HOMMAGE À L’ARMÉE D’AFRIQUE
(Éric de Verdelhan)

La France vient de fêter « sa victoire sur la barbarie nazie le 8 mai 1945 ». Il est assez normal que l’on fête la libération de notre sol national mais j’aimerais qu’on le fasse avec un minimum d’honnêteté intellectuelle et qu’on arrête d’entretenir le mythe, aussi stupide que mensonger, de « la France libérée par elle-même » et du « premier résistant de France » boutant le teuton hors de France à coups de croix de Lorraine, aidé par les FTP communistes.

La « barbarie nazie » a été mise à bas par… 360 divisions soviétiques, et sur notre sol, par 90 divisions américaines, 20 divisions britanniques et… l’armée d’Afrique.

 

L’armée d’Afrique a libéré la France

Rappelons pour mémoire que, lors du débarquement en Provence d’août 1944, le général Giraud mobilisa 27 classes de français d’Algérie.  Du jamais vu, même au moment de la Grande Guerre ! 176.500 furent réellement incorporés. Ils se sont remarquablement battus et leur taux de pertes au feu fut deux fois supérieur à celui des autres unités alliées ayant participé, de près ou de loin, à la libération du sol national.

Et tant pis s’il faut, ici,  contredire les auteurs du film Indigènes, mais l’effort demandé aux Musulmans fut moindre : sur 14.730.000 habitants  de l’Algérie, 233.000 furent mobilisés soit 1,58% de la population. La majorité était constituée d’engagés volontaires. L’effort consenti librement par les Musulmans d’Afrique du Nord (Algérie ET Maroc) fut 10 fois moins important que celui demandé aux « Pieds-noirs ».

À partir du 15 août 1944, ce sont environ 260.000 combattants de « l’armée B » du général de Lattre de Tassigny, qui sont arrivés dans le sud de la France. 10 % étaient originaires de la métropole (les « Français Libres » de De Gaulle), 90 % venaient d’Afrique du Nord dont une écrasante majorité pour les départements d’Algérie. (48 % étaient des «Pieds-noirs»).

Pour relativiser les choses, il faut se souvenir que le 6 juin 1944, les « Français libres » qui débarquèrent ce jour-là étaient… 170 : les « Bérets Verts » du commando Kieffer. La 2ème DB du général Leclerc (celle qui est entrée dans l’histoire) n’a débarqué sur le sol de France qu’en août 44, presque deux mois plus tard. Et, aussi glorieuse soit-elle, ce n’était jamais que “UNE” division.

Je sais… Je sais qu’on va me dire que j’oublie « le poids considérable de la Résistance ». Non, je n’oublie rien et j’ai un profond respect pour les vrais résistants. Ceux qui n’ont pas attendu les deux débarquements pour voler au secours de la victoire ; pas les salopards-revanchards qui punissaient la «collaboration horizontale»  à coup de tondeuse !  

Mais la Résistance, d’après l’historien Basil H. Liddell Hart, a représenté l’équivalent de deux divisions ; deux… sur les 500 venues à bout du joug nazi.

Il faut se souvenir aussi que lors de la Libération, l’armée a réussi à incorporer − péniblement − moins de 100.000 résistants alors que sur les trois départements d’Algérie, le général Giraud avait mobilisé 300.000 hommes.

 

Alors, pourquoi nos manuels d’histoire nous parlent-ils si peu de l’Armée d’Afrique ?

Sans doute pour faire oublier qu’après une guerre gagnée militairement, le 19 mars 1962, la France gaulliste a lâchement, tragiquement, honteusement, abandonné les « Pieds noirs » et les Musulmans venus la libérer en 1944…

 

Éric de Verdelhan
11/05/2018



 

7 Commentaires

  1. Bonjour,
    360 divisions soviétiques, 90 divisions US, 20 Britanniques et…l’Armée d’Afrique. C’est bon de le rappeler, mais pourriez vous préciser ?
    En effet, votre premier chiffre 176.500 plus loin 233.000 ensuite 260.000, le commando Kieffer, la 2eme DB, les 100.000 résistants et, dernier chiffre, les 300.000 de Giraud.
    Si vous pouviez me remettre sur les rails.
    Bien cordialement

     
  2. jean rebelle dit :

    Mon père et son frère étaient tirailleurs algériens au 14ème RTA (Régiment des Tirailleurs Algériens). Ils étaient d’origine alsacienne.
    Alors, quand je vois les haies d’honneur faites au film « les indigènes », je tressaute de rage.

     
  3. France-org dit :

    Né dix ans après la fin de la deuxième guerre mondiale, je suis passé au travers de toutes ces guerres. M’intéressant à l’histoire de France , j’ai « gobé » l’histoire de France servie à l’école et ai continué à « m’instruire » en lisant de nombreux ouvrages. Mes parents, diverses rencontres , des faits, des non-dits et souffrances exprimées m’ont rendu sceptique. Votre article, chiffre à l’appui retranscrit la vérité , mérite d’être diffusé au plus grand nombre et me conforte dans mes choix. Sa diffusion aiderait certains à prendre la bonne décision et à se préparer à faire face à cet avenir incertain. Les autres peuvent partir…………

     
  4. Castiglione dit :

    Mon oncle a débarqué en Provence avec le Général de Lattre de Tassigny.
    Un cousin de ma mère a été tué dans son char quelque part dans le désert.
    Bien avant mon père, marin, a survécu a l’ignoble attaque anglaise de Mers El Kébir.
    Ni mon oncle ni mon père n’ont jamais parlé de cette période…

     
  5. Touché au cœur ! Merci pour le rappel. Je viens de cette terre qui fut française.
    Lors du débarquement de Provence, le premier ordre donné fut de faire cesser le trafic des « FFI ». Ils rackettaient au nom de la (leur) résistance.
    Lorsque l’armée a eu besoin de chauffeurs du cru, ils se sont adressés à la « résistance ». Lesquels résistants, ont vidé réservoirs et chargements alimentaires en cours de route, pour les négocier.
    Si certains résistants furent sublimes, donc rares, d’autres, opportunistes, se sont comportés comme des mafieux.
    Il y eut beaucoup de résistants de dernière heure : les « porteurs de brassards » FFI. Toujours le même opportunisme à l’œuvre.
    J’ignore où nous allons, j’entends une forme d’eschatologie qui annonce des tribulations.
    Fasse Dieu et Jésus Christ que nous soyons à la hauteur de l’instant.

     
    • Claude Roland dit :

      Vous avez bien décrit une réalité quand aux dérives de certains dans la résistance. C’est dû à l’esprit roublard qui brille en France. Des salopards malhonnêtes, ça pullule. Et le chaos leur convient. Rares sont ceux à l’esprit noble et j’en ai connu deux parmi mes amis disparus ces dernières années, des vrais qui ont risqué leur peau dès 1940. Respect, Honneur et paix à leur âme.

       
    • Merci à Vous ; commentaire partagé.

       

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.
AMI, ENTENDS-TU LE BRUIT SOURD DU TOCSIN, DANS LA PLAINE ?(Luc Sommeyre)

AMI, ENTENDS-TU LE BRUIT SOURD DU TOCSIN, DANS LA PLAINE ?
(Luc Sommeyre)

14 mai 2018

« LE » problème n’est pas « un » problème Il est tard. Très tard. Nous vivons les derniers moments pour réunir en un sursaut salvateur tous les Français qui ont compris que le seul problème à régler est l’invasion musulmane. L’actualité nous offre un exemple tragique. Le « fou d’Allah » de l’Opéra à ParisLire la suite

 
ERNST VON SALOMON (Éric de Verdelhan)

ERNST VON SALOMON
(Éric de Verdelhan)

13 mai 2018

«… Je manifeste toujours tout seul. Mes idées sont trop originales pour susciter l’adhésion des masses bêlantes ataviquement acquises aux promiscuités transpirantes et braillardes inhérentes à la vulgarité du régime démocratique imposé chez nous depuis deux siècles par la canaille régicide… »        (Pierre Desproges)   Plus le temps passe et plusLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite

 
FOURBE QUI COMME HULOT… (Cédric de Valfrancisque)

FOURBE QUI COMME HULOT…
(Cédric de Valfrancisque)

20 mai 2018

(à la manière de Joachim du Bellay) Fourbe qui comme Hulot, cet écolo cinglé, Trahissant ses amis pour devenir ministre, (Alors qu’il n’est en fait, qu’un paltoquet sinistre) Se vendit à Macron par besoin d’exister. Reverrons-nous un jour nos charmants patelins, Sans tous ces grands totems qui obstruent l’horizon ? ImmondesLire la suite

 
LES DESSOUS DU« CASSE DU SIÈCLE »(Jean Goychman)

LES DESSOUS DU
« CASSE DU SIÈCLE »
(Jean Goychman)

12 mai 2018

La chaîne de télévision BFM télé a diffusé récemment un documentaire de 53 minutes intitulé Le Casse du Siècle. À l’heure où beaucoup de gens commencent à se poser des questions sur le « pourquoi » de l’élection d’Emmanuel Macron, cette émission arrive à point nommé pour nous relater l’histoire de ceLire la suite

 
L’ISLAM VU PAR LE PLUS GRAND SAVANT ARABE(L’Imprécateur)

L’ISLAM VU PAR LE PLUS GRAND SAVANT ARABE
(L’Imprécateur)

20 mai 2018

Ayant cité Ibn Khâldoun dans mon précédent article, il me paraît intéressant de faire un bref résumé de la façon dont ce grand et quasiment unique savant arabe a perçu le monde musulman. Tous les autres, ou presque, « savants » arabes étaient d’origine juive, persane ou européenne et récupérés par lesLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite