LES AFFAIRES : BENALLA PAR-CI – KOHLER PAR-LÀ
(L’Imprécateur)

Share Button

Il y a toujours un moment dans les affaires politiques où, la Justice les ayant prises en main – la Justice française n’étant pas renommée pour sa rapidité – la « suite et fin » se fait attendre. C’est le cas de l’affaire Macron–Benalla. Quoi que… Police, Gendarmerie, Armée et Haute Fonction Publique sont si mécontentes du Président et de LREM que le feu pourrait couver sous la cendre jusqu’en septembre pour repartir de plus belle.

En même temps, naît une nouvelle « affaire » : celle du Chef de cabinet de Macron, Alexis Kohler, fortement soupçonné de délit d’initié et de conflit d’intérêt dans une opération où sa mère et ses cousins sont directement impliqués. Quand on a déclaré s’être écarté des affaires pour embrasser le destin du Chef de l’État, il faut cesser de participer à tout conseil d’administration et autres réunions professionnelles.

Lieutenant-colonel Frédéric Gallois

Lorsqu’un lieutenant-colonel de la Gendarmerie publie un message comme celui-là, avec tous les risques que cela comporte pour sa situation militaire, c’est qu’il y a beaucoup d’eau dans le gaz de l’Élysée !

Le Point a rapporté l’information savoureuse qui suit et vous donne une bonne idée de l’ambiance qui règne en ce moment : quand Benalla s’est rendu à la fourrière pour récupérer sa Renault Talisman avec gyrophares bleus et radio-police, les fonctionnaires de la Préfecture de Police ont refusé de la lui rendre !

Le général Bio-Farina commandant militaire de l’Élysée (le fameux créateur du bureau des écoutes illégales sous Hollande, gestionnaire du parc automobile de la Présidence) n’a pas été content. En conséquence, on apprend maintenant que Macron veut réformer la Préfecture de Police.

Faut pas toucher à ses chouchous !

Les policiers de garde au tribunal du XVIIème art. où Benalla était convoqué, le voyant se garer en infraction, avaient aussitôt appelé une dépanneuse pour enlever sa voiture. La police organisant rapidement l’enlèvement d’une fausse-voiture de police appartenant à la Présidence, on tombe dans le ridicule absolu.

Police, Gendarmerie, Armée et hauts fonctionnaires sont furieux

Si nous étions dans une situation normale, Macron devrait commencer par révoquer le préfet Michel Delpuech, coupable d’avoir (comme Gégé Collomb) menti sous serment devant la commission d’enquête parlementaire. Mais Macron peut voir les choses sous un autre angle : si Delpuech a menti c’est qu’il lui est fidèle. Il lui rajoutera donc une étoile !

Macron a tout fait pour diviser Gendarmerie et Police au sein du service de protection de la Présidence en donnant. Pour exemple, des primes de 500 € aux Gendarmes et en les refusant aux policiers « qui n’y ont pas droit » selon l’explication du service « com » de l’Élysée, dirigé par… Sibeth n’Diaye. Aujourd’hui, Gendarmerie, Police, Armée et un grand nombre de Hauts Fonctionnaires de la Préfectorale et des Services diplomatiques (après le licenciement sec de l’ambassadeur en Hongrie qui, dans une note, avait fait valoir qu’avec Orban – détesté par Macron – la situation en Hongrie est meilleure qu’avant), sont furieux contre Macron et En-Marche.

La presse qui l’encensât se retourne contre Macron

Mais, gros problème, Macron a en même temps contre lui une grande partie de la presse mainstream qui va semble-t-il continuer à diffuser au compte-gouttes de nouvelles infos. Et pas seulement sur Benalla ! Certains, y compris dans les syndicats de police (qui ont porté plainte), n’admettent pas la perquisition bâclée dans l’appartement de Benalla à Levallois-Perret et la mystérieuse disparition du coffre-fort qui contenait les armes et très probablement d’autres choses comme des documents, ainsi que le refus de la Justice d’élargir l’enquête ce qui leur permettrait d’aller perquisitionner dans l’appartement de fonction de Benalla, quai Branly, où, semble-t-il, se trouvait sa maîtresse, soi-disant partie en vacances (ce qui s’est avéré depuis peu exact puisqu’elle roucoule maintenant avec lui au Maroc où il l’a emmenée).

En août la Justice travaille au ralenti. Attendons septembre, en espérant que d’ici-là la Garde des sceaux n’aura pas trouvé une combine pour écarter les juges pour le moment en charge de l’enquête et en nommer d’autres.

Alexis Kohler, un homme décidé à faire faire de bonnes affaires… à sa famille

Depuis quelques jours, le Secrétaire Général de l’Élysée – bras droit d’Emmanuel Macron – est visé par une enquête du PNF (le Parquet National Financier) sur un possible conflit d’intérêts entre ses postes dans la fonction publique et ses liens avec l’armateur italo-suisse MSC.

Alexis Kohler

Alexis Kohler a-t-il favorisé un armateur privé impliqué dans des discussions avec l’État et auquel il est étroitement lié ? – C’est, notamment, pour répondre à cette question que des perquisitions ont été menées mercredi dernier à Bercy dans le cadre d’une enquête sur soupçons de prise d’intérêt. Ces perquisitions ont été menées dans des bureaux du ministère de l’Économie et des Finances, où Alexis Kohler a travaillé entre 2012 et 2016.

Ex-directeur adjoint de cabinet de Pierre Moscovici, puis directeur de cabinet de Macron aux Finances, Kohler s’y connaît en matière de gestion d’affaires. Aussi est-il normal (pas légal, mais humain dans un sens) qu’il ait voulu faire profiter sa petite maman chérie de ses compétences.

MSC est un client important de STX France, les chantiers navals de Saint-Nazaire. De loin le plus grand pourvoyeur de commandes de ces chantiers, l’armateur a joué un rôle essentiel dans les discussions sur leur avenir, menées avec l’État français. Il est reproché à Alexis Kohler d’avoir siégé comme représentant de l’État au conseil d’administration de STX France à partir de 2010 alors qu’il « ne pouvait ignorer qu’il existait un conflit d’intérêts », l’armateur MSC ayant été fondé et dirigé par les cousins de sa mère qui en est actionnaire.

De même, en 2010 et 2011 il avait voté pour des contrats entre l’armateur MSC, acteur majeur du développement du port du Havre et le port du Havre, dont il était alors membre du conseil de surveillance au titre de l’Agence des participations de l’État, avec Édouard Philippe (ancien Maire du Havre), et en même temps toujours membre du conseil d’administration de STX France.

L’affaire Kohler sera probablement sans suite…

En août 2016, quand Emmanuel Macron avait quitté Bercy, Alexis Kohler avait obtenu le feu vert pour rejoindre MSC CROISIÈRES comme directeur financier. Mais en même temps, il était devenu un membre actif de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron. L’association ANTICOR soupçonne Alexis Kohler d’être intervenu comme cadre de MSC dans une réunion à Bercy en mars 2017 sur la reprise de STX France (alors menacé de faillite) ce que personne ne comprend sachant que STX a plusieurs gros navires en commande et plusieurs années de travail assurées. Et MSC qui souhaitait racheter STX avait été coiffé au poteau par l’italien FINCANTIERI dans un accord assez curieux où l’État prête à FINCANTIERI en empruntant à STX le capital qui lui manque pour racheter les 50% de STX qu’il convoite ! – Comment cela a-t-il été possible ? FINCANTIERI prend la main parce que l’État français prêtera à long terme 1% du capital de STX France à FINCANTIERI, « tout en gardant la possibilité de mettre fin à ce prêt pendant une période de trois mois au terme d’une durée de deux ans, cinq ans, huit ans et douze ans suivant la transaction » [1]. En même temps, neuf mois après son arrivée chez MSC, M. Kohler avait rejoint Emmanuel Macron pour devenir son Secrétaire Général de l’Élysée.

Vous comprenez bien qu’un homme qui sait tout sur les erreurs nombreuses de Moscovici et de Macron à Bercy et sur les manœuvres pas toujours claires de l’État dans ses transactions industrielles, ne sera pas lâché par le pouvoir. Son « nuisance power » comme disent les anglo-saxons est trop grand. Il restera donc à l’Élysée au poste d’observation exceptionnel qu’est le Secrétariat du Président, et il aura toujours la possibilité de raconter les coups intéressants à sa môman le soir au coin du feu. Le seul danger qui le menace est que Castaner a décidé de prendre sa défense pour plaire à Macron, et là… ça craint !

Laissons le mot de la fin à François Asselineau, candidat de droite malheureux aux dernières élections présidentielles : « Caligula a nommé son cheval Consul – Macron a nommé son garde-du-corps Lieutenant-colonel ».

 

 

 

L’Imprécateur
08/08/2018

 

[1] Il faut avoir l’esprit torturé d’un énarque pour imaginer une combine où soi-disant pour sauver une entreprise française qui croule sous les commandes et le travail, on tape dans son capital pour prêter à l’acheteur et concurrent étranger l’argent qu’il n’a pas pour prendre la majorité et devenir le patron. Autre affaire du même genre, MANHURIN, fabriquant d’armes et de munitions, premier exportateur mondial de machines à faire des munitions vient ainsi d’être vendu par la France au Qatar. Si bien que la France n’a plus la maîtrise de ses armes et munitions : elle les achètera désormais aux étrangers !



 

Share Button
 

Un commentaire

  1. Que du bien sur ce qui vient d’être écrit. Ecrit sur le mal ou sorte de « mâle » au Pouvoir avec ses relations on ne peut plus corrompues mais intouchables ! Le chef d’Etat avait bien appelé à venir à lui durant sa campagne présidentielle, les simples d’esprit, les corrompus, les escrocs tous bords etc…
    Il n’y aura pas que les feuilles mortes qui se ramasseront à la pelle dans nos grandes villes de France, dès Septembre.

     

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
MINURNE REJOINT LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE)

MINURNE REJOINT LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE)

3 août 2018

Chers Compatriotes, Le 1er août 2018, Minurne-Résistance a officiellement rejoint le CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE), solennellement créé par Renaud Camus et Karim Ouchik le jeudi 9 novembre 2017 – jour du 47ème anniversaire de la disparition du général de Gaulle – à Colombey-les-Deux-Églises. Dès la création duLire la suite

 
TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LA FIN ANNONCÉE DU FANTASME ÉCOLO (L’Imprécateur)

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LA FIN ANNONCÉE DU FANTASME ÉCOLO
(L’Imprécateur)

14 août 2018

Souvenons-nous de COP21 et du triomphe annoncé de la « transition énergétique » qui allait sauver la planète (moyennant tout de même cent milliards d’euros à faire débourser chaque année aux contribuables des pays réputés riches, ceux des pays en développement, comme la Chine, en étant exemptés.) Se croyant assurés d’une manneLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite