une population jeune et dynamique et au travers de mes conversations, une véritable amitié à l’égard du peuple de France et surtout beaucoup d’ironie vis à vis de nos dirigeants, à l’exception du général de Gaulle. Parler de Normandie-Niemen à l’ancienne génération, fait battre les cœurs à l’unisson. Le peuple russe ne veut pas la guerre avec la France.
    Il est urgent que l’armée française prenne le destin de notre pays en main et vire les criminels qui nous gouvernent à la solde des « ricains ». Il est tout aussi urgent que nous sortions de l’OTAN, ce guêpier dans lequel nous nous sommes fourvoyés.
    A Saint Petersbourg, pour y avoir marché de longues heures jour et nuit, point de policiers en uniforme ni de militaires armés visibles ; la population y vit heureuse ; les magasins bien approvisionnés sont ouverts tard dans la nuit, de même les gens travaillent. On y voit point d’oisif se prélasser ; de même la ville et le métro sont propres à faire mourir de honte un parisien. Dans les églises orthodoxes nombreuses et restaurées, des croyants tout aussi nombreux et toutes générations confondues viennent y prier.
    En sortant de l’avion Aeroflot, à Roissy CDG, première vision de la France « le grand remplacement » ; idem au contrôle des passeports ; idem aux retrait des bagages. Il est vrai qu’au terminal 2C, avec Air Algérie, Emirates, Gulf Air, on est déjà dans l’ambiance.
    Ethniquement, culturellement, la Russie de « Monsieur Poutine » est le dernier sanctuaire de l’Europe et notre civilisation. Il est grand temps d’apprendre le russe, de s’initier à la culture russe pour mieux s’y intégrer lorsque nous, autochtones, français de souche, nous n’aurons plus le choix !
    Привет !

     
  5. OliveFries
    4d

    Il y a eu la guerre du golfe, avec les soi-disant « armes de destructions massives » (terme et mensonge inventé par les américains, ce qui a permis aux U.S.A. d’avoir la main mise de quelques puits de pétrole au passage) la guerre dans les Balkans (avec le grand méchant serbe – chrétien – et le gentil petit bosniaque – musulman – en ne mettant en exergue que les les morts bosniaques afin de faire passer les serbes pour des barbares alors que les bosniaques ont fait autant sinon pire que les serbes tout cela dans le but de placer une barrière verte – islamique – dans les Balkans). Et aujourd’hui, une attaque chimique en Syrie avec… un seul obus tiré, et par qui ? – On ne le sait pas pas mais les américains, les rebelles syriens et le reste de la communauté internationale accuse Bachar al-Assad d’une attaque « homéopathique » (excusez-moi le terme) un seul obus… juste ce qu’il faut pour ne pas faire trop de dégâts et surtout, surtout, pour ne pas se faire repérer par les images satellite et les drones et les observateurs militaires et les yeux humains. Ça ne tient pas. Les U.S.A. veulent une main mise sur le Proche-Orient et le Moyen-Orient, tous les moyens sont bons. Celui qui a lancé cet obus créé une attaque sous fausse bannière, personne n’en parle dans les médias qui sont inféodés aux mains des puissants, idem pour l’affaire de l’espion russe empoisonné. Ça, c’est un autre débat, pas dans le même registre mais dans le même ordre d’idées. Il faut développer le sujet.

     
    • Claude Roland dit :

      Mais derrière les dirigeants américains, il y a les sionistes de l’HFI et donc les dirigeants d’Israël qui veulent créer (leur rêve) le Grand Israël (Liban + Syrie + Irak + 1/3 nord de l’Arabie saoudite + la rive droite du Nil.
      Je reprécise que les sionistes ne sont pas juifs de sang mais juste de religion. Rien à voir avec les vrai juifs de sang. Les sionistes sont apatrides et se foutent de tous les peuples, y compris des juifs. Seule compte la puissance et le fric. Ce sont eux qui veulent créer, depuis des siècles, le gouvernement mondial 100% à leur pogne.

       
  6. Claude Roland dit :

    J’ai appris de source militaire que l’année dernière, les Américains avaient tirés 3 Tomahawk sur la Syrie et que les 3 sont tombés… à la mer suite à un brouillage russe. Il faut cesser de croire que les Russes sont des fifres en matière de guerre technologique. Leurs missiles anti-aériens S300 et S400 (le S500 est en déploiement) sont redoutés par les occidentaux.
    Il faut savoir aussi que des navires chinois sont en Méditerranée et qu’ils sont alliés des Russes et des Iraniens.
    Combattre une vraie armée modernisée et combattre une poignée de hyènes pouilleuses de ci, de là n’est pas du tout la même chose.
    Là, Micron 1er nous engage, avec une armée exsangue, dans l’engrenage d’une 3ème guerre mondiale qui se profile à l’horizon à force de titiller les Russes. Chapeau à Poutine qui garde son calme. On peut lui dire merci. Les Allemands sont moins idiots que Micron 1er.

    La tentative d’accuser El-Assad sur l’usage d’armes chimiques (comme l’ont été Hussein et Kadhafi) devient grossière, surtout depuis le coup des armes chimiques en Irak. Où serait son intérêt sinon d’être encore plus détesté ? Maintenant, personne ne parle des islamistes et de leur stratégie habituelle du tuer des gens de leur camp (ils parlent de sacrifice pour la cause) pour faire accuser leur ennemi. Ils ont fait le coup de nombreuses fois dans l’histoire, mais aussi au Kosovo, à Sarajevo, et en Syrie déjà en 2016. Là aussi, ça devient cousu de câble blanc. Mais il y aura toujours le gaucho de service, vérolé de mauvaise foi, pour les défendre.

     
    • Merci Claude pour votre passionnant jugement, sur la faiblesse des alliés », et la surpuissance de la Russie, bien trop forte pour le trio de flambeurs-menteurs.

       
      • Ce qui fait la force morale du peuple russe aujourd’hui, c’est qu’il sait que la Sainte Russie est protégée contre le satanisme occidental. Le rationalisme laïque du touriste français lambda, en visite dans un lieu de culte orthodoxe est ébranlé lorsqu’il constate la ferveur de ce peuple qui revient de l’enfer soviétique, toutes générations confondues. On peut toujours gloser sur « l’opium du peuple » mais le peuple russe a été forgé dans la résilience, le patriotisme et la foi, autant d’armes célestes qui font que la Russie se sait invincible malgré ses 14% du PIB consacré à la défense contre celui des 400% et plus du PIB américain ! Quant à nous Français, il serait grand temps que notre armée nettoie les écurie d’Augias, tant ça pu la merde en France.

         
  7. La Russie tempère l’arrogance impériale des US. C’est une bonne nouvelle pour l’équilibre des forces.

    Je crains néanmoins que le coup suivant soit en cours. Le but est de liquider Bachar el-Assad, après lui avoir retiré la Légion d’Honneur. C’est plus propre.

    Le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed bin Nayef bin Abdelaziz al-Saoud, décoré par F. Hollande ne fait l’objet d’aucune procédure.

     
  8. Bizarrement aucune analyse du communiqué russe qui est tellement comique ! Ils ont oublié de décompter les frappes sur les bases dans le secteur d’Homs (et bien loin de l’aéroport !) dont les effets de la destruction ont bien été montré par les Syriens eux même (et à vue de nez compterait pas moins de 8 impacts, en se basant sur les images syriennes)! Donc si on veut essayer d’avoir un avis critique faut appliquer une approche méthodologique et non pas aveuglé par son propre jugement !

    Il y a de la désinformation dans les deux sens mais bizarrement sur Internet soit l’article est pro russe, soit l’article est pro occidental donc dans chaque article est à prendre avec autant de recul que nécessaire.

     
    • Claude Roland dit :

      Il faudrait mieux lire. Ce communiqué bien renseigné parle du secteur d’Homs où 3 missiles ont touché mais il faut aussi compter ceux qui sont sûrement partis en vrille suite à brouillage et ont atterri on ne sait trop où dans les environs. Cette analyse est prudente de la part d’un spécialiste. A ma connaissance, il y a toujours des combats résiduels dans le secteur d’Homs. Qui dit que ce sont les missiles ? Quant à la désinformation, elle est surtout de source officielle.

      Certains ont donc tendance à préjuger en retour. Et attention à la mauvaise foi, ça donne le cancer du foie.

       
  9. C’est grave. Et en France, ils font tout pour minimiser aux infos.

     
    • Claude Roland dit :

      On minimise tout ce qui est négatif ou néfaste, par contre le foot, on nous saoule avec x 1000 ! Il y a tellement de fumée qu’on ne voit plus à 2 m !

       
  10. Que penser de notre « croquignol » qui se prend pour un chef de guerre alors qu’il n’a même pas fait son service militaire ? Nous saurons avec précision, à l’avenir, ce qu’il en est de cette attaque-fantôme.
    Que d’argent dépensé pour se faire plaisir.
    Pôvre France.

     

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
LES BOURGUIGNONS SE RÉVEILLENT… ET BOUGENT !(Luc Sommeyre)

LES BOURGUIGNONS SE RÉVEILLENT… ET BOUGENT !
(Luc Sommeyre)

13 avril 2018

N’attendons rien de nos « zélus ». Ils sont trop préoccupés par le confort de leurs postes et veillent en priorité absolue à leur réélection lors des différentes consultations électorales.   Un exemple à suivre. Partout ! Je reçois à l’instant un tract distribué à 5.000 exemplaires m’a-t-on dit, dans la région deLire la suite

 
LA FRANCE ET LES GAZ TOXIQUES(L’Imprécateur)

LA FRANCE ET LES GAZ TOXIQUES
(L’Imprécateur)

19 avril 2018

Le gouvernement a procédé en Syrie à une mission de guerre en l’absence de tout droit et de toute preuve, transgressant les règles du droit international. En dehors du ridicule d’un bombardement de bâtiments désaffectés vides de tout personnel russe ou syrien (ceux-ci ayant été prévenus fin d’éviter que desLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite

 
MANIFESTE CONTRE LE NOUVEL ANTISEMITISME (MLS)

MANIFESTE CONTRE LE
NOUVEL ANTISEMITISME
(MLS)

22 avril 2018

Ils ne sont pas tous nos amis, loin de là. Mais ils sont quand même 300 à avoir signé ce « manifeste contre le nouvel antisémitisme ». Donc, ne boudons pas notre plaisir, et espérons au contraire qu’il s’agit là d’un pas important vers la reconnaissance officielle de ce mal qui ronge la France. OnLire la suite

 
MANIFESTE CONTRE LE NOUVEL ANTISEMITISME (MLS)

MANIFESTE CONTRE LE
NOUVEL ANTISEMITISME
(MLS)

22 avril 2018

Ils ne sont pas tous nos amis, loin de là. Mais ils sont quand même 300 à avoir signé ce « manifeste contre le nouvel antisémitisme ». Donc, ne boudons pas notre plaisir, et espérons au contraire qu’il s’agit là d’un pas important vers la reconnaissance officielle de ce mal qui ronge la France. OnLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite