PIERRE DE VILLIERS OU « L’HONNEUR » D’UN GÉNÉRAL (Éric de Verdelhan) – MINURNE – RÉSISTANCE

PIERRE DE VILLIERS OU « L’HONNEUR » D’UN GÉNÉRAL
(Éric de Verdelhan)

Share Button

Il y a quelques mois, j’écrivais un article dans lequel je me montrais peu enthousiaste sur le livre du général Pierre de Villiers « Servir », article dans lequel je disais, entre autres choses :

« [..] Un livre qui m’a déçu tant il est rédigé dans la langue de bois politiquement correcte inhérente à notre époque molle. Oserais-je dire que j’ai trouvé ce livre sans chaleur, sans âme, sans panache et surtout sans véritable sens critique ou polémique ? On ne demande pas au général Pierre de Villiers d’avoir les qualités épistolaires de son frère Philippe mais on pourrait attendre de lui un peu plus de franchise et de courage, d’autant plus qu’on sait pertinemment qu’il n’en manque pas ! […] »

Cet article m’a valu quelques volées de bois vert de gens qui ne supportent pas qu’on puisse critiquer un homme « aussi droit et intègre » que le général de Villiers.

Pourtant, la suite me donne raison : huit mois après sa fracassante démission du poste de Chef d’État-Major des Armées (CEMA) Pierre de Villiers a rejoint le groupe américain Boston Consulting Group où il occupe les fonctions de « Senior Advisor » du géant du conseil en stratégie.

Donc, celui qui fut le plus haut gradé responsable de la défense et de la sécurité de la France apportera désormais au cabinet américain « sa riche expérience en matière d’analyse des situations et des risques, de transformation des organisations et d’efficacité opérationnelle », souligne son nouvel employeur. « Boston Consulting Group » est un cabinet qui se présente comme le leader mondial du conseil en stratégie d’entreprise. Fondée en 1963, cette structure compte 90 bureaux dans 50 pays, œuvrant essentiellement à la réussite des entreprises américaines !

Un grand doute m’avait saisi à la lecture du livre « Servir ». Le général de Villiers s’y montrait tellement consensuel et respectueux des cercles de pouvoirs, ne voulant froisser personne, disant les choses sans les dire. Mon doute – ô combien légitime – s’est confirmé en début d’année, lorsque l’ancien CEMA se vantait devant ses pairs d’avoir vendu plus de 150.000 exemplaires de son livre.

Pour un chevalier blanc, pur, loyal et désintéressé, cela pouvait surprendre !

Pierre de Villiers entendait « faire du business » dans le civil, dont acte ! Mais son embauche par le BCG amène à s’interroger sur les valeurs qu’il prétend défendre.

  1. Il existe, pour les questions touchant à la défense et à la sécurité de notre pays, une commission de déontologie auprès du premier ministre, censée fixer les lignes rouges du recyclage de nos hauts fonctionnaires dans le privé. On ne l’a pas entendue : pourquoi ce silence ? On peut s’étonner de l’alignement de la diplomatie française sur les orientations fixées par la Maison Blanche, de nos pertes de souveraineté et d’indépendance nationale !
  2. Cette embauche confirme la toute-puissance de l’argent devenu la seule valeur suprême de notre mondialisation. C’est comme si le fric-roi était le seul impératif de tout être humain, quelles que soient ses fonctions, sa famille, son milieu et son éducation.
  3. Enfin, l’arrivée de l’ex-CEMA au BCG fracasse l’une des notions cardinales que l’on essaie (encore !) d’enseigner à nos enfants : le sens de l’honneur !

Finalement, dans notre société mercantile, tout s’achète et tout se vend, à condition d’y mettre le prix. Le sens du devoir, les valeurs de l’Occident chrétien, la défense de notre civilisation, la patrie, etc., etc., on peut gaillardement s’asseoir dessus : Esaü-Pierre de Villiers a monnayé son droit d’aînesse contre un plat de lentilles (ou une grosse poignée de dollars !) Quel dommage !!!

Dans plusieurs articles j’ai pris la défense du général Piquemal et de son action totalement désintéressée dans l’affaire de Calais. Deux généraux, deux attitudes bien différentes.

Qu’on me permette de préférer celle du général Piquemal. Elle est plus digne, elle est plus propre. Elle est tout simplement plus « morale ».

 

Éric de Verdelhan
16/04/2018



 

Share Button
 

23 Commentaires

  1. Haute Trahison !

    Le cabinet de conseil américain « Boston Consulting Group » (BCG) où travaille désormais l’ex-Chef d’État Major des Armées Pierre de Villiers est impliqué dans l’affaire Alstom…

    http://www.consultor.fr/devenir-consultant/breves/4972-le-bcg-et-mckinsey-chez-ge-pour-l-integration-d-alstom-energie.html
    http://www.medias-presse.info/le-general-de-villiers-se-met-au-service-des-americains/89953/

     
  2. Ci-après, vous trouverez la réponse que m’avait faite PdV, tout récemment par e-mail : « je n’ai pas du tout l’intention de faire de la politique, mais plutôt de me consacrer à plusieurs activités comme conseiller spécial de grands groupes ou dans le sport. » C’est clair maintenant…

     
  3. François Krüger dit :

    Le Président de la République Francaise l’a mis à la porte comme un malpropre.
    Voilà pour l’honneur.
    Qui est à blâmer?
    Les américains semblent apprécier les qualités du général à sa juste valeur.
    Il n’allait pas s’assoir au pas de sa porte à attendre que passe le cadavre de son ennemi…

     
  4. Je partage entièrement votre avis. Quand j’ai vu pour qui il travaille maintenant, j’ai eu la même réflexion. Je préfère de loin son frère. Pauvre France!

     
  5. Malheureusement l’armée semble être en état de décomposition avancé.
    Il ne faudra pas trop compter sur elle le jour où ça tournerai mal.

     
  6. Castiglione dit :

    « Finalement, dans notre société mercantile, tout s’achète et tout se vend, à condition d’y mettre le prix. »
    Napoléon n’ayant pas assez de finances pour payer et offrir les primes que lui réclamaient ses maréchaux inventa la Légion d’Honneur…

     
  7. Depuis que j’ai appris ce fait, cela m’a confirmé sur le caractère volatile du fameux CEMA.
    Il ne sera jamais « un Colonel Remy » ni un « Honoré d’Estienne d’Orves ».
    Au final : un parcours lamentable.

     
    • « Lamentable » me semble quand même un peu excessif…

       
      • Vous imaginez Jeanne d’Arc ou Charette, se comportant de cette façon??
        Il était le chef désigné pour prendre la tête d’une reconquête militaire de la France occupée et il a préféré le dollar.Quelle tristesse…

         
      • Pour le parcours je ne me prononcerais pas.
        Au final un renégat.

         
    • Claude Roland dit :

      Rien à voir non plus avec un Hélie Denoix de St Marc, un Leclerc ou un Bigeard. Pierre de Villiers a déçu beaucoup d’espoirs chez de nombreux Français pour le coup ; surtout avec de telles compétences.

       
  8. HENRI DE VENDEE dit :

    Merci Monsieur de Verdelhan,
    Je suis également très déçu de Mr Pierre de Villers, mais, en fait, plus trop étonné
    et je ne peux qu’approuver vôtre:
    Le sens du devoir, les valeurs de l’Occident chrétien, la défense de notre civilisation, la patrie, etc., etc., on peut gaillardement s’asseoir dessus

     
  9. Claude Roland dit :

    Bravo et merci Monsieur Verdelhan.
    La volée de bois vert vient sûrement de gens qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez !
    Le général Pierre de Villiers ne soutient strictement aucune comparaison avec son frère Philippe qui est à l’opposé côté valeurs et coeur pour la France.
    On notera en effet la différence de traitement et de considération entre le général Pierre de Villiers et le Général Piquemal par les autorités de la ripoublique, sauf à être aveugle et atteint de crétinisme.
    Ce sont des officiers comme Pierre de Villiers qui exécuteront les ordres de la présidence de la ripoublique sans coup férir ni état d’âme pour dézinguer les patriotes-résistants.

     
  10. Merci Monsieur de Verdelhan.

    Vous exprimez ce que de nombreux Français ressentent. Il manque néanmoins un mot, sous-jacent au détour de chacune de vos phrases : trahison.
    Il n’a pas fait que trahir ceux qui croyaient en lui, nous nous en remettront très vite. Il s’est renié.

     
  11. Grâce à Sarkosy nous sommes re-rentrés dans l’OTAN, donc sous férule US. Dans ces conditions on ne peut s’étonner de voir les Américains récupérer à l’étranger des capacités techniques comme ils l’ont fait lors de la chute de l’Allemagne national-socialiste. L’inverse n’est pas disponible hélas.

     
  12. Que voulez-vous… L’Armée est en voie de « privatisation », pas vrai ?

     
    • Claude Roland dit :

      Ce qui est plus réaliste est que se profile à l’horizon la création d’armées privées avec des officiers jeunes retraités récupérés de diverses armées. Imaginez ce que ça pourra donner…

       
      • Les soldats de l’armée privée s’appellent des « mercenaires » : ils se vendent au plus offrant.
        Aucune confiance là-dedans.
        Honneur et Patrie, valeurs aujourd’hui en voie de disparition et inconnues de nos dirigeants.

         

Répondre à Tahitoa Annuler

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
MINURNE REJOINT LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE)

MINURNE REJOINT LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE)

3 août 2018

Chers Compatriotes, Le 1er août 2018, Minurne-Résistance a officiellement rejoint le CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE), solennellement créé par Renaud Camus et Karim Ouchik le jeudi 9 novembre 2017 – jour du 47ème anniversaire de la disparition du général de Gaulle – à Colombey-les-Deux-Églises. Dès la création duLire la suite

 
TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LA FIN ANNONCÉE DU FANTASME ÉCOLO (L’Imprécateur)

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LA FIN ANNONCÉE DU FANTASME ÉCOLO
(L’Imprécateur)

14 août 2018

Souvenons-nous de COP21 et du triomphe annoncé de la « transition énergétique » qui allait sauver la planète (moyennant tout de même cent milliards d’euros à faire débourser chaque année aux contribuables des pays réputés riches, ceux des pays en développement, comme la Chine, en étant exemptés.) Se croyant assurés d’une manneLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite