CANICULE : LES ÉCOLOS VEULENT CRÉER LA PANIQUE
(L’Imprécateur)

Share Button

Depuis plusieurs étés, les médias attendaient en espérant que les températures pourraient dépasser les 35°C pendant plusieurs jours et qu’ils allaient enfin, après un mois de juillet exceptionnellement beau, pouvoir nous annoncer que nous traversions une période caniculaire due au dérèglement climatique. Oubliés les épisodes neigeux et très froids de cet hiver, qui n’étaient pour eux que des exceptions météo anormales, place au vrai dérèglement climatique de la planète : une vague de chaleur ! Il y a quelques années, on aurait parlé d’un bel été ensoleillé avec de fortes températures, mais aujourd’hui, plus question de cela, il faut en rajouter et trouver un coupable [1].

Ils utilisent donc la canicule actuelle, qui n’a rien d’exceptionnel ni d’anormal en août, pour nous menacer à nouveau d’une catastrophe climatique annoncée depuis trente ans et qui n’a toujours pas montré le bout de son nez. Le journal 20 minutes a pulvérisé le record de la bêtise écolo (pourtant profonde) en titrant :

https://www.20minutes.fr/planete/2318199-20180807-reaction-chaine-irreversible-pourrait-transformer-terre-etuve

Rien que ça ! Que ne feraient-ils pas pour vendre une centaine de numéros supplémentaires ! Ils oublient que celle de 2003, beaucoup plus chaude, a fait 70.000 morts en Europe dont 15.000 en France.

 

L’hémisphère nord a chaud, le sud a froid

« En même temps », ils n’ont pas lu les informations racontant que les vigognes, les alpacas et les lamas crèvent de faim et de froid en Amérique du Sud parce que la couche de neige est trop épaisse dans les Andes pour qu’ils puissent trouver de l’herbe ou des lichens, que le même drame – mais sans la neige – se produit en Australie où ce sont les kangourous qui meurent de faim dans le désert central, et que le record absolu du froid a été battu et mesuré par la NASA en antarctique avec -98°C en juin et -100°C en juillet non loin de la station Russia-Vostok.

Ils n’ont pas lu que, contrairement à leur théorie fumeuse sur la fonte des calottes glaciaires, selon la NASA qui les photographie avec ses satellites, la superficie de la banquise s’est accrue de 18.000 km² en 2017 dans l’Antarctique et qu’elle se reconstitue dans le Nord malgré l’épisode chaud de cette année.

À gauche, le « 0 » de l’ordonnée correspond à la moyenne des températures globales des années 1961 à 1990 qui furent stables. Entre 1985 et 2000, poussée de chaleur dont la courbe moyenne suit celle de l’élévation du taux de CO2. À partir de 1998 jusqu’à 2013, retour à la stabilité : la chaleur reste stable entre les lignes 0,4 et 0,5. Courbe établie en 2015 par le Hadley Center [2]. Il confirme l’affirmation de la NASA sur l’arrêt du réchauffement depuis 1998.

La courbe ci-dessous montre que le décrochement commence bien en 1998 et prend une tendance baissière :

 

La NASA affirme que le réchauffement a cessé depuis 1998

Une NASA qui s’égosille dans le désert météorologique (Angleterre, Canada et Russie exceptées) à dire que le réchauffement climatique a cessé de s’aggraver depuis 1998 malgré la hausse du taux de CO2 dans l’atmosphère. Et comme les météorologues français travaillent à courte vue, ils ne suivent pas l’actualité scientifique qui leur explique ceci : il y a 12.000 ans, le début de l’Holocène a marqué l’avènement d’une ère interglaciaire, marquée par un réchauffement global de l’atmosphère propice au développement d’une végétation diversifiée et des activités agricoles humaines. Le recul des glaciers laissât place à de belles forêts et l’augmentation du taux de dioxyde de carbone (CO2) permit à l’agriculture de prospérer. Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer ce réchauffement, comme un changement de la biomasse, ou un effet de la déglaciation, mais aucune n’avait jusqu’ici permis de fournir sa cause principale, qui n’a rien à voir avec les activités humaines mais avec un phénomène cyclique.

Les études, menées par l’université de Princeton aux États-Unis et l’institut Max Planck, en Allemagne, et publiées dans Nature Geoscience, disent qu’un changement de la circulation océanique dans l’hémisphère sud aurait causé une fuite massive de carbone stocké dans la mer vers l’atmosphère, provoquant un renforcement de l’effet de serre et donc un réchauffement bienfaiteur. L’océan est en effet un réservoir de carbone cinquante fois plus grand que l’atmosphère. Il agit comme une pompe à carbone, grâce notamment au phytoplancton qui l’incorpore, comme tous les végétaux. Ces organismes, une fois morts, coulent jusqu’au fond des mers ou bien sont avalés par d’autres animaux, participant ainsi au stockage du CO2. Ce mécanisme fonctionne activement sous les latitudes tempérées mais il est en revanche beaucoup plus faible au niveau des pôles, où le CO2 est renvoyé dans l’atmosphère plus rapidement par des remontées d’eaux profondes (ou upwellings). L’océan Austral, qui entoure l’Antarctique, est même considéré comme « une fuite dans la pompe à carbone », résume Daniel Sigman, professeur des géophysique à l’université de Princeton et co-auteur de l’étude. Et c’est justement un renforcement des upwellings dans l’océan Austral qui semble avoir causé un important relargage de carbone dans l’atmosphère entre 11.000 et 8.000 ans avant notre époque. Cela dit, le CO2 ne cesse de régresser globalement dans l’atmosphère depuis 600 millions d’années.

 

Inutile de paniquer, la Terre a connu bien pire !

Le phénomène continuerait aujourd’hui et l’activité humaine y rajoute, c’est vrai, du CO2 dit « anthropique ». Mais faut-il paniquer pour autant ? Nous ne sommes pas encore arrivés à la concentration de CO2 dans l’atmosphère qui existait il y a deux-cent-millions d’années et produisit une richesse botanique et animale exceptionnelle. La température moyenne était de 2 à 3°C supérieure à celle que nous connaissons. Le schéma ci-dessous montre que les cycles sont de 100.000 ans de glaciation, puis un pic d’environ 10.000 ans de réchauffement et le CO2 n’y est pour rien. Nous sommes à la fin du cycle de réchauffement qui suivi la glaciation de Würms où la température moyenne du globe tomba à 6°C.

Il faut aussi tenir compte du fait que les périodes interglaciaires ne durent que 10.000 ans en moyenne. Elles peuvent être évidemment plus courtes ou plus longues, mais la moyenne c’est 10.000 ans. Nous en sommes à 12.000, une glaciation prochaine doit donc être envisagée et les climatologues russes constatant que les hivers en Sibérie du nord sont de plus en plus froids, pensent qu’elle est plus proche qu’on ne le pense. Il a fallu l’hiver dernier abattre des milliers de rennes qui, comme les camélidés d’Amérique du Sud en ce moment, mourraient de faim à cause de la neige trop épaisse et trop gelée pour qu’ils puissent atteindre leurs chers lichens.

En résumé : la civilisation humaine a été favorisée par un climat plus chaud et plus stable depuis 11.000 ans. L’augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère serait due à une perturbation de la pompe à carbone dans l’océan Austral. Ce mécanisme serait toujours à l’œuvre aujourd’hui.

Nous vivons une époque charnière pour le devenir de notre planète Terre où nous allons basculer (dans dix ans, dans un siècle ?) vers une glaciation. Ce ne sont pas les catastrophes annoncées par les écologistes qui viendront à bout de la résistance dont la Terre a fait la démonstration depuis des dizaines de millions d’années, depuis même sa création. Ce sera notre incompétence à gérer les fléaux qui nous menacent. Aujourd’hui c’est la démographie galopante de certaines parties du globe, cause des migrations et de beaucoup de pollution supplémentaire, et demain ce seront les épidémies incontrôlables qui en viendront à bout si rien n’est fait, mais de cela il en est rarement question, les écologistes et les politiques préfèrent se voiler la face !

Par contre ils ne cesseront pas leur propagande sur le réchauffement climatique cause, disent-ils, de tous les maux, avec l’aide des gouvernement qui y voient une source inépuisable d’impôts nouveaux (« verts » comme il se doit) et de taxes sur les hydrocarbures et pour la très coûteuse « transition énergétique » en raison du coût élevé de l’électricité produite par le vent, le soleil, la géothermie et stockée avec des moyens qui consomment beaucoup de métaux et terres rares très polluants et très chers.

 

Nos climatologues travaillent sur des modèles obsolètes

Le réel danger actuellement en France, c’est la progression de la dictature écologique. D’abord il y a la foi absurde des climatologues dans leurs modèles informatiques prévisionnels. Pendant 30 ans ils ont suivi à peu près la courbe des températures/CO2, mais depuis 2000 ils ont décroché, le CO2 monte, la température globale est stable. Il serait temps d’en changer !

Ensuite il y a la foi des écolos dans l’électricité produite par les énergies dites renouvelables (éolien, solaire, etc.) qui produisent bien plus de CO2 pendant leur cycle de vie (extraction et concentration des minerais rares, fabrication des éoliennes et cellules solaires, recyclage en fin de vie) que le nucléaire.

Un commanditaire, une ONGE décide de s’attaquer à un problème. Elle reçoit des subsides publics pour que son personnel ou des consultants établissent une étude. Celle-ci est publiée et les médias s’empressent de la diffuser pour qu’elle devienne une vérité médiatique assimilable à une vérité scientifique, ce qu’elle n’est en rien. Personne n’a le temps et encore moins les moyens d’aller vérifier ce que vaut cette soi-disant étude ; ni les hypothèses, ni la méthodologie ne peuvent être validées ou invalidées. Cela nécessiterait de dépenser encore plus d’argent que le coût de l’étude, et pour cela il n’y a jamais d’argent public, parce que rassurer les contribuables n’est pas dans l’intérêt du gouvernement ! Les études disent toujours ce que veut celui qui les finance. L’hiver dernier a été froid, il y a quand même eu des études pour démontrer qu’il avait été le plus chaud du siècle. La fake news sur le climat est le gagne pain des ONGE et des services climatologiques. Le monde politique y trouve aussi son bénéfice, il profite de ces « études » pour justifier des décisions flattant ses niches électorales dans le sens du portefeuille… des autres, pour augmenter impôts et taxes et pour rogner un peu plus les libertés individuelles. Et pour verrouiller ce racket très rentable, il envisage maintenant d’en introduire le principe dans la Constitution !

« Fin de canicule, c’est l’époque où les tenants du réchauffement climatique resurgissent avec leurs théories pessimistes, déprimantes et totalement faussées par leur religion écolo qui les enferme dans un ghetto idéologique dont le grand-prêtre est Nicolas Hulot ».

 

L’Imprécateur
10/08/2018

 

[1] Dates des canicules enregistrées en France depuis l’an 500 (Sources : Des changements dans le climat de la France, Docteur Furster, 1845, Histoire du climat depuis l’an mil, Leroy-Ladurie, 1968) : 584, 921 (juillet, août et septembre, sécheresse intégrale et +35°), 1078, 1183 et 1188 (la Sarthe à sec, oliviers plantés en Mayenne et vignes dans la banlieue de Londres après plusieurs dizaines d’années successives de fortes chaleurs !), 1384 (chaleur sèche et « insupportable » de mars à août), 1473, 1540, 1553, 1684 (+35°), 1701 (40°), idem en 1718 et 1719 (dont 42 jours à +31° dans toute la France), etc. Or il n’y avait ni voitures, ni émissions de CO2 importantes. Il y a toujours eu des périodes de fortes chaleurs, parfois pendant plusieurs années successives, notamment au Moyen-Âge (XI et XIIème siècles). On s’en plaignait, mais on considérait que c’était la nature. Après 1950, on a attribué les canicules (1945, 1947 trois semaines à 35°, deux jours à 40°) aux essais nucléaires, aujourd’hui c’est au CO2 qui ne représente que 0,035% de l’atmosphère ! Demain, ce sera quoi ?

[2] Le « Hadley Centre for Climate Prediction and Research », est un centre de recherche climatique anglais dépendant de la météorologie britannique.



 

Share Button
 

10 Commentaires

  1. Voici le message que j’ai adressé à la France insoumise juste après le matraquage des médias qui a suivi le récent épisode de canicule. (ils osent nous promettre une étuve !!!)

    Le message :

    France insoumise, ne tombez pas dans le piège des fake news climatiques en emboîtant le pas de Nicolas Hulot dans la modification constitutionnelle. Les regards d’Hulot et des réchauffistes sont tournés vers le CAC 40 et la dictature, non vers le bien commun.
    Soyez politiciens, pas politichiants,
    Soyez scientifiques, pas scientifrics,
    Gardez votre décence, ne tombez pas dans l’indéscience,
    Ne soyez pas réchauffistes et alarmistes, mais climato-réalistes.

    Reprenez le livre de Claude Allègre sur l’imposture climatique et comprenez les raisons psychologiques qui motivent le maintien forcené de Jouzel dans la théorie du réchauffement, et l’exclusion des « littéraires » (les géographes) dans ce processus discriminatoire conduisant à l’imposture climatique.
    La nature a toujours connu des cycles de réchauffement et de refroidissement et les éoliennes seront bien en peine de tourner si demain, la neige et la glace les enserrent.
    Soyez à l’écoute du message climato-réaliste ! L’argent dépensé inutilement dans le combat contre le réchauffement (phénomène purement conjoncturel et du reste peu sensible) est à investir ailleurs dans des secteurs bien plus importants. Les français souffrent à cause du CAC 40, et des politichiants qui le suivent au quotidien.

    Merci.

     
  2. C’est la république qui est en faute, mais tout comprendre il faut remonter jusqu’en 1789.

     
  3. On voit bien que les gens réfléchissent peu et qu’ils n’ont aucun esprit critique. Certains pensent mourir du réchauffement climatique (supposé) mais comme le dit l’article, on sort d’une ère glaciaire et c’est bien avec ce réchauffement qu’on est là !

    Mais avant vous allez mourir de la surpopulation, de la pollution, de la guerre ou de ce que vous mangez. Sûrement pas du réchauffement ! Encore une fois, les politiques et les médias main dans la main vous mentent et vous manipulent à l’émotion.

    À leur décharge, c’est tellement facile…

     
  4. Les 2 commentaires sont minables, probablement écrit par des retardés mentaux.
    C’est cool, on n’est trop nombreux sur la planète et les abrutis de climatos spectiques creveront les premiers.
    J’ai plus d’état d’âmes avec les débiles profonds.

    Article minable, remplis de graphiques faux ou mal interprété.

    Aucuns mots sur l’échelle de temps, +1.5°C en 150 ans sur une échelle de 100 000 ans, l’article s’en fou.

    C’est un site pour les gens qui préfèrent un mensonge qui les rassurent plutôt qu’une vérité qui les dérangent.

     
    • Je sais bien que je n’ai pas été longtemps à l’école et que je ne comprends rien à pas grand-chose, mais il peu sympathique de me le faire sentir…
      Luc Sommeyre

      NB1 : Essayez quand-même, je vous prie, de surveiller votre orthographe… Bien sûr, j’imagine que ce sont des fautes de frappe, vos doigts n’ayant peut-être pas l’agilité de votre sublime esprit. Mais votre expression perturbe quelque peu votre brillante démonstration.
      NB2 : Attention ! Vous demeurez à proximité de l’autoroute A 39, non loin de Lons-le-Saunier. La pollution émise par le trafic routier pourrait perturber le bon fonctionnement de vos neurones…

       
    • Hormis les fautes d’orthographe il y a aussi beaucoup de haine et d’agressivité dans votre commentaire. D’affirmations et de dénégations non fondées aussi. Le fait que vous puissiez publier sur Minurne est la preuve, si besoin était, de la grande indépendance d’esprit et de la tolérance de ce site envers les plus forcenées des imbéciles.

       
    • Avant de traiter les autres de minables , de retardés mentaux , vous feriez mieux de revoir grammaire grammaire et la conjugaison .
      Et pour votre information , de nombreux experts internationaux ont réfuté le réchauffement climatique, bien que nous ayons depuis quelques décennies des étés chauds (chose qui est normale). Ces mêmes experts qui sont hors de la ligne de conduite, nous disent que nous allons vers des hivers de plus en plus rigoureux, chose qui se vérifie chaque année. Donc nous allons bien vers un refroidissement, cycle normal sur cette terre depuis des millénaires, comprenant des périodes chaudes et des périodes froides. Arrêtez de suivre la doxa mondialiste et manipulatrice. Cela vous rend ridicule.

       
  5. Tout est dit dans ce magnifique article.
    Une grande fumisterie pur em…. les français et leur piquer du pognon, sans s’attaquer aux vrais problèmes.
    La terre a 5 milliards d’années, elle en a vu des vertes et des pas mûres.

     
  6. Écolos ,écolos de mes deux des arnaqueurs du climat , ces écolos et pseudo climatologues se retrouveraient au chômage .Ils ont besoin des subsides de l’Etat , donc de nous les contribuables , pour continuer à se remplir les poches avec notre pognon .Si nous y regardons de plus prêt , ces soi-disant écolos de pacotilles sont les pire pollueurs que la Terre porte , souvenez-vous le mulot avec son hors-bord consommant plus de 80 litres /heure , et son gros 4X4 diesel , , il peut critiquer les français qui roule au gazole , ce pétandant et les autres partis soi-disant écolos sont de la même trempe que le nicolas « bulot » . Tous des menteurs et des manipulateurs et racketteurs , comme quoi l’écologie version le mulot et autres , ça rapporte et même gros !

     
  7. bravo c’est exact le climat n’est pas perturbé par notre action aussi nuisible soit elle. et ce n’est pas en rackettant 500 millions d’européen que l’on va changer l’activité de 7 milliards de population quand vous voyez que nos anciennes voitures camions bateaux trés polluant au lieu d’être refondu sont vendu en Afrique ou Amérique du sud et polluent la bas que cela changera la face de notre planète. il faut poser la question pièce a Nicolas qui a passé sa vie a visiter la planéte avec ses équipes tout cela en hélicoptére qui consomment pas moins de 80 litre minute soit 600 fois plus que ma voiture qui consomme 8 litres aux 100km soit par heure en moyenne. si par hasard vous vous trompiez alors vous me rembourserez la totalité des taxes Vertes et le litre de Gas oil a 1€45 alors que l’état ne le paye que 85% moins cher soit 24 cents le litre donc vous me devrez 1€21 x 8 x 3 millions de kilométre que j’ai parcouru durant mes 35 années a counduire et encore avant les voitures consommaient allégrement les 14 litres. Alors vous vous engagez a rembourser toutes ces taxes indument perçues par vos Fakenews de politiques vertement menteuses ?

     

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
MINURNE REJOINT LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE)

MINURNE REJOINT LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE)

3 août 2018

Chers Compatriotes, Le 1er août 2018, Minurne-Résistance a officiellement rejoint le CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE EUROPÉENNE (CNRE), solennellement créé par Renaud Camus et Karim Ouchik le jeudi 9 novembre 2017 – jour du 47ème anniversaire de la disparition du général de Gaulle – à Colombey-les-Deux-Églises. Dès la création duLire la suite

 
TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LA FIN ANNONCÉE DU FANTASME ÉCOLO (L’Imprécateur)

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : LA FIN ANNONCÉE DU FANTASME ÉCOLO
(L’Imprécateur)

14 août 2018

Souvenons-nous de COP21 et du triomphe annoncé de la « transition énergétique » qui allait sauver la planète (moyennant tout de même cent milliards d’euros à faire débourser chaque année aux contribuables des pays réputés riches, ceux des pays en développement, comme la Chine, en étant exemptés.) Se croyant assurés d’une manneLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

LA STRATEGIE ORBAN (Marc Le Stahler)

15 août 2018

Imaginez un court instant… Après le clownesque et désastreux quinquennat Hollande, Macron renvoyé au Touquet dans ses foyers avant la fin de son quinquennat, acculé à la démission par ses mensonges, ses scandales, son incompétence, son mépris du peuple et ses trahisons… Imaginez encore… Un homme hors du commun émerge soudain, contreLire la suite

 
POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018

Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite