MACRON, AN II…
MINURNE À NOUVEAU CENSURÉ PAR FACEBOOK
(Marc Le Stahler)

Facebook, officine de la censure du Système

Ce matin, en apprenant qu’une publication de Minurne-Résistance avait été censurée sur Facebook et que l’interdiction de publier nous avait été à nouveau infligée pour un mois (pour la 5ème fois en moins de 3 ans), nous cherchions naïvement à en comprendre les raisons…

La faute qui nous était reprochée était d’avoir posté le message ci-dessous, suite aux exactions des Blackblocs en marge du défilé du 1er mai, mais surtout à l’agression physique intolérable que Robert Ménard venait de subir à Saint André de Cubzac.

« Voilà où mènent la victimisation et la haine, exaltées par quelques crasseux violents et désœuvrés, soutenus par tout ce que notre pays compte de gauchistes nostalgiques du Grand Soir.
« Il serait grand temps de faire le ménage »

Il parait que ce message serait un discours « incitant à la haine »…

 

Renaud Camus et le gendarme

Je me souvenais alors avoir lu, quelques heures plus tôt (toujours sur Facebook) un excellent dialogue entre Renaud Camus et le gendarme qui l’avait convoqué pour un énième interrogatoire. N’ayant pas, loin s’en faut, le talent de l’homme du Grand Remplacement, je vous le rapporte ci-dessous.

— Aux termes de la plainte déposée par la LICRA, la DILCRAH et SOS RACISME, vous êtes accusé d’incitation à la peur…

RC — À la peur ?????  C’est tout le contraire. Ce sont les autres qui ont peur, ceux qui acceptent l’intolérable, ceux qui prêchent la soumission et les accommodements, ceux qui se taisent parce qu’ils craignent pour leur situation, pour leur position, pour leur vie de famille, pour leur tranquillité. Moi j’en appelle au courage, à l’inverse.

— Je vous lis les termes de la plainte… Incitation à la peur, au mépris…

RC — Au mépris ????? Là encore, c’est l’inverse exact de la vérité. Je dis que notre pays fait l’objet d’une colonisation, d’une conquête. C’est plus flatteur d’être des colonisateurs, des conquérants, des soldats, que d’être des réfugiés ou des migrants. Aucun mépris.

— … à la violence…

RC — À la violence ? Mais comment serait-ce possible ? Je suis le président d’un minuscule parti et j’ai ordonnancé tous mes travaux autour d’un concept qui, tous les deux, ont pour nom l’in-nocence, l’absence de nocence, la non-nocence, la non-nuisance, le fait de ne pas nuire. Chaque fois que j’ai eu l’occasion d’expliquer et le concept et le nom du parti j’ai écrit : « Par définition, l’in-nocence est une non-violence ». J’incite à la révolte, pas à la violence. Gandhi a montré qu’il pouvait parfaitement y avoir des révoltes non-violentes.

— … et enfin à la haine.

RC — À la haine ? Qu’est-ce que la haine vient faire là-dedans ? On voit bien que les associations qui m’accusent et me traînent en justice n’ont plus aucune idée de ce qu’est le patriotisme. L’amour de sa patrie et le désir que survive sa civilisation n’ont rien à voir avec la haine.

« Qu’est-ce que la haine vient faire là-dedans ? ».

Effectivement, on ne saurait mieux dire.

La haine, ce n’est pas fustiger des nervis gaucho-fascistes s’attaquant en groupe à un homme seul, élu de la république, cofondateur de Reporters Sans Frontières, venu s’exprimer démocratiquement à l’occasion d’un débat politique. La haine, elle est évidemment de l’autre côté, de celui de l’intolérance et de la censure, du côté de ceux qui refusent de laisser s’exprimer ceux qui ne pensent pas « comme il faut ». Elle est aussi dans le camp de ceux qui ont laissé faire, en ricanant méchamment, pendant que pleuvaient les coups sur Robert Ménard à terre.

 

Sans bien réaliser, nous sommes passés de l’autre côté du miroir

Il y a 6 ans, c’était la police de Vals, alors Premier ministre, qui nous avait fait taire, sans procès et sans jugement. Depuis cette date, réfugiés en Suisse, nous subissons le harcèlement des censeurs de Facebook qui ont décidé de nous faire disparaître. Comme ils ont réussi – et le gouvernement s’en félicite – à faire disparaître Génération Identitaire des réseaux sociaux, après la courageuse intervention de ces jeunes pour protéger la frontière alpine – puisque le gouvernement ne veut plus s’en charger.

Là encore, où est la haine ? Serait-ce par hasard, comme le suggère Renaud Camus, l’amour de la Patrie ?

Le monde a bien changé, ces derniers temps, sans qu’on s’en rende bien compte.

Poutine entame triomphalement son 4ème mandat, son peuple ayant compris qu’il défendrait sa patrie bec et ongles, et c’est bien la première chose qu’on demande à son gouvernement !

Trump, brocardé par l’intelligentsia et les médias, suit sa route et, avec autorité mais sans violence autre que verbale (la belle affaire !), vient de jeter, après 65 ans de guerre larvée, un premier pont entre les 2 Corées, pendant que l’immigration musulmane a été quasiment stoppée aux USA depuis son élection.

La Grande Bretagne, rongée par l’islamisation, encore hébétée par son référendum raté, largue sans joie et avec amertume une Europe pourtant bien mal partie.

La Hongrie, la Pologne, la République Tchèque, la Slovaquie, résistent vaillamment, depuis le cœur de l’Europe, à l’immigration et à l’islamisation.

Quant à la France, elle a été enfin débarrassée de Hollande qui, pendant 5 années, doté d’une intelligence limitée comme chacun le sait, a fait n’importe quoi, n’importe comment, motivé par la seule idéologie et une haine pathologique envers son prédécesseur. Quoi qu’il en pense lui-même, ce triste sire, à peine du niveau de sous-préfet ou vice-président de Conseil Général, fut une erreur de casting politique, et ne laissera pas de grands souvenirs dans l’Histoire.

 

Le successeur de Hollande

Son successeur, élu il y a un an tout juste, aurait pu être porteur d’espoir, s’il n’avait résolument occulté les problèmes majeurs qui se posent à la France : l’immigration, l’insécurité, le Grand Remplacement.

Mal élu, par dépit, par rejet de Marine Le Pen, sans projet solide, il fut porté à la présidence par un coup d’état d’un nouveau genre, fomenté par une excellente connaissance du système politique et des rouages de l’État, bénéficiant de la complicité des médias, avec l’appui des forces de l’argent et surtout de quelques juges qui ont fait ce qu’il fallait pour que Fillon soit éliminé.

Macron se sent aujourd’hui pousser des ailes de leader planétaire (40 pays visités en un an !), mais reste toujours aussi ignorant du problème mortel qui se pose au pays qui lui a été confié par inadvertance, tentant de réaliser les réformes avortées sous Juppé en 1995. C’est peut-être un moindre mal, mais c’est bien tard, et ce n’est plus la priorité pour la France qui, les historiens le savent, a souvent eu, hélas, une guerre de retard.

Pendant ce temps, l’oppression douce s’abat sur ce peuple qu’on saigne financièrement, qu’on asservit et qu’on bâillonne peu à peu.

 

Doucement mais irrésistiblement…

Et pourtant, il faut avoir confiance envers le peuple français (ou se méfier de lui, c’est selon). Car il est capable de se redresser et réagir avec force quand tout semble perdu. Nos aïeux nous l’ont montré à de nombreuses reprises.

Et puisque j’ai commencé cet article en citant Renaud Camus, qu’il me soit permis de le conclure en citant un récent tweet plein d’espérance de Jean Messiha :

« Amis nationaux et patriotes, courage et confiance, l’avenir nous appartient ! Notre patience touche à sa fin ! L’ancien monde matérialiste est entré dans la pénombre crépusculaire de son néolibéralisme finissant. Préparons-nous à la relève. Pour que vive la France ».

Que Dieu l’entende, s’Il est à l’écoute !

 

Marc Le Stahler
08/05/2018 



 

 

19 Commentaires

  1. « Et pourtant, il faut avoir confiance envers le peuple français (ou se méfier de lui, c’est selon). Car il est capable de se redresser et réagir avec force quand tout semble perdu. Nos aïeux nous l’ont montré à de nombreuses reprises. »

    c’est une blague?
    ce genre de de phrase qui connote l’espoir plutôt que la determination pullule sur tout les forums depuis 60 ans.

    le peuple français d’aujourd’hui qui a totalement perdu la Foi n’est pas celui des tranchées ni celui de l’OAS ni celui de la résistance. ne parlons même pas de Saint Jeanne.
    dans le meilleur des cas une petite minorité fera tout pété, se retranchera, attendra que les gnouls et autres sous race s’occupent de l’immondice tas de merde qu’on nome la gauche.
    ensuite, si Dieu est avec nous et qu’Il décide que nous méritons une terre Il nous rendra victoire.

    ça c’est dans le meilleur des cas, le pire tout le monde le connait car il est bien plus probable.

     
    • C’est bien. Nous avons besoin d’hommes comme vous qui redonnent espoir, ardeur et confiance.
      Continuez comme ça !
      Et inutile de soigner votre orthographe : à vous lire, on a le sentiment que le français sera bientôt une langue morte.

       
      • J’habite au cœur du tiers monde, là ou les Blancs se satisfont de succomber à l’involution de leur race par pure lâcheté.
        Nous sommes 5 (cinq) jeunes à rester la tête haute prêt à tout pour rouvrir les portes du ciel et de la justice que vôtre génération avez fermé. à 1 contre 1.000.

        Vous n’avez rien à m’apprendre ni même à me céder en ce qui concerne le courage et l’ardeur. Gardez votre ton professoral pour ceux qui pensent encore que les français sortiront du gauchisme génocidaire qui tue mon peuple et marginalise le peu de sang guerrier qui coule encore en nous.
        L’espoir que vous pérorez avec tant d’ardeur est le fruit de votre lassitude, de votre fatigue et de votre infructueux combat d’homme d’écriture. C’est tout.
        Dire ce que vous écrivez à des hommes comme moi est aussi stupéfiant que de croire que Jeanne d’Arc va ressusciter et élire un Roi franc au milieu de la Seine-St-Denis.

        Vous êtes dépassé, en conséquence de quoi vous vendez du rêve aux autres mais surtout à vous même.

         
    • Claude Roland dit :

      Bon, vous n’êtes certes pas optimiste, mais vous n’avez pas tout à fait tort même si c’est énervant pour certains. Un peuple a le destin qu’il mérite, et les Français semblent avoir choisi la soumission ; pour l’instant. Et au point où nous en sommes, je doute fort d’un sursaut salvateur qui demandera une énergie terrible car la marche est haute.

      Les Français sont devenus, pour la plupart, mous avec un gros bide après 73 ans de paix sur le territoire, de confort et de bonne bouffe industrielle (une majorité ne vit même que pour ça), moyens modernes et technologies aidant. J’en soigne des dizaines par semaine et je le vois bien les dégâts.
      La gauche, et surtout l’extrême gauche, se rallie aux « gnoules et autres sous races », car ce qui leur convient est de semer le chaos pour y planter leur graine communiste qui ne pousse que sur les merdiers, et tirer leurs marrons du feu. Mais après, les « gnoules et autres sous races » risquent en effet de se débarrasser de ces larbins idiots utiles une fois leur propre règne établi.
      La France va revenir au pire heures sombres du moyen-âge avec des armes modernes.
      Un kosovo français se prépare.

       
      • Le Moyen-Âge, en termes moraux, est moderne à côté de notre sombre époque.
        Les armes modernes, nous n’en avons pas.
        Le « légal » sera récupéré et mis sous scellé aussi vite que le fichier FINIADA est en train de se remplir.
        Je n’insulte personne, mais il va falloir commencer à se préparer plus promptement qu’au Kosovo.

         
  2. Claude Roland dit :

    Un des problèmes des Français de souche stigmatisés est qu’ils ne savent pas bien se défendre par méconnaissance de leur langue ; et leurs ennemis avec.

    Le patriotisme, c’est l’amour de son pays. Point. C’est donc seulement sentimental.
    Le nationalisme est une doctrine politique issue du patriotisme, donc une surcouche posées sur un programme, une série d’idées sociales de configuration d’une société avec en option un esprit de conquête de pays alentour.

    On voit donc que sont opposés un sentiment face à une doctrine. Rien de comparable.
    On peut être patriote sans être nationaliste.
    On s’apercevra aussi que le nationalisme est essentiellement d’origine socialiste (gouvernement de Pétain, nazisme, stalinisme). Quant à la seule dictature de droite (provisoire), celle de Pinochet, elle était essentiellement patriotique afin d’éviter la destruction du Chili par les communistes pour ne pas subir le sort misérable des pays d’Amérique du sud devenus communistes.

    Certains ici évoque un putch militaire nécessaire. C’est sans compter la frilosité de nos généraux qui ont encore le souvenir cuisant du putch d’Alger déclenché par « une poignée de généraux en retraite ». Du coup, ça les a castrés. Ils ont donc oblitéré dans leur esprit leur rôle de défense du PEUPLE Français, ce qui peut être différent de la défense de la France (quelle que soit sa population…si vous voyez ce que je veux dire).

     
  3. c’est depuis 81 que les GBLB n’ont plus la notion du patriotisme si toute fois ils l’ont déjà eu. En effet, comme aujourd’hui, dés l’instant que vous critiquez le comportement assassin d’etrangers de n’importe quelle nationalité mais surtout islamiste vous vous faites traiter de raciste. Le nazi mitterand a démarré cette facon de faire en culpabilisant les patriotes avec leur bras armé SOS RACISME.Ils ont faconné les générations actuelles qui sont devenues des moutons, incapables de se rebeller même aprés les horribles attentats. Allez dans les pays d’origine des différents auteurs et faite la même chose vous verrez….

     
  4. J’ai bien peur de ne pas voir le « redressement » de la France avant de mourir. Il me semble que les français sont anesthésiés, pas encore prêts pour la révolte qui s’impose plus que jamais.
    Comment être si aveugles et si sourds devant ce qui se passe pourtant sous nos yeux. Ca me déprime.
    S’en prendre à Robert Ménard, comme par hasard sans protection des forces de police, quelle lâcheté ! C’est un homme remarquable qui fait revivre une ville, prospère autrefois, laissée dans un état lamentable par les maires précédents. Les bâtons dans les roues ne doivent pourtant pas manquer !

     
    • Il en est de même pour moi, que voulez-vous ils ont eu tellement d’avantages qu’ils croulent sur ce gâteau qu’ils s’imaginent qu’il sera éternelle, alors que bientôt ils mangeront leur pain noir et rassis

       
  5. La censure ne sert rien d’autre que la lâcheté collective. Il est plus simple d’interdire la consultation de sites patriotiques que de regarder la VÉRITÉ en face !

    Frontistes, patriotes, souverainistes, nationalistes, identitaires, recommandez ce blog à vos amis(ies) > http://wolf.over-blog.com

     
  6. Depuis que le service militaire a été supprimé les Français ne savent plus tenir une arme pour se défendre ; de plus, la détention d’armes est strictement interdite aux citoyens ordinaires tandis que les racailles de banlieues possèdent des armes de guerre comme les « kalachnikov » avec lesquelles ils peuvent nous descendre comme des lapins; les lois sont ainsi faites qu’elles favorisent les crapules au détriment des honnêtes gens; ce régime c’est la « REPUBLIQUE »
    et il a pour devise « Liberté-Egalité-Fraternité »; cherchez l’erreur !

     
  7. flechebleue dit :

    La LICRA, la DILCRAH, SOS RACISME, le CRAN et bien d’autres ne vivent que de subventions du gouvernement et des dommages et intérêts que très généreusement leur accorde la XVII chambre correctionnelle. Leurs nervis passent leur temps à scruter les réseaux sociaux et à y faire interdire toute publication dite haineuse, raciste. Qu’est-ce qui nous empêche d’en faire autant?
    Tant va la cruche à l’eau qu’elle se casse, le point de rupture approche à grands pas …

     
  8. « …Quant à François HOLLANDE, soyons clair : il était fait pour être adjoint au préfet de Tulle ou sous président de la commission des fêtes du conseil général de Corrèze, certainement pas président de la République. Voilà, c’est tout ce qu’il y a à dire sur François Hollande.  » Charles PASQUA.
    On peut penser de Pasqua ce que l’on veut mais sur ce point précis, il avait vu clair…

     
  9. France-org dit :

    Je suis sûr d’une chose. Nous y arriverons

     
  10. Omar Krüger dit :

    Bon article qui s’offre même le luxe d’une lueur d’espoir.
    Je regrette juste le début d’analyse de l’élection de Macron rejetant la faute sur Marine Le Pen et son manque de projet.
    Dans le temps, pour réussir un putsch, les militaires devaient s’emparer de la radio.
    C’est ce qu’a fait Macron et son équipe monopolisant tous les médias.
    Un vrai coup d’état: nous sommes d’accord.
    Seulement l’auteur de l’article continue, sans doute malgré lui, à être accroché à l’hameçon qui lui a été tendu.
    Fillon avec son appartenance à l’UE n’était qu’un leurre de plus. Fort de paroles comme le président dont il fut tout de même le premier ministre, son programme sur l’immigration était creux.
    A continuer à battre le fer, en coeur, sur Le Pen on s’écarte inéluctablement des deux points forts essentiels à la survie de la France: souveraineté et identité. Ne tombons pas dans le piège!

     
  11. Bien sûr que nos aïeux nous ont prouvé à maintes reprises que même quand tout semble perdu , un rebond est possible et même une victoire éclatante.
    Bataille de Bouvines qui fut une grande victoire et la reprise aux Anglais de la moitié de la France. Alors que mêmes nos proches, les Bourguignons étaient leurs alliés.
    Tous nos dirigeants depuis l’après guerre ont trahi la France. Sans exception.
    Même De Gaulle qui a bâclé les Accords d’Evian et a permis que des foules de maghrébins puissent aller et venir librement dans notre pays, s’y installer, y fonder des familles, tout en nourrissant des sentiments hostiles à notre égard.
    Les politiques qui sont restés sans réaction sont des incompétents et des traîtres;
    Comme ils ont tous fui leurs responsabilités, ils se protègent depuis les uns les autres.
    C’est de la canaille empêtrée dans des conflits d’intérêts.
    Mais le plus ahurissant c’est que cette canaille semble ignorer la peur.
    Pourtant il y aurait de quoi.

     
    • @minoena

      Chère Madame,
      MINURNE est un journal « national » de libre expression. Rares, très rares, sont les commentaires que nous censurons.
      Les opinions que vous exprimez de façon aussi prolixe sont certes agressives, voire parfois discriminatoires, mais parfaitement défendables.
      Pourquoi ne nous enverriez-vous pas un article de votre cru, bien structuré et surtout apportant des preuves ou indices concordants à l’appui de vos thèses ?
      Nous ne sommes pas opposés, bien au contraire, à publier les textes de nos amis lecteurs. Sous leur propre responsabilité s’entend.
      Bien à vous,
      Chrysippe

       
      • Cher Monsieur,
        Si c’est à moi que vous vous adressez, je n’ai pas la modération nécessaire pour vous envoyer des « textes » de ma composition.
        Hélas. Je m’attends d’ailleurs à quelques ennuis, dont j’ai déjà pu avoir quelques prémices, du genre appels inquisiteurs.
        Et j’ai déjà été bannie de Twitter pour avoir lancé des accusations contre le précédent gouvernement à l’adresse de médias anglais.

         

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
AMI, ENTENDS-TU LE BRUIT SOURD DU TOCSIN, DANS LA PLAINE ?(Luc Sommeyre)

AMI, ENTENDS-TU LE BRUIT SOURD DU TOCSIN, DANS LA PLAINE ?
(Luc Sommeyre)

14 mai 2018

« LE » problème n’est pas « un » problème Il est tard. Très tard. Nous vivons les derniers moments pour réunir en un sursaut salvateur tous les Français qui ont compris que le seul problème à régler est l’invasion musulmane. L’actualité nous offre un exemple tragique. Le « fou d’Allah » de l’Opéra à ParisLire la suite

 
ERNST VON SALOMON (Éric de Verdelhan)

ERNST VON SALOMON
(Éric de Verdelhan)

13 mai 2018

«… Je manifeste toujours tout seul. Mes idées sont trop originales pour susciter l’adhésion des masses bêlantes ataviquement acquises aux promiscuités transpirantes et braillardes inhérentes à la vulgarité du régime démocratique imposé chez nous depuis deux siècles par la canaille régicide… »        (Pierre Desproges)   Plus le temps passe et plusLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite

 
FOURBE QUI COMME HULOT… (Cédric de Valfrancisque)

FOURBE QUI COMME HULOT…
(Cédric de Valfrancisque)

20 mai 2018

(à la manière de Joachim du Bellay) Fourbe qui comme Hulot, cet écolo cinglé, Trahissant ses amis pour devenir ministre, (Alors qu’il n’est en fait, qu’un paltoquet sinistre) Se vendit à Macron par besoin d’exister. Reverrons-nous un jour nos charmants patelins, Sans tous ces grands totems qui obstruent l’horizon ? ImmondesLire la suite

 
LES DESSOUS DU« CASSE DU SIÈCLE »(Jean Goychman)

LES DESSOUS DU
« CASSE DU SIÈCLE »
(Jean Goychman)

12 mai 2018

La chaîne de télévision BFM télé a diffusé récemment un documentaire de 53 minutes intitulé Le Casse du Siècle. À l’heure où beaucoup de gens commencent à se poser des questions sur le « pourquoi » de l’élection d’Emmanuel Macron, cette émission arrive à point nommé pour nous relater l’histoire de ceLire la suite

 
L’ISLAM VU PAR LE PLUS GRAND SAVANT ARABE(L’Imprécateur)

L’ISLAM VU PAR LE PLUS GRAND SAVANT ARABE
(L’Imprécateur)

20 mai 2018

Ayant cité Ibn Khâldoun dans mon précédent article, il me paraît intéressant de faire un bref résumé de la façon dont ce grand et quasiment unique savant arabe a perçu le monde musulman. Tous les autres, ou presque, « savants » arabes étaient d’origine juive, persane ou européenne et récupérés par lesLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite