LES ITALIENS AU PELOTON D’EXÉCUTION ; NOUS SOMMES DANS LA FILE D’ATTENTE (Jean Goychman) – MINURNE – RÉSISTANCE

LES ITALIENS AU PELOTON D’EXÉCUTION ;
NOUS SOMMES DANS LA FILE D’ATTENTE
(Jean Goychman)

Share Button

Cet article fait suite aux deux précédents, signés Jean Goychman.
1ère partie
2ème partie
La GFIA (« Grande Finance Internationale Apatride ») n’hésitera pas un seul instant à supprimer le peu de liberté qui nous reste si nous suivons l’exemple courageux de nos voisins et amis italiens.
Partout, dans tous les domaines, ça a commencé…
D’ores et déjà, vous êtes FICHÉS, SURVEILLÉS, MIS EN LISTINGS divers et variés, dans tous les actes de la vie courante, même ceux qui vous semblent les plus anodins. Voir l’article Western Ramadan. Entre autres…
Nous sommes en marche forcée vers la « robotisation » de l’homme.

LS

 


« Les marchés vont apprendre aux italiens à mieux voter ! »

Cette phrase, incroyable pour les naïfs comme nous qui croyons encore à la Démocratie (qualifiée par Churchill comme « le pire des systèmes à l’exception de tous les autres ») a été prononcée par Gunther Oettinger. Or « ce monsieur » n’est pas n’importe qui et le propos n’a pas été tenu à un quelconque bar du « bistrot du commerce ».

Gunther Oettinger est un citoyen allemand actuellement Commissaire Européen au budget et aux ressources humaines. Autant dire, un fin connaisseur de la pensée (et de l’arrière-pensée) mondialo-européïste. Et cette déclaration avait pour cadre une interview télévisée destinée à être diffusée sur la chaîne allemande DW.

 

Un aveu éclatant et significatif

Ainsi donc, les peuples ne sont plus gouvernés ou dirigés par les institutions qu’ils ont choisies démocratiquement. Certes, beaucoup d’entre nous s’en doutaient déjà, mais voilà qui devrait faire réfléchir ceux qui croient encore au pouvoir d’une élection, symbole de la souveraineté populaire et acte démocratique s’il en est. On en avait déjà eu un avant-goût en 2015, grâce au grand démocrate Jean-Claude Junker proclamant en 2015 que « il ne peut avoir de choix démocratique contre les traités européens », assertion reprise sans vergogne par Valéry Giscard d’Estaing, membre permanent de la Commission Trilatérale. Cependant, certains europhiles voulaient persister à croire qu’il ne fallait pas y voir une attaque contre la démocratie et encore moins contre la souveraineté des peuples !

Mais… là ? Le doute est-il encore permis ? Assurément NON ! Nous sommes soumis, nous les peuples européens qui avons su, les uns après les autres, nous libérer de l’emprise dictatoriale pour retrouver nos souverainetés nationales, à une autre dictature, pour laquelle nous n’avons jamais voté, et qui est celle des « marchés financiers ».

 

Qui sont ces fameux « marchés financiers » ?

Adam Smith, économiste anglais du XVIIIème siècle, parlait de la main invisible des marchés, posant ainsi les bases d’une sorte de régulation automatique des échanges qui ne pouvaient se faire que sur des principes «moraux ». Ceci a longtemps été présenté comme la vitrine du libéralisme économique, souvent interprétée comme « la loi de l’offre et de la demande ».

Mais aujourd’hui ces fameux marchés n’ont plus grand-chose à voir avec cela. Ils sont devenus, avec la dépossession des peuples du contrôle de leurs monnaies, des instruments de domination.

C’est clairement ce qu’exprime Gunther Ottinger. Car derrière ces marchés financiers, il y a tout le système bancaire de création monétaire, donc du système de la DETTE. Et les banques fabriquent l’argent qu’elles nous prêtent à partir de rien, ce qui, vous en conviendrez, ne leur coûte pas grand-chose… Et l’hypocrisie de ce système fait que ces banques se sont elles-mêmes dotées de leurs instruments de contrôle et de (soi-disant) régulation que sont les banques centrales indépendantes. C’est donc tout ce complexe qui est désigné sous le nom de « marchés ».

 

Les peuples commencent à comprendre

« On peut tromper beaucoup de gens peu de temps ou peu de gens pendant longtemps, mais pas tout le monde tout le temps », disait Abraham Lincoln. Rappelons aussi cette phrase prophétique de Charles Lindbergh (le père l’aviateur) élu à la Chambre des Représentants qui s’exprimait devant le Congrès américain à la veille du vote de la Réserve Fédérale :

« Lorsque le Président aura signé cette loi, le gouvernement invisible du pouvoir monétaire, dont l’existence a été prouvée par l’enquête Pujo, sera légalisé. Le plus grand crime du Congrès réside dans son système monétaire. Cette nouvelle loi bancaire et monétaire est le plus grand crime législatif de tous les temps » [1].

C’était il y a plus d’un siècle. À la fin de la deuxième Guerre Mondiale, ce système était encore plus puissant et dominait le monde, ou du moins était en passe de le faire. Les accords de Bretton Woods, qui ont consacré la suprématie du dollar en lui donnant un statut de monnaie internationale, conférait également une puissance inégalée à son organisme d’émission : la Réserve Fédérale. Ainsi son emprise allait s’étendre sur la planète entière. La création simultanée de la Banque Mondiale et du FMI (Fonds Monétaire International) qui devaient venir en aide, le cas échéant, aux pays en difficultés furent des instruments de domination complémentaires.

Rien d’étonnant à ce qu’on voit apparaître, soi-disant au chevet de la Grèce, une nouvelle organisation dénommée « Troïka » regroupant le FMI, la BCE (Banque Centrale Européenne équivalente à la FED pour l’Europe) et le FMI. L’émission diffusée sur la chaîne Arte se passe de commentaire et montre que, sous couvert d’apporter de l’aide, cette troïka n’a fait qu’aggraver les choses en provoquant plus de chômage et de dettes. Les peuples qui sont aujourd’hui sur le chemin de la révolte ont compris avec retard.

 

Le doute devient de moins en moins possible

Il existe encore des gens, un peu partout en Europe et notamment dans la zone euro qui préfèrent penser que tout ceci n’est pas fondé et qui croient qu’une solution fédérale apporterait la prospérité et la puissance à l’Europe, ce qui lui permettrait de se trouver à égalité avec les grandes puissances étrangères. Cela aurait pu être vrai (encore qu’on puisse en douter) si la construction européenne avait été réalisée par les européens. Tel ne fut pas le cas depuis le départ et nous nous sommes laissé manœuvrer par des gens qui se sont constamment opposés à ce que l’Europe ne soit jamais une confédération États-nations jouissant individuellement de leur souveraineté. Tout a toujours été fait pour enchaîner les peuples et faire disparaître les nations en détruisant un par un – et avec méthode – tous les attributs de la souveraineté tels que le droit de battre monnaie ou de conserver les frontières sans lesquelles il ne peut y avoir d’État. De ce point de vue, dire que la souveraineté européenne va se substituer à celles des nations est dénué de tout fondement dès lors qu’il n’existe pas de « peuple européen » qui résulterait d’une sorte mélange de tous ceux sensés le constituer.

Alors, ceux qui préfèrent ne pas voir les choses telles qu’elles sont en préférant les voir telles qu’on voudrait qu’elles soient, ont certainement de bonnes raisons de le faire…

Permettez-moi simplement, pour conclure, de citer ce bref passage du livre « L’Histoire des Banques Centrales » déjà cité :

« Donnez-moi le contrôle de la monnaie d’une nation et je me moque de qui fait les lois. La minorité qui comprend ce système sera si intéressée par ses profits ou si dépendante de ses faveurs qu’il n’y aura jamais d’opposition de la part des membres de cette classe sociale ».

 

Jean Goychman
31/05/2018

 

[1] Histoire des Banques Centrales – p. 111 – de Stephen Mitford Goodson (éd. Omnia-Veritas).


Relisez cet article. Lentement…



 

Share Button
 

3 Commentaires

  1. Omar krüger dit :

    Il est encourageant de voir certains pays d’Europe réagir devant cette mise au pas de la CE et cette oligarchie.
    L’Italie montre qu’elle a encore un peu d’amour propre après l’Autriche et la Hongrie.
    Seule la France se réjouit d’avoir complètement loupé le coche aux dernières élections et se complait dans sa fuite en avant.
    Trop de soit disant patriotes n’ont de cesse de critiquer la parti qui avait le plus de chance de changer la donne et d’accuser de tous les maux celle qui se bat pour leur cause.
    Choisissez votre camp de grâce.
    Gardez plutôt vos flèches pour les vrais traitres à la nation: ils sont suffisamment nombreux…
    L’union fait la force, seuls il ne reste plus qu’à attendre le déluge en effet.
    On n’a que ce qu’on mérite…

     
  2. Claude Roland dit :

    @lepatriote1111

    Le grand problème est l’anesthésie des peuples ; et elle est forte. De fait, le déni de réalité est savamment entretenu et on met dans l’esprit des gens le fait qu’aucune conspiration n’existe et que tout ce qui la dénonce est « fake news ». Le résultat est une confusion qui fait que ceux qui ont le doute n’osent en parler pour ne pas passer pour des idiots et être ridiculisé par les millions de moutons bien lobotomisés. Regardez le infos : que des niaiseries, sauf très rares exception, avec des reportages débiles sur le foot, les fabriques de chaussettes, la bouffe, les paysages, etc. Mais les journalistes qui font ces reportages minables n’ont pas honte de leur nullité, par contre.
    Et pourquoi personne ne bouge ? Parce que les gens ont peur de perdre leur petit confort qui leur sera néanmoins arraché par les hordes de hyènes qui attendent le moment propice pour se jeter sur eux et les dépecer. Mais là encore, les gens ne veulent pas y croire.
    Moi, la chose que j’ai de plus en plus de mal à croire est le courage des peuples.

     
  3. lepatriote1111 dit :

    1,5% environ de la population mondiale détient les richesses monétaires ou autres. Si le restant des peuples soit 98,5% de la population mondiale, décide de se mobiliser pour arrêter ces 1,5 % de fouteurs de boxon (pour rester poli) le monde se porterai mieux, tout du moins je l’espère. Cette oligarchie se croit toute puissante et intouchable parce que nous les laissons faire. Bougeons-nous pour les arrêter et les mettre derrière les barreaux (c’est ma pensée de civilisé). J’ai une autre option plus radicale pour débarrasser le monde de cette engeance financière pourrie et corrompue. Tant que nous les laisserons faire, rien ne changera. Nous subirons leurs diktats de voyous, de bandits, d’assassins. Combien d’agriculteurs et autres se suicident à cause de leurs lois iniques ?

     

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
MINURNE REJOINT LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE)

MINURNE REJOINT LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE)

3 août 2018

Chers Compatriotes, Le 1er août 2018, Minurne-Résistance a officiellement rejoint le CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE), solennellement créé par Renaud Camus et Karim Ouchik le jeudi 9 novembre 2017 – jour du 47ème anniversaire de la disparition du général de Gaulle – à Colombey-les-Deux-Églises. Dès la création duLire la suite

 
TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LA FIN ANNONCÉE DU FANTASME ÉCOLO (L’Imprécateur)

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LA FIN ANNONCÉE DU FANTASME ÉCOLO
(L’Imprécateur)

14 août 2018

Souvenons-nous de COP21 et du triomphe annoncé de la « transition énergétique » qui allait sauver la planète (moyennant tout de même cent milliards d’euros à faire débourser chaque année aux contribuables des pays réputés riches, ceux des pays en développement, comme la Chine, en étant exemptés.) Se croyant assurés d’une manneLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite