LA FIN DE LA GUERRE DE CORÉE
(L’Imprécateur)

Share Button

Le 12 juin, les deux dirigeants les plus imprévisibles et les plus mal coiffés, parce que peut-être les plus intelligents et efficaces du monde, se retrouveront à Singapour.

 

 

Kim Jong Un, un abruti communiste sectaire ?

Kim Jong Un, le nord-coréen, était décrit comme un abruti sectaire, buté, froid, cruel et dangereux. Il maintenait pourtant en vie le seul régime authentiquement communiste du monde à tous points de vue, depuis que le Chine est, dans le domaine économique, passée à un modèle très libéral, ne gardant du communisme maoïste que l’encadrement administratif et politique.

Ce modèle de communisme aurait dû plaire à la gauche mondiale, mais paradoxalement celle-ci voyait avec effroi perdurer cet exemple de gestion socialo-économique absurde produisant, comme dans l’ex-URSS, deux classes antagonistes : une classe dirigeante de fonctionnaires, militaires et policiers bien payée, bien logée, bien nourrie et bénéficiant de quelques libertés minimales, opprimant un peuple affamé, connaissant des périodes de grande famine, et pourchassé par la police politique au moindre mot d’opposition au régime ou à la plus petite peccadille.

 

Kim Jong Un, afficionado du modèle suisse

Kim Jong Un souhait-il cet état de fait ? Ce n’est pas certain. On oublie toujours qu’il a fait des études supérieures en Suisse, pays pour lequel son père Kim Jong Il avait déjà une grande admiration, et qu’il parle l’allemand et l’anglais assez bien, comprend le français et le russe, en plus du coréen et du chinois, même s’il lui arrive de faire semblant d’ignorer ces langues, pour obliger ses interlocuteurs à employer celle de son choix où il est plus à l’aise.

Mais comment passer du modèle communiste légué par le grand-père Kim Il Sung au modèle suisse quand vos deux plus grands voisins frontaliers, la Chine et la Russie, ne vous soutiennent que parce que vous êtes l’amortisseur indispensable avec le troisième voisin frontalier, la Corée du Sud, vitrine du capitalisme armé américain, adossé au Japon lui aussi capitaliste et allié des États-Unis ? Si, en plus, vous êtes, par l’exemple que vous donnez d’une gestion économique et politique socialiste absurde et mortifère du pays, le repoussoir qui dissuade les peuples russe et chinois d’un retour au communisme ? Et quand, de surcroit, vous êtes le laboratoire expérimental de l’industrie nucléaire militaire iranienne ? Ce qui agace les Américains à la grande joie des Russes et des Chinois, faute d’agacer les Européens dont les diplomates semblent complètement dépassés, « à la ramasse », dès qu’ils parlent du Moyen-Orient et de l’Orient asiatique.

 

 

L’Iran, partenaire nucléaire de la Corée du Nord

Je précise pour ceux qui soutiennent que l’Iran et la Corée du Nord n’ont jamais collaboré sur le nucléaire militaire, que l’agence de presse iranienne IRNA a récemment déploré le rapprochement coréen sud-nord et le probable prochain accord Kim-Jong-Un/Trump, comme « une catastrophe pour le nucléaire iranien », car ils se doutent que Trump va exiger du Nord-coréen qu’il abandonne sa collaboration avec l’Iran en échange (entre autres choses) du soutien financier américain pour l’introduction de la Corée du Nord dans l’économie mondiale. Ce qui catastrophe l’Europe dont les entreprises se réinstallent dans ce pays actuellement semi-sous-développé.

Lors des entretiens entre les deux présidents coréens, les observateurs sud-coréens ont été étonnés par le comportement de Kim-Jong-Un qu’ils ont qualifié de « direct », « courageux » et d’une « spontanéité étonnante », bref celui d’un dirigeant exceptionnel quand on connaît la rareté de l’union de ces trois qualités chez nos dirigeants européens.

 

 

Donald Trump, un crétin grossier et dangereux ?

Donald Trump part du même schéma erroné de l’intelligentsia européenne qui le traite d’imbécile grossier, machiste et dangereux. Sa tare principale étant de ne pas être issu de l’establishment blanc anglo-américain et protestant qui peuple les grandes universités et a cru malin de faire élire un afro-américain, B. Obama, à la présidence pour un résultat minable.

En France, nous avons les Sciences-Po-ENA, qui se piquent d’être de gauche pour mieux embobiner le peuple avec des programmes politiques sérieusement teintés de marxisme. Ils ne sont finalement que très partiellement mis en œuvre (heureusement pour nous) mais du point de vue de gauche sont de droite. Mélenchon a raison sur ce point (et uniquement sur ce point), comme on le voit avec Macron qui combine programme économique de droite avec oppression sociétale de gauche (impôts, 80 km/h, surveillance des réseaux sociaux, etc.).

Alors qu’aux États-Unis, il est pratiquement acquis que la campagne voulant présenter l’élection de Trump comme pilotée par la Russie a été inventée, montée et financée par la galaxie financière Clinton, on continue en Europe à dire le contraire. On nie aussi que l’électorat afro-américain, constatant la chute du chômage et l’amélioration de son niveau de vie avec un meilleur traitement du racisme dans les états du Sud et une diminution de la corruption, passe lentement mais sûrement du côté républicain. On refuse de voir que Trump a réalisé en quelques mois 70% de son programme électoral et notamment une forte baisse de la pression fiscale amenant une amélioration du niveau de vie résultant de la reprise de l’emploi et de l’essor des entreprises.

 

Donald Trump en passe de réussir la fin de la guerre froide en Corée

Mais surtout, Trump fait ce qu’Obama-Va-t’en-Guerre qui obtint le prix Nobel de la Paix sur sa bonne mine n’a pas su faire : désengager les États-Unis des guerres arabes où ils s’enlisaient pour rien, remettre sur le tapis les accords internationaux qui aboutissaient à la désindustrialisation de l’Occident au profit de la chine, pousser l’Europe à assumer sa propre défense, contrecarrer la progression iranienne au Moyen-Orient en faisant faire le travail par Israël, et surtout reprendre en mains la Corée du Nord, pour aboutir, non pour le moment, à la réunification des deux Corées, mais déjà à la fin de la guerre froide qui leur coûte une fortune depuis plus d’un demi-siècle.

Après le succès des entretiens entre les dirigeants des deux Corées, il faut espérer que la rencontre entre Kim Jong Un et Donald Trump aura aussi une issue positive, que la péninsule coréenne connaitra enfin la paix. Et il n’y aurait rien d’étonnant à ce que l’on découvre prochainement que Kim Jong Un a préalablement remarquablement manipulé la diplomatie américaine en la provoquant par ses tirs de missiles et ses essais nucléaires payés par l’Iran. Cela a amené son allié chinois (ne voulant pas d’une guerre américano-coréenne à sa porte et encore moins une chute de ses échanges commerciaux avec les États-Unis) à lui tordre le bras pour qu’il accepte de négocier avec la Corée du Sud et Trump.

 

Kim Jung Un contraint de moderniser son pays à l’insu de son plein gré

Le voilà « à l’insu de son plein gré » volontairement mis au pied du mur par Xi Jinping et Trump, « contraint », donc il ne perd pas la face vis-à-vis de son armée et de son peuple, de dire qu’il arrête ses tirs et dénucléarise la Corée du Nord parce qu’il n’a pas d’autre possibilité que d’accepter pour éviter une guerre avec les États-Unis et des sanctions chinoises. Mais qu’en échange il fera de son pays, avec l’aide des États-Unis et de la Corée du Sud, la Suisse de l’Est asiatique. Voyez son air heureux et satisfait sur les photos prises de lui à l’issue de son entretien avec son homologue sud-coréen Moon Jae-in : c’est celui de quelqu’un qui a réussi à obtenir ce qu’il voulait, pas une tête de perdant !

 

L’Imprécateur
15/05/2018




 

Share Button
 

4 Commentaires

  1. Claude Roland dit :

    En effet, il semble que la Corée du Nord ait étudié et mis au point des armes nucléaires au profit de l’Iran qui ne le peut pas parce que sous contrat avec les USA. L’Iran qui n’est pas un pays arabe mais Perse (c’est pas le même niveau), a autant le droit de posséder des missiles nucléaires quand Israël en a également avec son projet du Grand Israël.
    Quant à ce que la Corée du Nord devienne la Suisse de la région, il y a énormément de chemin à faire pour la faire sortir du moyen-âge et ce ne serait pas avant le 22ème siècle !

    Je trouve aussi très curieux (mais sans surprise) que les Clinton ne soient pas en prison vu leurs magouilles hors norme. Quant à Trump, il reste soutenu par l’Amérique profonde. Cependant, je n’apprécie pas sa manipulation des pantins européens qui nous gouvernent et qui se couchent devant lui. Micron 1er qui pensait le faire changer d’avis sur l’Iran ira se recoucher. Quand les Américains ne peuvent pas commercer à leur avantage avec un pays ou une région, ils interdisent aussi les autres nations de le faire. Il faudrait sortir clairement de cette fourche caudine et on attends de voir Micron 1er le faire…

     
    • @ Claude Roland

      Il semble que vous ne connaissez pas bien l’islam ; les perses ne sont pas des arabes et vous avez raison, mais la Perse n’est plus la Perse mais un gouvernement théologien islamique qui contient tous les germes de l’islam : rayer Israël de la carte, faire la guerre à l’Arabie sunnite et but ultime même si irréalisable imposer le chiisme (au prix de millions voire milliards de morts peu importe). Israël qui possède effectivement la bombe depuis longtemps ne l’a jamais utilisée, ni même menacé, au cours des différentes guerres avec le monde arabe voisin ! Une bombe nucléaire en Iran serait catastrophique !! Dans la guerre contre l’Irak de Saddam (2 millions de morts), qu’auraient fait les ayatollahs s’ils avaient eu la bombe ??? Donc exeunt les perses du grand Darius, bienvenue en enfer des islamistes de Khomeini.

       
      • Claude Roland dit :

        @Albatros

        J’en conviens, mais je maintiens que les perses sont d’un autre niveau que les arabes, même si ce ne sont plus les perses de Darius. Il y a un niveau de civilisation qui est supérieur aux bédouins, qu’on le veuille ou non. Il sont peut-être l’ennemi, mais je les respecte. J’avais un ami Iranien aux USA, avocat spécialisé. Son père était le doyen de la faculté de droit de Téhéran. Ils ont fui 48 heures avant l’avènement de Khomeini. Ses parents habitent Paris dans un bel arrondissement. Niveau culturel, rien à dire car très fin ; le garçon a étudié à Assas le droit constitutionnel. Puis il est reparti aux USA dans la finance. Respect.

         
      • @ Albatros
        @ Claude Roland

        Vous avez raison tous les deux.
        L’islam est le cancer spirituel qui ronge petit à petit notre monde dit civilisé.
        Il y a cependant une différence fondamentale entre les Chiites et les Sunnites. Au moment du schisme islamique, les perses ont suivi les enseignements d’Ali et se sont ainsi posés en hérétiques de l’islam pour une multitude de raisons théologiques qui ne nous concernent pas, mais surtout pour ne pas se retrouver inféodés à l’Arabie saoudite, épicentre de l’inculture bédouine qu’ils méprisent profondément. Ça n’est pas par hasard que les arabes aient « gobé » toutes les inepties infantiles mais létales de la religion islamique telle que propagée (telle qu’encore propagée) par l’université al-Azhar du Caire. La rigidité des adeptes du dogme sunnite (ceux qui considèrent la Sunna écrite par des bédouins séniles et cacochymes comme intangible car reflétant « leur vérité ») tient au fait que ces bédouins sont acculturés depuis des siècles par une géographie hostile, aride et réductrice. L’influence du climat et de la géologie sur la psychologie des peuples qui demeurent à tel ou tel endroit de notre planète n’est pas à démontrer ; le climat et les terres d’Europe sont propices au développement des cultures agricoles mais aussi psychiques…
        En Iran, le « pouvoir religieux des Chiites » mis en exergue universellement est tempéré (ou raisonné) par le pouvoir civil, tout simplement parce que les perses ont l’intelligence – qualité fort peu répandue chez les bédouins – de considérer « ceux qui savent » à l’égal de « ceux qui pensent ». Outre cela, si le « clergé sunnite » (on va appeler « ça » comme ça !) est complètement anarchique et autoproclamé comme tous les psychopathes manipulés qui s’érigent en imam, le clergé chiite est parfaitement structuré et hiérarchisé, ce qui est d’une importance capitale pour entendre ou essayer de comprendre leurs prises de position, aussi contestables qu’elles soient.
        Le discours antijuif (ne disons plus antisémite s’il vous plaît, mot qui entretient la confusion des esprits) de Téhéran est double. En effet, l’islam – pour des raisons qui ne nous intéressent pas car liées aux fantasmes pseudo-historiques des conflits qui opposèrent Mahomet aux juifs de Médine – combat le judaïsme, donc les juifs, d’une part. Mais d’autre part, du côté « civil », l’Iran s’oppose à Israël géopolitiquement et géostratégiquement en ce que Tel-Aviv entend (au nom de la Thorah et des Talmud) étendre son territoire au « Grand Israël », brisant là l’unité du Moyen-Orient comme la Syrie, la Jordanie, etc. et s’érigeant en puissance régionale qui morcelle la zone d’influence iranienne qu’on appelle communément l’arc chiite.
        Il y a donc une similitude extrême entre le pouvoir d’Israël et de l’Iran. Similitude due au fait que l’influence des religieux (aussi puissants dans l’un comme dans l’autre camp) est tempérée par la conscience de ces deux peuples de l’existence de la « raison » et de l’« intelligence », composantes quasi-absentes chez les bédouins. Les israéliens comme les perses sont aussi cultivés et fins l’un que l’autre. (Si l’on considère l’histoire de l’humanité avec le recul nécessaire, la puissance de l’Arabie saoudite n’est qu’un accident ponctuel dû à la découverte des hydrocarbures – par les américains… – dans les années 1920).
        Une « preuve » superficielle et amusante : à Tel-Aviv comme à Téhéran, des minettes (bien roulées) se baladent librement en mini-jupe ou en jeans moulants. J’ai pu le constater (avec une surprise totale évidemment !) au centre même de Téhéran en 2001 lors d’un déplacement d’une semaine environ… Différence abyssale entre les psychologies et meurs perse et bédouins !!!

         

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
MINURNE REJOINT LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE)

MINURNE REJOINT LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE)

3 août 2018

Chers Compatriotes, Le 1er août 2018, Minurne-Résistance a officiellement rejoint le CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE), solennellement créé par Renaud Camus et Karim Ouchik le jeudi 9 novembre 2017 – jour du 47ème anniversaire de la disparition du général de Gaulle – à Colombey-les-Deux-Églises. Dès la création duLire la suite

 
TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LA FIN ANNONCÉE DU FANTASME ÉCOLO (L’Imprécateur)

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LA FIN ANNONCÉE DU FANTASME ÉCOLO
(L’Imprécateur)

14 août 2018

Souvenons-nous de COP21 et du triomphe annoncé de la « transition énergétique » qui allait sauver la planète (moyennant tout de même cent milliards d’euros à faire débourser chaque année aux contribuables des pays réputés riches, ceux des pays en développement, comme la Chine, en étant exemptés.) Se croyant assurés d’une manneLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite