« JEAN-MARC BORELLO, LE VRAI PATRON DE MACRON »
(L’Imprécateur)

Share Button

« Jean-Marc Borello, le vrai patron de Macron » est un titre du journal Le Point, numéro du 19/03/2017.


Parmi la racaille dont le président s’est entouré figure un individu au passé glauque et au présent sulfureux : le délégué national d’En-Marche, Jean-Marc Borello, dont Wikipédia dit que « [en 2017], il n’a pas souhaité rejoindre le gouvernement ». On le comprend. Pour éviter un conflit d’intérêts, il aurait dû s’éloigner de ses juteuses affaires à base d’argent public français et européen. Mais il était quand même sur la photo de famille, et à droite du président !

Il vient de loin l’aixois sexagénaire. Sans diplôme, il trouve à vingt ans son premier emploi : éducateur dans un centre spécialisé pour jeunes délinquants. Il s’y fait apprécier et mène un projet de Centre éducatif expérimental fermé. Jeune socialiste, il entre en 1981 au cabinet de Gaston Deferre à Marseille et, comme Benalla, comprend vite qu’être membre d’un cabinet peut devenir le pactole si l’on sait bien analyser et mettre en œuvre toutes les possibilités d’enrichissement rapide qui s’y présentent. D’autant qu’il passe en 1984 au Cabinet de Laurent Fabius, alors Premier ministre, sous la coupe de Gilbert Trigano, Délégué chargé des nouvelles formations.

Rappel → L’animal n’est pas difficile à nourrir : il mange à tous les râteliers. Voir sous-titre « Le Stavisky du Social », dans un article paru sur Minurne le 16 octobre 2016.

 

Borello, un homme de gouvernements

Auparavant, en 1982, il avait été nommé à la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie. Il s’y est fait des relations d’un côté comme de l’autre de la barrière. En 1984, et bien qu’il soit « en même temps » chez Fabius, comme c’est un pilier de boîtes de nuit, il crée avec Régine l’association SOS Drogue International, avec laquelle il ouvre des centres d’aide aux usagers de drogues. Régine lui confie « en même temps » la direction de son groupe hôtelier « Carré ». C’est ce qui lui vaudra son premier ennui judiciaire, le jour où l’un des clients de l’hôtel Palace du groupe Carré sera arrêté avec de l’ecstasy que lui avait vendu Borello. Six mois avec sursis. Ce n’était que de l’ecstasy et… monsieur avait des appuis puissants au gouvernement. Ah mais !

« En même temps », et vous comprenez qu’un homme d’affaires aussi « en même temps » ait séduit Macron, SOS Drogue avait absorbé une foule d’associations aux activités diverses, toutes vivant de dons et surtout de subventions, ce qui est plus facile quand ledit homme d’affaires est « en même temps » dans le cabinet du Premier ministre. Et là, cet homme a du génie [1], il passe discrètement du statut d’association à celui d’entreprise privée en créant le Groupe SOS qui, n’ayant pas d’actionnaire, ne distribue pas de dividendes, mais est gouverné par un directoire sous l’autorité de Borello. Et petit à petit il peaufine sa petite entreprise en rachetant des crèches, des hôpitaux privés, des centres d’accueil, etc., pour lesquels il obtient des subventions de remise en état de fonctionnement, et bien d’autres.

 

L’homme de l’assistance aux ministres incompétents

Il y adjoint un bureau d’études qui vend à prix d’or des rapports aux ministères. Ils proposent des solutions « sociales » au traitement de tous les problèmes, solutions qui aboutissent toujours à des retombées d’argent public au profit exclusif des associations et organismes du Groupe SOS. Comme il est intelligent, il diversifie sa clientèle en accueillant dans certains de ses établissements, cliniques ou maisons de retraite, des clients « privés » qui eux font rentrer des remboursements Sécurité Sociale et mutuelles qui permettent à Borello d’affirmer qu’il ne s’enrichit pas « que » d’argent public. Ce qui est exact, le rapport est approximativement de 20% privé / 80% public (source : Libération). Et comme tout se passe dans le secteur social, Jean-Marc Borello acquiert la réputation d’être un bienfaiteur de l’humanité.

Tiens ! Un bon exemple : il a eu l’idée de proposer le transfert des migrants de la Jungle de Calais dans de petits villages de province. Et moyennant un forfait par tête de migrant, ceux-ci sont accueillis dans des centres de loisirs, des maisons de retraite, des hôtels, des crèches parfois, qui sont tous… propriétés du Groupe SOS.

 

« Groupe SOS » : un groupe privé à croissance exponentielle

Le système Borello fonctionne admirablement bien. « En 2009, le Groupe SOS comprenait 10 associations et 11 entreprises pour un chiffre d’affaires de 155 millions d’euros avec 2.200 salariés. La structure ne se contentait plus de croître, elle avalait désormais les autres. Elle commença à racheter les associations en difficulté et les entreprises des secteurs qu’elle convoitait, tant dans le domaine social que de la santé, de l’hébergement ou de la petite enfance. En moins de 10 ans, le groupe a ainsi multiplié par 7 son chiffre d’affaires et par 8 son nombre d’employés et a avalé un grand nombre des associations et structures préexistantes » (Media-Presse Info). En 2016 il avait 12.000 salariés (dont une majorité de travailleurs sociaux) et un chiffre d’affaires de 850 millions d’euros.

Cela est rendu possible par la mauvaise gestion de l’État qui, ne sachant comment financer le système social français (l’un des plus coûteux du monde) a pris l’habitude de déléguer à des entreprises privées. Le Groupe SOS est la plus importante de France.

« La branche SOS Solidarités, du Groupe SOS, est propriétaire de dizaines d’établissements, d’hôpitaux, d’EHPAD, de SSIAD, de maisons médicalisées, de centres de puériculture. Ils ont touché des aides et subventions pour construire leurs structures, les conseils régionaux et généraux dotent les maisons de retraites et les centres médicalisés avec de l’argent publicvia la Sécurité Sociale et les différentes aides, comme la Caisse Primaire d’Assurances Maladie (CPAM) ou encore la Caisse des Allocations Familiale (CAF) » (Media-Presse Info). La filiale de SOS « Alterna », qui gère leur gigantesque parc immobilier, le fait « en collaboration avec les services de l’État et la Caisse des Dépôts et Consignations ». Encore et toujours une part d’argent public. Et comme dans le privé, les différentes branches ou filiales de SOS font remonter à la maison mère (le Groupe SOS) une marge dont on espère qu’elle est fiscalisée.

 

Après la France, il s’attaque à l’Europe

La santé, la jeunesse et les actions sociales représentant 10% du PIB de la France, les perspectives de croissances sont illimitées pour le Groupe SOS.

Surtout qu’il vient de trouver des nouvelles filières internationales, dans le commerce équitable, les centres de détention pour mineurs, les prisons et la filière européenne ! Une des nombreuses associations humanitaires de SOS, « TAMA », qui aide à la réinsertion de mineurs délinquants à Mayotte, se félicite sur sa plaquette promotionnelle « d’une prise de risque importante en émargeant pour la première fois sur des Fonds Sociaux Européens pour créer une Structure d’Insertion par l’Activité Économique ». En quoi encaisser des fonds européens seraient-ils une prise de risque ? Le budget des FSE est d’environ 16 milliards d’euros.

Pour mieux connaitre Groupe SOS, il y a son magazine : Respects Magazine, carrément un journal de propagande, pro-migrant, pro féminisme, pro-théorie du genre, pro-islam-en-France, pro-LGBT, pro-métissage, pro-laïcité, etc. Bref, tout ce qui peut rapporter gros si l’on sait s’y prendre.

Il y a aussi ses rapports, celui remis à Mme Delaunay, « ministre des vieux » en 2013 mérite d’être lu. Ce rapport porte sur « le vieillissement des personnes LGBT et/ou atteintes du VIH ». (Les autres on s’en fout.) On aimerait savoir combien il a touché pour ce rapport hallucinant d’une soixantaine de pages. Dans les vingt-trois propositions faites au ministre, on trouve : « Développer la connaissance des LGBT-phobies auprès des personnes âgées » ou bien « Permettre le mariage posthume de certains couples [homos] sous certaines conditions afin de leur offrir un droit à des ressources dont ils ont été privés du fait de l’inégalité du mariage jusqu’en 2013 [loi mariage pour tous] ».

 

Borello, un homme d’affaires de tous les gouvernements

Ici avec Macron et Griveaux

Bon… On peut prendre en considération le fait que Jean-Marc Borello rend service au Président, au gouvernement et aux organismes sociaux en gérant ce que leurs fonctionnaires ne savent pas faire.

En fait, il compense l’incompétence des ministres du travail et de la santé. Il est normal que ce bourreau de travail y trouve une rémunération confortable ! Ce qui est gênant, c’est qu’il est « en même temps » au sein des structures gouvernementales à des emplacements variables pour des conseils qu’il ne facture pas (à l’exception des études et rapports). N’y aurait-il pas un petit délit d’initié, là ? Il est par exemple actuellement très proche de la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Mais comment prouver que leurs conversations ne sont pas seulement amicales et que les conseils donnés valent au président de SOS quelques retours d’ascenseur ? On le constate, mais constater que conseils et rapports sont très souvent suivis de retombées financières pour le Groupe SOS n’est pas suffisant. Si le Parquet Financier veut se saisir du problème, il aura du pain sur la planche ! Mais osera-t-il enquêter sur les revenus du Délégué national de LREM et ami du président ?

 

L’Imprécateur
31 juillet 2018

 

[1] Je parle de Borello, non pas du Premier ministre qui, lui, n’avait rien de génial.



Share Button
 

12 Commentaires

  1. lepatriote1111 dit :

    Tous et toutes des crevards (se goinfrer de pognon ) qui s’enrichissent sur le dos du bon peuple corvéable à souhait , en le méprisant , et ce peuple qui se laisse faire ,se laisse dépouiller, se laisse racketter , se laisse envahir , je me dis en voyant tout ce qu’il se passe , que le peuple mérite ce qu’il lui tombe sur la gueule , et malgrés cela il ne percute pas ,ne réagit pas , ce peuple de France qui est devenu une grosse larve inerte , abruti , un peuple de couilles molles tout du moins une grande majorité .Le réveil se fera dans le sang et les larmes , d’ailleurs cela à déjà commencer avec les attentats que nous avons eu sur notre sol .

     
    • Bonjoour, couilles molles, encore un truc bien sexiste… Ne croyez-vous pas que nos Françaises, les vraies, n’en ont pas marre, elles aussi ? Cessez, donc, d’agonir les Français de vos propos méprisants.
      Allons, encore une fois, un peu de sérieux, soyez le premier à brandir une arme et l’on se rerouve tous place de la Bastille ! Chiche ? En attendant, c’est confortable et bien climatisé, de râler devant mon clavier/écran.

       
      • Je verrais bien ces retrouvailles place de la Nation…

         
      • lepatriote1111 dit :

        Il n y’ a rien de sexiste en cela . Parce que vous trouvez que la grande majorité des Français en ont marre ? Quand je vois et j’entends « pas d’amalgame », « vous n’aurez pas ma haine », avec dépose d’ours en peluche de fleurs, etc., etc., franchement… vous ne croyez pas que cela fait bien rire les djihadistes ? Et de plus votre président comme ses deux derniers prédécesseurs, ont mis en place une politique d’accueil à tout va de soi-disant réfugiés de guerre, vous avouerez quand même pour des réfugiés de guerre, il n’y a que des jeunes hommes et très très peu de femmes et enfants en bas âge.
        Et malheureusement il n’y a pas que cela. L’affaire Benalla et aux combien d’autres ! Et le peuple de France laisse faire, accepte sans rechigner, etc., etc., alors « oui », une grande majorité des français sont des couilles molles et des béni-oui-oui.
        Quant à moi je n’attends pas et j’ai déjà eu maille à partir avec des allogènes et cela m’a valu quelques soucis .je n’en dirai pas plus .

         
  2. Pierre Anglade dit :

    Depuis les accords d’Évian (non exécutés) je suis virtuellement politiquement émasculé.
    Mon propos n’a rien de politique et peut être facilement vérifié.
    Les municipalités publient des bulletins sur lesquels figure l’état civil.
    Il suffit de les consulter ; si l’on considère que les naissances d’aujourd’hui préfigurent les électeurs de 2040, eh bien : « la messe est dite ! »
    Les deux soucis primaires des « écologistes » devraient être : L’EAU ET LA DÉMOGRAPHIE !

     
  3. Sous toutes ses formes l’humanitaire est une source perpétuelle de revenus de haut niveau . Souvenez vous du French Doctor et de cette magique invention du devoir d’ingérence qui a fait tant de mal dans un monde déjà mouvementé .
    B.H.L. et lui , mêmes combats hautement lucratifs !

     
  4. Philippe Weber dit :

    Le titre IX de la Constitution ayant été « bidouillé » par la loi constitutionnelle N°2007-238 du 23/02/2007, conformément à lArt.68 « Le Président de la République ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat. »
    On remarquera que la notion de haute trahison a été purement et simplement supprimée du texte original de la Constitution du 4 octobre 1958. Après avoir vendu à General Electric la branche énergie d’Alstom, Macron, alors Ministre de l’Industrie et de l’Economie en 2014, n’aurait jamais dû accéder à la candidature suprême. Rappelons Alstom énergie fabriquait les turbines de nos submersibles (SNLE). La prise de contrôle des Américains sur cette branche de notre industrie relève de la haute trahison. Qu’attend notre Armée pour virer manu militari ce traitre ? Ou alors, c’est à croire qu’elle serait complice !!!!

     
    • IL A VENDU LA SNCF AU MAROC QUI CONSTRUIT DES WAGONS TGV? ET AIR FRANCE AU QUATAR. REGARDEZ QuI : vous allez retrouver nos sociétés bradées. Maintenant que BORELLO sort de son trou il a des relation très importante avec SOROS.

       
  5. tous des pourris et comme ils ne gagnent pas asses ils inventent tous les jours supplémentaires pour nous racketer encore et toujours plus . et dire que l’on a tuer le Roi pour la dime impot qui était de 10% sur le revenus et aujourd’hui on bosse plus de 250 jours par an juste pour essayer de reboucher le trou des dettes de l’état

     
  6. Dany le noir dit :

    Rien a rajouter…
    Mais ce soir plus que jamais je vérifie la propreté de la culasse…

     
  7. Ping : « JEAN-MARC BORELLO, LE VRAI PATRON DE MACRON » (L’Imprécateur) | Raimanet

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
MINURNE REJOINT LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE)

MINURNE REJOINT LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE)

3 août 2018

Chers Compatriotes, Le 1er août 2018, Minurne-Résistance a officiellement rejoint le CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE), solennellement créé par Renaud Camus et Karim Ouchik le jeudi 9 novembre 2017 – jour du 47ème anniversaire de la disparition du général de Gaulle – à Colombey-les-Deux-Églises. Dès la création duLire la suite

 
TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LA FIN ANNONCÉE DU FANTASME ÉCOLO (L’Imprécateur)

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LA FIN ANNONCÉE DU FANTASME ÉCOLO
(L’Imprécateur)

14 août 2018

Souvenons-nous de COP21 et du triomphe annoncé de la « transition énergétique » qui allait sauver la planète (moyennant tout de même cent milliards d’euros à faire débourser chaque année aux contribuables des pays réputés riches, ceux des pays en développement, comme la Chine, en étant exemptés.) Se croyant assurés d’une manneLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite