LE COLLEGE 0.0 EST ARRIVE !

Share Button

Cet article est paru sur « CAUSEUR » le 27 avril 2015…


 La gauche croit se battre pour le peuple, mais elle l’enfonce !

ecole najat vallaud fleur pellerin

 

 

 

 

 

 

 

C’est un complot de vieux. Tous les vieux chevaux de retour du pédagogisme. Frackowiak n’est plus disponible, mais il reste Zakhartchouk-chouk. Il est à la retraite, mais peu importe : ils n’ont pas eu l’occasion, qu’ils guettaient fiévreusement, de sévir en 2007 (l’année même où Zakhartchouk a été admis agrégé sur liste d’aptitude, forcément en fonction de ses talents), quand Ségolène a été renvoyée en Charentes. Ils ont fait le forcing auprès de Peillon, qui les tenait un peu en bride. Hamon n’est pas resté assez longtemps. Vallaud-Belkacem était une proie idéale : elle n’y connaît rien, mais alors, rien . Pas plus que Fillon à qui les mêmes avaient refilé, en 2004, le « socle de compétences », cette abomination, cette égalisation par le bas dont le collège nouveau n’est jamais que le véhicule.

Les membres du Conseil Supérieur des programmes, c’est tout un poème. Un président, Michel Lussault, dans lequel la présidente de la Société des Agrégés, Blanche Lochmann, voit « le triomphe des vieilles lunes déconnectées du terrain » et « la revanche du pédagogisme ». Des politiques pré-convaincus ou minoritaires (selon leur appartenance politique), des universitaires versés dans les Sciences de l’éducation, une sociologue ami de Dubet — dis-moi qui tu fréquentes… —, bref, une coalition de bras cassés. Stanislas Dehaene, qui est à peu près le seul type sérieux de la bande, a dû se sentir seul.
Mais cela n’est encore rien. Ce qui a compté, ce sont les personnalités invitées à témoigner auprès de ladite commission pour en infléchir les travaux. Qui se ressemble…

Prenez Laurence de Cock, par exemple. Aggiornamento, le site qui pourrit l’enseignement de l’histoire, c’est elle. Elle m’aime d’amour — j’avais même eu l’occasion de répondre ici-même à sa flamme. Elle se félicite des nouveaux programmes : en Cinquième, l’étude de l’Islam est obligatoire, celle de la chrétienté médiévale puis de la France humaniste est laissée à l’appréciation des enseignants : sûr que s’ils écoutent la cheftaine, ils ne dépasseront jamais l’Hégire et l’invasion de l’Espagne. J’ai eu l’occasion de développer cela sur LePoint.fr. En Sixième, les gosses se refarciront les temps préhistoriques — pour bien leur enfoncer dans le crâne que la France est une terre d’immigration. Même si parler d’immigration au Pléistocène inférieur est un abus de langage. Mais qui leur expliquera qu’ils sont nuls ? Ils se croient infaillibles : ils sont de gauche, ils sont le camp du Bien. Ils sont les idiots utiles — et parfois, peut-être, les salauds utiles.

Zakhartchouk donc a « participé activement et de façon passionnante », dit-il, à cette entreprise de décervelage. Sans se rendre compte que ceux qui pâtiront vraiment de l’expérience, des EPI et autres « sujets d’étude » transdisciplinaires, ce sont ceux qu’il croyait défendre — les petits, les obscurs, les sans grade, les oubliés des ZEP (ou ce qu’il en reste). Pâquerette Pellerin dit de son côté que la vraie culture n’est pas celle de Voltaire ou Racine, tous dinosaures blancs, mâles et décédés (et chrétiens de formation). Non, la culture c’est la culture vivante. Au même moment Valls et Vallaud (qui ne se quittent plus, parole, depuis qu’ils ont visité ensemble un lycée Potemkine à Marseille, et parlent d’une même voix) exaltent le collège Debbouze, les matchs d’impro et les stands-up. Rose Pellerin a fait chorus. La France est sauvée. Il n’y a que le magazine Challenges à poser la question : à quoi joue la Gauche avec l’école ?
Elle joue au con, mes bons amis. Emmanuel Davidenkoff, qui a cette semaine perdu une occasion de se taire et a tenté de m’allumer dans L’Express, ce qui m’a obligé à lui répondre, avait jadis écrit un livre sur les errements de la Gauche avec les profs. Si une seule voix enseignante se porte sur ces malappris en 2017, c’est à désespérer des chers collègues.

Oui, Zakartchouk, la Gauche te fait cocu sans même que tu t’en aperçoives. Le nouveau collège ouvre toutes grandes les portes du privé à tous ceux qui ne voudront pas se plier aux étranges diktats des idéologues dans ton genre — et aux enfants des ministres, ceux du moins qui ne sont pas scolarisés dans l’un des grands lycées parisiens. Des établissements où l’on n’appliquera pas ta putain de réforme, sois tranquille. Tu crois te battre pour le peuple, et tu l’enfonces. Bravo.
J’ai rencontré Anne Coffinier il y a cinq jours : elle exultait. Sa Fondation pour l’École croule sous les demandes. Les subsides privés lui arrivent à flots. Ajoutez à cela qu’une bonne part du budget des collèges sera désormais gérée localement et on comprend ce qui se joue : la fin annoncée du jacobinisme, id est de la République. Les pédagos sont girondins, depuis toujours. Ils triomphent : désormais ce seront les maires, les président s de Régions ou de Conseils généraux qui recruteront, qui décideront, et qui probablement, à terme, réécriront les programmes. Chez moi, au choix, Christian Estrosi ou Marion Maréchal. Très excitant.

En tout cas, pour le moment, ce n’est pas avec ces programmes que les 18% d’analphabètes repasseront du bon côté de la lecture. Ils verront même probablement leurs effectifs s’accroître, avec ces pédagogies venues du froid. Mais l’essentiel, n’est-ce pas, c’est qu’ils ne s’ennuient plus en cours.

*Photo : Pixabay.

Share Button
 

14 Commentaires

  1. L’école est le creuset de la nation et, par tant, de la République. La notion de république ayant été pervertie par l’idéologie droit-de-l’hommiste universaliste qui s’impose par une propagande médiatique forcenée (à laquelle participe sans doute sans le savoir Jamel Debbouze et tant d’autres), le citoyen n’a plus sa place et s’efface au profit de l’homme nouveau, producteur-consommateur décérébré et hors-sol, que l’école s’efforce de produire. On en est là.

     
  2. Bonjour Marc, merci pour ce post fort intéressant, quand j’étais encore militaire, un des hommes que j’avais formés me posa une question à moi gaulliste depuis tout petit : sais tu comment on fabrique des communistes ou socialistes, ma réponse non bien sur, et sa réponse pleine de bon sens : tu prends des petits à l’école, tu leurs mets un instit qui va rien leur apprendre et ainsi de suite au fil des classes, au final tes petits arrivent à 16 ans, fin de scolarité obligatoire, ils ne savent rien, pas lire, pas écrire, pas compter, alors là ils sont bien prêts pour voter rouge, et je crois que la vie lui a donné raison quand je regarde le nombre de cancres qui gèrent notre pays, et le plus grand nombre qui les a mis en place c’est une bonne preuve. En ce moment le pays déconstruit un enseignement qui était tout de même abouti, on coupe notre histoire pour n’enseigner qu’à compter de la révolution sauf que ceux qui apprennent ne peuvent rien comprendre n’ayant pas les antécédents, surtout quand on voit la richesse de notre grande histoire et le rayonnement qu’avait notre pays qui fut un phare, oui mais voilà il faut l’abétiser assez pour que la diversité puisse assimiler, et comme vous je suis choqué de l’enseignement donné à nos enfants, de la présence de la marocaine qui rend compte à son roi mohamed 6 de ce qu’elle peut voir ou savoir de secret, elle vote le mariage pour tous quand chez elle on pend ou empale les homos ???? Nous sommes bien bas ….

     
  3. La loi Guizot8 « sur l’instruction primaire » est promulguée le 28 juin 1833 par Louis-Philippe Ier – roi des Français.
    Cette loi recommandait de fonder une « école normale primaire » dans chaque département afin d’y former les instituteurs et par la suite, les institutrices.
    Cela a été le début de notre belle école avec des enseignants compétents armés d’une pédagogie efficace.
    Chaque petit français avait sa chance de réussir un métier, de l’ouvrier à l’ingénieur, et de participer à la construction du pays.
    Moi même j’ai eu la chance de connaitre un vrai instituteur qui occupait la seconde place après mon père dans mon cœur.
    Quand je constate « l’instruction » qu’on donne aujourd’hui à mes petits enfants, je deviens révolutionnaire.

     
  4. grosminet29 dit :

    L’école, le lieu du savoir de l’apprentissage des valeurs pour justifier sa place et ses compétences pour contribuer à l’essor du pays. Quelle utopie où en sommes nous arriver…? A envisager l’apprentissage des religions qui chaque jour témoignent de leurs valeurs, second degré bien sûr…!!! Supprimer, voire modifier les épisodes de l’histoire de France susceptibles de froisser certaines sensibilités….!!!! Diluer les réfractaires à l’instruction et au respect de la morale vers des établissements performants ce qui ensemence autant de nouveaux points durs…!!! Etc, etc…!!!! Et demain oser envisager l’enseignement de clowneries d’un pitre dont les facéties abracadabrantesques devant lesquelles les présentateurs se prosternent et ne font sourire que ceux prêts à se soumettre à ces envahisseurs dont il est un des moyens. On atteint le sommet de l’intolérable et de la connerie. Chaque Sinistre veut laisser sa trace par une réforme. A quand un Ministre dont la seule préoccupation sera de donner les instructions et imposer les réformes pour que l’école soit uniquement le lieu de l’apprentissage avec des règles appropriées pour en favoriser uniquement l’enseignement et strictement l’enseignement. La condition essentielle étant de virer ces ploutocrates et mettre en place ceux dont les valeurs sont la préservation de notre identité et de nos valeurs.

     
  5. Je préfère de fort loin Zemmour à Levy et Lévy à BHL, mais il arrive à Levy d’avoir une vision intéressante
    La décadence de « l’Education » dite « Nationale » a commencé en 1968 avec les idées du Con Bandit Pédophile et sa clique de décérébrés par le marxisme, ceux que l’on appelle des « progressistes » et ne sont que des dégénérés qui veulent détruire la civilisation européenne, il vont y parvenir si un coup d’arrêt de fin de partie n’est pas donné (ce n’est pas Philippot qui sera enclin à le faire, lui qui est issu du même tonneau et je croirais plutôt à un processus à la JF Kennedy, tant le formatage est profond)
    Les instituteurs communistes de 1945 avaient encore du bon sens et une conscience professionnelle, ce n’est plus le cas des « pédagogues »
    Je suis atterré de constater sur le terrain que les jeunes ingénieurs ne maîtrisent ni l’art de rédiger ni même la bonne vieille règle de trois que les pédagogues avaient débaptisée « proportionnalité » avant de revenir à la terminologie que tout le monde comprenait
    Mais comme le proclament fièrement les tafioles des syndicats gauchistes qui empêchent d’étudier (démocratiquement à coups de barres de métal) ceux qui ont envie de travailler: « Les études ne sont faites pour apprendre un métier mais pour acquérir une culture afin de ne pas se laisser exploiter par les patrons »
    Résultat: Pole Emploi est la première entreprise de France alors que le mur de Berlin est tombé depuis 26 ans avec la lutte des classes

     
  6. Patrick Stan dit :

    Fin de mon message :
    je pense pour cette solution !

     
  7. Patrick Stan dit :

    Bonjour à tous.
    Je sais que vous allez me prendre pour un vieux con mais ça ne me gêne pas. Je rabache depuis des mois que notre ministre de l’education nationale est en train de tuer l’école où nous sommes allés, nous les vieux. Elle supprime progressivement certains faits de l’Histoire de France pour les remplacer par l’enseignement de l’arabe. Sommes-nous en France ? alors que reviennent dans les manuels scolaires Saint Louis, Charlemagne, Charles Martel et quelques autres. La France est un pays chrétien … fille aînée de l’Eglise …. et non pas une terre de mosquées. Qu’on enseigne l’arabe comme langue secondaire à la rigueur (après l’anglais, l’allemand, l’espagnol, l’italien, le latin, le russe….) mais qu’elle nous fiche la paix . Quand on affiche (comme elle le fait) ses préférences à être « berbère » plutôt que française, on doit commencer par retourner dans son pays. Pourquoi les Musulmans veulent-ils absolument construire des mosquées chez nous alors qu’ils détruisent toutes les splendeurs anciennes là où ils passent et qu’ils refusent absolument la moindre construction d’église chez eux ? pourquoi s’acharnent-ils sur les chrétiens d’Orient ? Pourquoi veulent-ils entraîner la France dans leur misérabilisme ? Il suffirait de quelques bombes bien placées sur l’Etat Islamique pour que tout s’arrête ! Mais voilà, nos dirigeants veulent-ils que tout s’arrête ? ou bien ont-ils trouvé le moyen de commercer avec des brigands ? Je pense pour…

     
    • il y’a aussi une autre piste : Chaque crise financière importante s’est soldée inévitablement par la guerre !

      C’est ainsi , ces empaf… de politiques pour cacher la ruine qu’ils provoquent dans leurs pays se trouvent subitement des ennemis à abattre , responsables de tout, et qui feront subitement « l’union nationale » dans un pays au bord de la révolution …

      Pour le moment nous avons assisté à la guerre factice contre la liberté d’expression et des mini guerres à droite et à gauche mais tout doit être déjà prêt si la situation dégénère en France…

      Concernant « je suis Charlie » (pour la liberté de pensées et d’expression) des jeunes ont manifestés contre les lois sécurité ne visant qu’à nous surveiller et à anticiper tout commencement de révolte populaire, avec des panneaux « je suis sur écoute » !!!

      Voilà la liberté socialiste qui passe en 3 mois de je « je suis Charlie » à « je suis sur écoute » !!!!

      Une pierre de plus dans l’édification d’un état totalitaire…

       
      • lepatriote111 dit :

        Bonsoir Phil , n’ayons pas peur de dire les mots , ce sont des empaffés , des menteurs , des destructeurs des valeurs morales et culturelles , et religieux de notre pays. Je dis que ce sont des enfoirés , des salopards, des corrompus , des traîtres , et comme je dis depuis toujours j’emmerde la pensée unique et le politiquement correct. et je l’assume !

         
      • lepatriote111 dit :

        Une dernière chose , je n’ai aucun respect pour tous ces poli-tocards qui se succèdent depuis plus de quarante ans , eux ils n’ont aucun respect pour le peuple français de souche !

         
    • Commentaire 100 pour cent partagé par le grosminet

       
    • Bonjour Patrick, j’adhère totalement à votre post. Je crois que dans l’enseignement effectivement nous sommes encore victimes d’un grande maladie qui même si elle n’a pas duré longtemps à fait son oeuvre : elle s’apelle mai 1968, et heureusement qu’au moment où le Général De Gaulle est parti cherchez MASSU pour revenir avec les blindés (ce qui n’est pas arrivé), la manifestation s’est arrêtée. Oui mais le mal était fait, moi qui n’avait connu que des instituteurs en costume cravate et institutrices en tailleur cravate, que je vénérais parce qu’eux avaient de la prestance, nous les respections mais nous les aimions aussi, et plus tard je finis dans le privé chez les prêtres et là idem instruction au top passage du CAP les doigts dans le nez comme on dit.. Oui mais sont arrivés ceux que mai 68 avait engendré, des déglingues pas rasés, en jeans délavé, pas peignés, enfin pour certains ça ressemblait à des clochards mais la conscience professionnelle zéro, c’était la fin de la bonne école ou nous apprenions, avec les bons point, les images et en fin d’année remise des prix par mr le maire, quel fierté d’aller chercher son prix ou ses prix, tout cela est chez moi intact dans mon esprit mais nos enfants ne le vivrons sans doute jamais, quelle tristesse, et notre pays qu’en reste t’il ???. Tout cela pour la diversité !!!

       
    • Nos dirigeants parlons en. Ce sont eux qui entretiennent cette situation pour mieux, mieux couvrir leurs magouilles. Notre pays a cessé d’évoluer avec mitterand et depuis, droite et gauche confondues ne cessent de nous tirer vers le bas. Ecoutez les juppée, chirac et autres 20 ans en arrière et écoutez les maintenant, à ce demander si ce sont les mêmes personnes, et la division des français est à son comble…..

       

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

WordPress spam bloqué par CleanTalk.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

DEGUELDRE : LE 6 JUILLET 1962, ON A FUSILLÉ L’HONNEUR (Éric de Verdelhan)

DEGUELDRE :
LE 6 JUILLET 1962,
ON A FUSILLÉ L’HONNEUR
(Éric de Verdelhan)

4 juillet 2018
 

 Aujourd’hui, ayons une pensée pour l’un des plus ardents défenseurs de l’Algérie française : le lieutenant Roger Degueldre, fusillé le 6 juillet 1962. Chef des « Commandos Delta » de l’OAS, poursuivi par toutes les polices, sa tête mise à prix, il a été trahi et arrêté le 7 avril 1962. Et pendantLire la suite

DEGUELDRE : LE 6 JUILLET 1962, ON A FUSILLÉ L’HONNEUR (Éric de Verdelhan)

DEGUELDRE :
LE 6 JUILLET 1962,
ON A FUSILLÉ L’HONNEUR
(Éric de Verdelhan)

4 juillet 2018
 

 Aujourd’hui, ayons une pensée pour l’un des plus ardents défenseurs de l’Algérie française : le lieutenant Roger Degueldre, fusillé le 6 juillet 1962. Chef des « Commandos Delta » de l’OAS, poursuivi par toutes les polices, sa tête mise à prix, il a été trahi et arrêté le 7 avril 1962. Et pendantLire la suite

HONNI SOIT QUI MALI PENSE ! (bis) (L’Imprécateur)

HONNI SOIT QUI MALI PENSE ! (bis)
(L’Imprécateur)

2 juin 2018
 

 Plus je regarde les vidéos de Mamoudou-Super-Migrant, plus je suis perplexe. Il y a d’abord l’anomalie du positionnement de l’enfant visible sur cette photo : Première photo, Mamoudou arrive au troisième étage. Au quatrième, l’enfant de quatre ans est à un mètre du voisin. Il a la pointe des piedsLire la suite

18 BRUMAIRE : LE RETOUR (Jacques Myard)

18 BRUMAIRE : LE RETOUR
(Jacques Myard)

10 juillet 2018
 

 BILLET D’AMBIANCE de Jacques MYARD Membre Honoraire du Parlement Maire de Maisons-Laffitte Président du Cercle Nation et République   L’Histoire est-elle, comme le dit Shakespeare, un récit conté par un idiot, plein de bruit et de fureur, et qui ne signifie rien ? C’est possible et vraisemblable mais à l’évidence elleLire la suite

18 BRUMAIRE : LE RETOUR (Jacques Myard)

18 BRUMAIRE : LE RETOUR
(Jacques Myard)

10 juillet 2018
 

 BILLET D’AMBIANCE de Jacques MYARD Membre Honoraire du Parlement Maire de Maisons-Laffitte Président du Cercle Nation et République   L’Histoire est-elle, comme le dit Shakespeare, un récit conté par un idiot, plein de bruit et de fureur, et qui ne signifie rien ? C’est possible et vraisemblable mais à l’évidence elleLire la suite

MACRON DRAGUE LES AFRICAINS …QUI L’ENVOIENT AUX PELOTES ! (L’Imprécateur)

MACRON DRAGUE LES AFRICAINS
…QUI L’ENVOIENT AUX PELOTES !
(L’Imprécateur)

9 juillet 2018
 

 An II du quinquennat Macron. Avec seulement 32 % d’opinions favorables, les sondages sont en berne. La chute est sévère, comparable à celle de Hollande à la même période de son mandat ! Et ce n’est pas la logorrhée versaillaise d’autosatisfaction qui va renverser la vapeur… Baisse de la croissance,Lire la suite

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?(Henri Maurel)

POUR MACRON, QUE VEUT DIRE « RÉFORMER » ?
(Henri Maurel)

14 avril 2018
 

 Réformer = « Faire subir à quelque chose des modifications importantes destinées à l’améliorer » (Larousse). Réformer = « Rectifier, c’est-à-dire rétablir dans l’ancienne forme ou dans une forme meilleure » (Littré). Ces deux définitions impliquent un constat initial, un bilan qui montre une dégradation par rapport à une situation antérieure et sur unLire la suite