MACRON POUR UN “VIVRE-ENSEMBLE” « CALÉDONIE-FRANCE »
(L’Imprécateur)

Share Button

Macron est en Nouvelle Calédonie. Comme d’habitude, il a voulu imposer son style de communication. Un humoriste local s’en moque : « 350.000 selfies, il faut revoir le dernier recensement ! » (LNC 5-05-18).

Ce dernier recensement, justement, donnait 270.000 habitants.

Une grande manifestation pour la France

Une manifestation pro-française a eu lieu à Nouméa ce vendredi 4 à midi. 12.000 personnes environ, joyeuses mais déterminées, s’arrêtant pour chanter la Marseillaise tous les 300 mètres, scandant « Calédonie française » entre temps, ou chantant la chanson venue de Tahiti dont le refrain est « C’est qui qui paye ? – C’est la France ! ».

12.000 marcheurs, ce sont 4,4% de la population totale. L’équivalent, en France de plus de 3 millions de personnes défilant Champs Élysées. Il n’y avait que très peu de manifestants venus des autres villes. On était vendredi à midi. La plupart des gens travaillent et la situation n’est pas encore grave. Et puis, il fallait faire cette démonstration de présence plutôt que de force, pendant le séjour de Macron. L’important est qu’il y ait eu de nombreux Mélanésiens en plus de Wallisiens et autres Polynésiens et Vietnamiens.

Aucune marque d’un parti politique quel qu’il soit. Les Républicains calédoniens, organisateurs de la manifestation, ont voulu « l’union sacrée » de ceux qui sont unis sur l’essentiel : rester français. (Ce que Les Républicains, en France, ne savent pas faire et jettent l’anathème sur le FN et sur les autres composantes de la Droite à chaque occasion d’union.)

J’ai vu plusieurs leaders politiques qui ne sont pas membres des Républicains. Il en manquait néanmoins beaucoup, notamment ceux de Calédonie Ensemble qui se disent pro-français, en croyant toujours que si indépendance il y a, elle se passera en douceur et que « tout le monde restera ».

 

Kanaky indépendante, ce serait le départ des Français

Dans les premières dizaines de mètres, un vieil homme (entre 85 et 90 ans ?) marche à mon côté. Il me prévient qu’il ne restera pas longtemps parce qu’il a mal aux hanches et aux genoux : l’arthrose. Je lui demande pourquoi il n’est pas resté chez lui à regarder le reportage télévisé de la manif.

« J’étais au Togo avant l’indépendance en 1960, je faisais du transport avec un camion à travers le Sahara entre Alger et Lomé, et pas de politique. Tout le monde me connaissait et je n’avais aucun ennemi. J’ai cru que je pourrais rester. Un mois après l’indépendance, j’ai été expulsé sans explication. J’ai poursuivi mon activité depuis Alger pour approvisionner les Touaregs et le Mali. Expulsé à nouveau en 62 par l’Algérie. Je suis allé au Vanuatu et j’ai repris mon métier de transporteur, mais avec un bateau entre Port Vila et les îles. Tous les grands chefs des tribus des îles m’appréciaient et me demandaient des services. Expulsé à l’indépendance en 1980. Je me suis installé en Calédonie et je sais que s’il y a l’indépendance « kanak », personne ne sera épargné par les expulsions, à commencer par ceux qui collaborent avec les indépendantistes. Paradoxalement, ceux qui pourront rester sont ceux qui n’ont pas d’attache dans le pays parce que les indépendantistes savent qu’ils n’ont rien à en craindre. Mais moi, à 85 ans, où vais-je aller ? C’est pour ça que je suis là ! »

 

Les Calédoniens veulent montrer leur présence et leur force

Les paroles de ce monsieur me donnent à réfléchir. Je rejoins en tête du cortège la présidente des Républicains calédoniens, Sonia Backès. Elle me connaît de réputation et me promet tout de suite qu’on se reverra plus tard, mais là, elle a une manif à gérer. Je connais bien son vice-président, un canaque d’Ouvéa, l’ex-sénateur Simon Loueckhotte, un ami. Il m’explique que le but de la manifestation n’est pas d’empêcher la mise en application des accords de Nouméa dont il est l’un des signataires, mais de rappeler à Macron, qui consacre 80% du temps de son séjour aux Canaques, que les Canaques sont minoritaires dans la population (moins de 40%) et que parmi eux les indépendantistes n’ont pas la majorité absolue. S’il croit pouvoir décider de l’indépendance par idéologie et repentance coloniale, il trouvera en travers de sa route une majorité de Calédoniens décidés à ne pas se laisser faire.

 

Plus que Macron, c’est son entourage socialiste qu’il faut craindre

Je croise une autre grande personnalité politique de la Calédonie. Là, c’est elle qui me demande aussitôt ce que je pense de la situation. Eh bien, je pense que Macron fera comme d’habitude, il va donner aux indépendantistes (qui ne sont pas que des Kanaks – il y a aussi les socialistes blancs) des espoirs, « et en même temps » promettra d’autres espoirs, mais en sens inverse, aux loyalistes. C’est sa façon de rester neutre.

Il faut plutôt surveiller ceux qui parlent à sa place, comme le préfet indépendantiste Alain Chrisnacht, tuteur intellectuel de l’actuel Haut-Commissaire de la République, le socialiste Thierry Lataste. Chrisnacht étant le rédacteur des Accords, y a glissé plusieurs pièges pour rendre l’indépendance inéluctable.

Il sait que le référendum de novembre 2018 sera perdu par les indépendantistes. Tous les sondages montrent que l’indépendance est de plus en plus rejetée, même chez les Canaques. Mais, Chrisnacht disait récemment sur France 24 que cela n’a aucune importance puisqu’il y aura un second référendum en 2022 et un troisième en 2026. Et si, au pire, les trois étaient perdus, cela n’aurait aucune importance non plus, puisque les transferts de souveraineté se poursuivront entre temps et que la Nouvelle-Calédonie aura acquis, sans l’accord de sa population, une entière souveraineté de fait, équivalente à l’indépendance. Celle-ci ne sera plus qu’une formalité administrative à faire acter par l’ONU, et… exit la France.

Au référendum, la question posée dissocie souveraineté et indépendance

Le plus curieux, c’est que la question qui sera posée reflète cette hypothèse :

« Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? »

Il y a un pléonasme apparent, puisque la « pleine souveraineté », c’est l’indépendance nationale. L’indépendance n’ajoute que la reconnaissance internationale de cette pleine souveraineté. Mais le « et » intercalaire (entendez « et accède à »), dissocie les deux notions. La souveraineté étant acquise, l’indépendance peut venir plus tard : vous aurez la souveraineté et, à une date ultérieure non-définie, l’indépendance. Ainsi, peu importe le résultat des trois référendums. La souveraineté étant acquise, l’indépendance viendra automatiquement après.

Ils sont malins les socialistes ! Ils ne nient pas que la décolonisation, mise à niveau sociale et économique entre « colons » et « colonisés » est acquise. Il suffit de croiser Louis Kotra Uregei, président de l’Union des Syndicats des Travailleurs Kanaks Exploités, et en même temps président milliardaire de plusieurs grosses sociétés, dans son magnifique Ford F150 Raptor, ou encore la sœur d’Eloi Machoro, qui fut le chef de guerre des indépendantistes, dans sa Porsche Cayenne, pour en être convaincu.

C’est par idéologie anticoloniale, qu’ils veulent que la Calédonie devienne indépendante grâce à eux.

  • Peu leur importe que la France perde, si cela arrivait, ce qui est certainement l’une des toutes premières ressources mondiales en métaux et terres rares indispensables à la transition énergétique et au développement du numérique et des industries « cleantechs ».
  • Peu importe aussi qu’elle perde sa place d’empire maritime le plus vaste du monde derrière celui des USA, qui fait d’elle une puissance économique et politique essentielle dans le Pacifique.

Ce qui importe aux socialistes, c’est que 30.000 Canaques indépendantistes, qui ne sont pas la majorité dans leur propre peuple, obtiennent leur indépendance marxiste envers et contre toute forme de démocratie, y compris celle de référendums populaires en série.

 

Dernier discours : Macron souhaite que Calédonie et France voient l’avenir ensemble

Je viens d’écouter le discours du président ce samedi soir. Très calme, une voix douce, rien à voir avec l’hystérie des discours électoraux. Comme prévu il a célébré toutes les communautés : les Canaques, les colons, les missionnaires, les Pieds-noirs, les Européens, les Asiatiques (Vietnamiens et Indonésiens) et les Polynésiens, les félicitant d’être un modèle d’intelligence politique et de vivre-ensemble pour la France.

Le plus intéressant est qu’il a clairement exprimé son désir d’un avenir en commun, soulignant un peu perfidement que la Calédonie n’a pas sa souveraineté alimentaire puisqu’elle est inférieure à 20%, ni industrielle, ni énergétique, ni marine. Il a évoqué une « souveraineté collective », qui permettrait de « construire ensemble » l’avenir dans un « grand projet d’axe Paris-New Delhi-Canberra-Nouméa-Papette » qui vise clairement à contenir l’hégémonie chinoise grandissante dans l’Indo-Pacifique. Il a terminé en insistant sur « un avenir en commun » France-Calédonie. Sous quelle forme ? – Il est clair pour moi qu’il visait à lancer l’idée d’une indépendance-association au cas où la Calédonie deviendrait indépendante. Ce qu’il ne souhaite pas car il sait que la Kanaky indépendante tomberait vite avec ses énormes richesses minérales dans le giron de la Chine qui contrôle déjà les voisins, Vanuatu et Fidji.

L’Imprécateur
05/05/2018




 

Share Button
 

7 Commentaires

  1. J’ai oublié 3 choses :

    1-Simon Loueckote c’est un gentil garçon, mais pas une balle en politique…il est fini !

    2-Pierre FROGIER ne voulait pas du référumdum, l’avenir provera qu’il avait tord…FROGIER n’a jamais travaillé, FROGIER a tué Lafleur, Frogier est un inutile .

    3-Philippe GOMES, le patron de Calédonie Ensemble, est un bosseur, c’est indiscutablement un mec intelligent, brillant et VISIONNAIRE…sans lui la NC serait dans une belle merde….il est le seul a être capable de discutter et de tenir la fragée haute aux indépendantistes et à Macron…c’est lui a raccompagné le Pdt Macron à l’aéroport……………..

    Amen !

     
  2. Le billet est intéréssant mais reste orienté.Je vais précisez certaine choses importantes..

    Nous ne sommes pas en Algérie , nous sommes en NC en 2018.Je rappele que les Kanacs ont mis 70 ans pour passer de l’anthropophagisme et l’age de pierre au monde moderne alors que les européens ont mis 2000 ans !!! EXCUSEZ DU PEU.

    Les Kanacs ne sont pas des Africains…ils sont beaucoup plus raisonnés, intelligents et visionnaires.

    La manif BBR était mal venue , ridicule et pitoyable,voire provocatrice, aucun intérêt à plusieurs titre.
    Le discours d’Alger en 57 et les trahisons qui s’en suivirent on connaît la spécialité de la France !!!

    Le discours de Macron a été brillant, intelligent, et visionnaire.Quand on sait faire de la politique c’est comme ça qu’on fait et pas autrement.TOUS ont été stoctchés ! Macron a été extrêmement brillant.

    Rock WAMYTAN « patron » du FLNKS a embrassé Macron et a dit aux journalistes: « Qu’il y ait ou pas indépendance, ce qu’a dit Macron me va très bien! ».Celà veut dire quoi entre les lignes ??? On n’en veut pas de l’indépendance, on a pas les moyens, on n’a même pas de programme à 6 mois du référemdum !!!

    Idem pour l’idéologue homme d’affaire Louis Kotra UREGEÏ, LKU, ou Loulou pour les intimes ! Ses manifs ne rassemblent plus que 400 clampins !!! Ils sont laminés, et comment faire du business sans la France ??? Avec les pays pauvres du fer de lance !!! MDR Le RIN est sous dialyse…..!

    Référumdum 2018 en net faveur du maintien dans la France, IL N Y AURA PAS de 2022 et 2024, il n’y aura pas de 2° et 3° féssée.Au lendemain de 2018, les discussions s’engageront pour en terminer, pour purger cette satanée indépendance.

    Daniel GOA, patron de l’UC, parti majoritaire indépendantiste, GOA homme équilibré, pragmatique, très intelligent et visionnaire.Cet homme qui au passage en 2013 ?? a fait un discours musclé avant l’arrivée de la ministre d’outre mer qui « avait » 1000 migrants à proposer Allah NC (vous m’avez compris …), et bien GOA dans son discours a dit : « Il n’y aura pas 1 seul de ces migrants qui posera le pied sur la terre de nos ancêtres », les RG ont remonté l’info à Paris et après ça a été silence radio sur le sujet .OUI la NC n’est pas une poubelle !
    GOA a viré deux vermines : le secrétaire Gal de l’UC, l’ancien ouvrier maçon zoreil blanc REIGNIER Gérard qui disait a qui voulait bien l’entendre : « à l’indépendance on pourra vivre mieux avec moins  » !!!! MDR, il a aussi viré le cinglé SAKO Alosio patron du RDO ancien ministre de la santé sous les cocotiers .SAKO avait déclaré récemment à la question du journaliste :  » Comment compter vous faire en cas d’indépendance pour faire des économies ?  » Ce con (il n’y p pas d’autres mot avait répondu : « Et bien on mangera moins!  » !!! On est chez les dingues…

    Aucun parti indépendantiste n’a proposé de programme en cas d’indépendance à 6 mois du référemdum !!! Rien sur la stratégie Nickel, rien sur PMI/PME artisans, libéraux, rien sur la santé , rien sur le social etc etc etc RIEN DE RIEN !!! Cela veut dire quoi ??? Qu’ils ne branlent rien !

    Derniére chose, JAMAIS, au grand JAMAIS la France ne laissera tomber les 20000 nautiques…il y a la NC mais il y a surtout TOUT le térritoire marin autour avec ses richesses, notament du gaz au large de Bourail…..etc etc etc

    AMEN !

     
    • Mimine de VOH dit :

      les discours de Macron en NC ne sont que la version océanisée du discours de De GAULLE le 4 juin 1958…

      À propos de la visite du pantin qui a usurpé le titre de Président de la République, j’ai ressenti comme un parfum de « Je vous ai compris ! » (voir ci-dessous), après avoir lu ses discours et constaté que tout le monde était ravi de sa visite.

      À Alger, c’était en 1958, juste quatre ans avant 1962… Et en même temps… (comme dirait « le Jupiter de chez nous »), ici, c’est en 2018, juste quatre ans avant 2022.

      J’espère que ce n’est qu’un mauvais rêve éveillé.

      Le discours du 4 juin 1958
      « Je vous ai compris !
      Je sais ce qu’il s’est passé ici. Je vois ce que vous avez voulu faire. Je vois que la route que vous avez ouverte en Algérie, c’est celle de la rénovation et de la fraternité.
      Je dis la rénovation à tous égards. Mais très justement vous avez voulu que celle-ci commence par le commencement, c’est-à-dire par nos institutions, et c’est pourquoi me voilà. Et je dis la fraternité parce que vous offrez ce spectacle magnifique d’hommes qui, d’un bout à l’autre, quelles que soient leurs communautés, communient dans la même ardeur et se tiennent par la main.
      Eh bien ! de tout cela, je prends acte au nom de la France et je déclare, qu’à partir d’aujourd’hui, la France considère que, dans toute l’Algérie, il n’y a qu’une seule catégorie d’habitants : il n’y a que des Français à part entière, des Français à part entière, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs.
      Cela signifie qu’il faut ouvrir des voies qui, jusqu’à présent, étaient fermées devant beaucoup.
      Cela signifie qu’il faut donner les moyens de vivre à ceux qui ne les avaient pas.
      Cela signifie qu’il faut reconnaître la dignité de ceux à qui on la contestait.
      Cela veut dire qu’il faut assurer une patrie à ceux qui pouvaient douter d’en avoir une.
      L’armée, l’armée française, cohérente, ardente, disciplinée, sous les ordres de ses chefs, l’armée éprouvée en tant de circonstances et qui n’en a pas moins accompli ici une œuvre magnifique de compréhension et de pacification, l’armée française a été sur cette terre le ferment, le témoin, et elle est le garant, du mouvement qui s’y est développé.
      Elle a su endiguer le torrent pour en capter l’énergie, Je lui rends hommage. Je lui exprime ma confiance. Je compte sur elle pour aujourd’hui et pour demain.
      Français à part entière, dans un seul et même collège ! Nous allons le montrer, pas plus tard que dans trois mois, dans l’occasion solennelle où tous les Français, y compris les 10 millions de Français d’Algérie, auront à décider de leur propre destin.
      Pour ces 10 millions de Français, leurs suffrages compteront autant que les suffrages de tous les autres.
      Ils auront à désigner, à élire, je le répète, en un seul collège leurs représentants pour les pouvoirs publics, comme le feront tous les autres Français.
      Avec ces représentants élus, nous verrons comment faire le reste.
      Ah ! Puissent-ils participer en masse à cette immense démonstration, tous ceux de vos villes, de vos douars, de vos plaines, de vos djebels ! Puissent-ils même y participer, ceux qui, par désespoir, ont cru devoir mener sur ce sol un combat dont je reconnais, moi, qu’il est courageux… car le courage ne manque pas sur la terre d’Algérie, qu’il est courageux mais qu’il n’en est pas moins cruel et fratricide !
      Oui, moi, de Gaulle, à ceux-là, j’ouvre les portes de la réconciliation.
      Jamais plus qu’ici et jamais plus que ce soir, je n’ai compris combien c’est beau, combien c’est grand, combien c’est généreux, la France !
      Vive la République !
      Vive la France ! »

      Sur le moment, le discours a donné un fort sentiment de soutien à tous ses auditeurs musulmans, européens et juifs qui ont fraternisé. Il provoque une explosion de joie. Clairement, les Pieds-noirs le prennent pour eux, et pensent avoir le soutien du nouveau président du Conseil, investi par l’Assemblée nationale depuis le 1er juin 1958.
      Par la suite, les Français d’Algérie se sont sentis trompés par ces propos sur les véritables intentions du Général.
      Plus tard, certains historiens soulignent que la phrase était ambiguë : il s’agirait d’une phrase qui typiquement vise à rassurer tout le monde
      Mimine de VOH

       
  3. Nous nous trouvons fondé quant à agir, selon le principe de la loi qui autorise le peuple à l’endroit de la constitution, d’ainsi contrer un pouvoir inique & dictatorial. Nous nous trouvons désormais face à un pouvoir tel que celui qui a animé le NAZISME, fut un temps. Conséquemment vous vous trouvez tous & toutes en DROIT de contrarier cette DICTATURE, par TOUS LES MOYENS, je le répète , par TOUS LES MOYENS. C’est le droit que vous offre la constitution Française, mais plus encore, il s’agit de votre devoir face à quelques fumistes qui veulent votre destruction & celles des vôtres, vous comprenez les enjeux ou pas? Si vous ne deviez pas comprendre ce qu’il se joue, alors vous irez garnir les fosses communes dans un très proche avenir, dites vous bien que vous ne pourrez y échapper, vous même et les vôtres, vos gosses et les gosses de vos amis(es)… Fermer le banc ! Sachez petit peuple de France que cette fois vous ne pourrez vous en sortir, vous ne pourrez vous en sortir, vous allez tous & toutes garnir les fosses communes, vous, vos enfants et vos familles entières, vos amis(es) tous ceux & celles que vous connaissez & que vous chérissez, vous allez tous et toutes dans les abysses de la plus atroce des cruauté, vous comprenez petit peuple de France, vous comprenez , comprenez vous bien, êtes vous bien sur de bien comprendre, vraiment, etes vous bien sur… ?

     
    • Claude Roland dit :

      Hé non, le petit peuple de France n’a pas encore compris… « C’est pas possible » pense-t-il, « Pas en 2018 en Europe », pense-t-il.
      Pauvres petits coquelets qui seront exterminés en masse, et qui n’attendent en fait que l’heure de… mourir.
      Un peuple a le destin qu’il mérite. Et les Français par leur lâcheté endémique ne méritent que soumission et extermination. Point barre. C’est dur mais c’est comme ça pour qui ose regarder la réalité en face.

       
    • Bonjour. vous avez oublié de prendre vos médicaments ce matin ?

       

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
MINURNE REJOINT LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE)

MINURNE REJOINT LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE)

3 août 2018

Chers Compatriotes, Le 1er août 2018, Minurne-Résistance a officiellement rejoint le CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE), solennellement créé par Renaud Camus et Karim Ouchik le jeudi 9 novembre 2017 – jour du 47ème anniversaire de la disparition du général de Gaulle – à Colombey-les-Deux-Églises. Dès la création duLire la suite

 
TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LA FIN ANNONCÉE DU FANTASME ÉCOLO (L’Imprécateur)

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LA FIN ANNONCÉE DU FANTASME ÉCOLO
(L’Imprécateur)

14 août 2018

Souvenons-nous de COP21 et du triomphe annoncé de la « transition énergétique » qui allait sauver la planète (moyennant tout de même cent milliards d’euros à faire débourser chaque année aux contribuables des pays réputés riches, ceux des pays en développement, comme la Chine, en étant exemptés.) Se croyant assurés d’une manneLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite