DÉBAT CORNÉLIEN
tragédie antique
(Cédric de Valfrancisque)

(Le décor : Narcisse-Jupiter Micron, de fort méchante humeur, arpente les couloirs de l’Élysée, suivi par le chien Némo qui lui renifle l’arrière-train…)

 

Ô rage  ! Ô désespoir ! Ô la vieille chipie !
Devrais-je encore longtemps supporter ses saillies  ?
Et me suis-je essayé à des travaux guerriers,
Que pour voir retomber ma popularité ?
Mes airs  de Jouvenceau que les Français admirent,
Cet art du compromis, ce talent à mentir,
Qui me valent partout l’estime des médias,
Sont trahis par Brigitte qui ne fait rien pour moi.

Ô le doux souvenir d’Hollande et sa mousmée !
Celle-là qu’en scooter il aimait cocufier,
Et qu’il a répudiée, avec morgue et dédain,
Comme on se débarrasse  d’une vieille catin.
Je sais gré à ma vieille de m’avoir déniaisé,
Et appris, au théâtre, les belles envolées,
Mais est-ce une raison pour se croire tout permis :
Mais pour qui se prend-elle, cette vieille harpie ?

Je lui fais grand honneur d’encore la trousser,
Car mes épanchements vont à Mathieu Gallet.
Tout le monde à Amiens, au Touquet, à Paris,
Sait que « Mémé Trogneux » me sert d’alibi :
Que je suis en tous points fidèles à mes idées,
Car je suis hétéro «et en même temps»… pédé.
J’assume sans vergogne mon goût pour les mignons :
Oui je suis inverti et j’aime le giron !

Si encore la Trogneux n’était pas si vilaine :
J’enrage de voir Trump et sa belle Slovène.
Moi, le quadragénaire, coqueluche des rombières,
Je traîne une radasse, coiffée comme un cocker.
Et bien trop court vêtue pour son âge avancé :
Espèce de momie de l’époque « yéyé ».
J’ai l’air un peu idiot affublé de ma duègne :

Car ma vieille Brigitte fait déjà « fin de règne » !

Le haut rang que j’occupe et que beaucoup m’envient,
Devrait me préserver de bien des avanies.
Je pourrais être heureux, épanoui, adulé.
Ai-je donc mérité ma playmate fripée ?
Et j’en ai plus qu’assez d’être entouré de vieux.
Il ne fait aucun doute que je mérite mieux,
Que la mère Belloubet, le sinistre Collomb,
Ce triste ramassis de vieilles et de vieux cons.

Je suis jeune après tout et, bien que freluquet,
Je n’aime que les jeunes, je hais les retraités.
Admirez mon image, mais plaignez ma jeunesse.
Même avec une jupe portée au ras des fesses
Cette pauvre Brigitte est un très vieux tableau
Qui a beaucoup de mal à grimper aux rideaux.
Et moi, petit génie, épris de romantisme,
Je me tape la vieille avec ses rhumatismes…  

Or donc, je n’en puis plus, ça ne peut plus durer,
Il me faut derechef un autre os à ronger.
Je m’en vais sur le champ bombarder la Syrie ;
Certes, ça ne sert à rien, mais après tout tant pis !
Je suis « Chef des Armées » ; j’ai ici  tous les droits,
Et y compris celui de faire n’importe quoi.
Je serais bien stupide de raisonner en sage :
Je vais encore gagner cinq points dans les sondages.

 

(Il sort en ondulant des hanches tel un mariolet de cour pour aller sur le champ téléphoner à Donald Trump. Le chien Némo en profite pour pisser sur la moquette…)

 

Cédric de Valfrancisque
25/04/2018



 

9 Commentaires

  1. Charles Hoursain dit :

    J’ai lu et bien ri en lisant cette « satyre moqueuse »… Néanmoins, j’avais l’impression de lire certains passages qui confirment mes analyses (mariage de raison, penchant homo, etc., description de la Mme Trogneux tout à fait exacte et dudit Narcisse-Jupiter).

     
  2. Bien envoyé ! Belle plume ! J’ai bien ri ! Je garde, je diffuse ! Merci M. de Valfrancisque !

     
  3. Bonjour,félicitation pour ces vers. Un coup bas ? N’aimerait-« elle » pas ça ?
    En fait je ne sais pas de qui, elle ou lui, je parle…

    Bien amicalement.

     
  4. Fort amusant, convenons-en, mais attention : pour moins que cela, un doigt d’honneur, un retraité sera implacablement poursuivi pour outrage !
    L’auteur est réellement bien courageux de publier tel chef d’œuvre…
    Souhaitons que les censeurs qui parcourent ce site ne fassent pas leur rapport.

     
  5. Beau pastiche, belle tirade en « hommage » à la marquise de Trogneuxgneux.
    Allez sur Google et tapez Cédric de Valfrancisque, vous aurez ainsi accès à d’autres morceaux de bravoure.

     
  6. L’auteur de ce pamphlet a un sacré beau coup de plume.
    Mais ce n’est pas bien, de se moquer des vieux.
    Sorti de la bouche de M. Roland Magdane, ça ferait un tabac.

     
  7. Oui, mais rien ne remplace un professeur de lettres comme la mère Brigitte pour corriger les fautes de son chérubin chéri. Si elle avait lu son texte elle lui aurait affectueusement rappelé que l’on n’est pas gré mais que l’on « sait gré » !

     
  8. Ouaiiip…
    Elle n’a pas fait grand chose pour mériter cela !
    Je comprends le plaisir d’écrire une telle envolée lyrique, mais admettons que le coup est un peu bas, pour elle en tout cas !

     

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
AMI, ENTENDS-TU LE BRUIT SOURD DU TOCSIN, DANS LA PLAINE ?(Luc Sommeyre)

AMI, ENTENDS-TU LE BRUIT SOURD DU TOCSIN, DANS LA PLAINE ?
(Luc Sommeyre)

14 mai 2018

« LE » problème n’est pas « un » problème Il est tard. Très tard. Nous vivons les derniers moments pour réunir en un sursaut salvateur tous les Français qui ont compris que le seul problème à régler est l’invasion musulmane. L’actualité nous offre un exemple tragique. Le « fou d’Allah » de l’Opéra à ParisLire la suite

 
ERNST VON SALOMON (Éric de Verdelhan)

ERNST VON SALOMON
(Éric de Verdelhan)

13 mai 2018

«… Je manifeste toujours tout seul. Mes idées sont trop originales pour susciter l’adhésion des masses bêlantes ataviquement acquises aux promiscuités transpirantes et braillardes inhérentes à la vulgarité du régime démocratique imposé chez nous depuis deux siècles par la canaille régicide… »        (Pierre Desproges)   Plus le temps passe et plusLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite

 
FOURBE QUI COMME HULOT… (Cédric de Valfrancisque)

FOURBE QUI COMME HULOT…
(Cédric de Valfrancisque)

20 mai 2018

(à la manière de Joachim du Bellay) Fourbe qui comme Hulot, cet écolo cinglé, Trahissant ses amis pour devenir ministre, (Alors qu’il n’est en fait, qu’un paltoquet sinistre) Se vendit à Macron par besoin d’exister. Reverrons-nous un jour nos charmants patelins, Sans tous ces grands totems qui obstruent l’horizon ? ImmondesLire la suite

 
LES DESSOUS DU« CASSE DU SIÈCLE »(Jean Goychman)

LES DESSOUS DU
« CASSE DU SIÈCLE »
(Jean Goychman)

12 mai 2018

La chaîne de télévision BFM télé a diffusé récemment un documentaire de 53 minutes intitulé Le Casse du Siècle. À l’heure où beaucoup de gens commencent à se poser des questions sur le « pourquoi » de l’élection d’Emmanuel Macron, cette émission arrive à point nommé pour nous relater l’histoire de ceLire la suite

 
L’ISLAM VU PAR LE PLUS GRAND SAVANT ARABE(L’Imprécateur)

L’ISLAM VU PAR LE PLUS GRAND SAVANT ARABE
(L’Imprécateur)

20 mai 2018

Ayant cité Ibn Khâldoun dans mon précédent article, il me paraît intéressant de faire un bref résumé de la façon dont ce grand et quasiment unique savant arabe a perçu le monde musulman. Tous les autres, ou presque, « savants » arabes étaient d’origine juive, persane ou européenne et récupérés par lesLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite